Profession : antiquaire

Certes la passion des vieux et beaux objets est essentielle, mais cela ne suffit pas. Faut-il un diplôme pour vendre des antiquités ?
5

Les antiquaires sont avant tout des professionnels, passionnés par l'art et l'esthétique des objets.

Leur principale activité est d'acheter et de vendre des objets ou meubles anciens, qu'ils peuvent éventuellement avoir préalablement restaurés. Cette profession demande une connaissance assez soutenue en histoire de l'art, des époques afin de pouvoir authentifier les pièces. Cette connaissance est primordiale, car l'antiquaire met en jeu sa responsabilité lors d'une vente et peut être poursuivi pénalement. Il doit donc être en mesure de détecter les copies et les faussaires.

Comment devient-on antiquaire ?

Aucun diplôme n'est exigé pour exercer cette profession. Cependant, il est difficile de pratiquer ce métier, de façon sérieuse, sans avoir suivi au préalable les enseignements d'un professionnel chevronné pendant plusieurs années. Rien ne vaut l'apprentissage sur le terrain pour déjouer les pièges multiples dans ce domaine.

Une mise de fond importante est nécessaire compte tenu de la valeur des objets. Pour cette raison, certains antiquaires démarrent souvent comme brocanteurs, ou investissent des fonds propres venant d'un héritage. Il est donc évident que pour son propre avantage, l'antiquaire ne doit pas se tromper.

Le SNCAO et le SNA sont deux types d'organisations professionnelles qui publient les statuts et les règles de la profession. Ces syndicats défendent une éthique de la profession et l'antiquaire peut s'affilier et les contacter en cas de litige.

Curriculum vitae du parfait antiquaire

Le savoir et les connaissances se transmettent souvent au sein d'une même famille. Autrement, une formation en histoire de l'art, niveau bac + 3 à l'université, à l'école du Louvre ou à l'école Boulle est vivement conseillée. Plusieurs écoles privées proposent également des formations en commerce de l'art.

La pratique de l'anglais est un atout supplémentaire sur un marché qui s'internationalise de plus en plus. Le sens relationnel est important. Il existe à cet effet une licence pro commerce, option antiquaire.

En résumé, à moins d'avoir bercé toute son enfance dans ce milieu privilégié, ce type de carrière ne s'improvise pas.

Journée type d'un antiquaire

L'antiquaire est considéré comme un commerçant et donc tient souvent un magasin. Il assure la gestion administrative et accueille la clientèle. Il est souvent amené à se déplacer car il doit acheter les pièces, les authentifier, les livrer. Mais il ne doit pas oublier également de se documenter sur les nouveautés, fréquenter les musées, les salles des ventes, les salons des antiquaires pour se tenir informé. Cela lui permet de garder aussi contact avec ses collègues qui ne sont pas des concurrents car les pièces sont souvent uniques. D'ailleurs beaucoup d'échanges se pratiquent entre antiquaires professionnels.

Administrativement et afin de retracer tout objet, il a l'obligation de tenir un livre de police sur lequel chaque pièce doit être référencée avec l'identité des vendeurs.

Il est en mesure de délivrer un certificat d'authenticité ce qui le différencie du brocanteur dans ce domaine.

Un antiquaire n'est pas qu'un simple revendeur mais peut être considéré comme une véritable encyclopédie vivante.

Sur le même sujet