Death Note: la mort au bout des doigts

Le manga de Takeshi Obata évoque la vie d'un jeune lycéen qui découvre un jour un livre de la mort. Death Note est intriguant, effrayant mais captivant.

Un livre qui permet de donner la mort a de quoi faire frémir. Le nouveau manga dessiné par Takeshi Obata produit cet effet quand on l’ouvre. Death Note, est un livre à disposition de chaque dieu de la mort. L’un d’entre eux, Ryuk s’ennuie. Pour se divertir, il le laisse tomber dans le monde des humains. Cet ouvrage a pour effet de tuer tous ceux dont le nom y est écrit. Cette seule idée suffirait à faire fuir les plus peureux. Mais pas pour Light, le héros imaginé par Tsugumi Ohba, le scénariste de cette intrigue.

C’est ce qu’on ressent à la lecture de ce manga. Il est difficile de s’imaginer avoir le droit de vie et de mort sur quelqu’un. Light, jeune lycéen japonais, semble ne pas avoir de rancœur à le décider. Conscient du but de ce carnet, il l’utilise comme un moyen de rendre la justice. Une sorte de peine de mort pour les criminels mais aux mains d’un lycéen. Il devient ainsi un justicier chargé de rendre le monde plus sécurisant. Certains en rêveraient, d’autres trouveraient cette idée inconcevable.

Un suspense impressionnant

Le scénariste va plus loin. L’histoire se transforme en véritable thriller psychologique. Le pouvoir de donner la mort à tous les criminels est très tentant. Mais c’est loin de plaire à tout le monde. Light s’en rend rapidement compte. Les polices du monde entier voient d’un très mauvais œil cette vague de suicide chez les détenus les plus dangereux. Le chef de la police de Tokyo est chargé de trouver le coupable. C’est le père du jeune héros. Un mystérieux personnage l’aide dans son enquête. Il se fait appeler L. Dès cet instant, un duel fort d’intensité domine l’histoire. D’un côté, le justicier Light et de l’autre, ce mystérieux enquêteur.

Dans un Japon moderne, l’intrigue s’amplifie au fur et à mesure du scénario. Le suspense est impressionnant. Même si la lecture d’un manga est difficile au début, l’envie de connaître le dénouement de la saga comble les lacunes des amateurs. Lorsque Light se rend compte qu’il est suspecté, il comprend que les criminels ne suffisent plus. Il va devoir tuer pour protéger son secret. Accompagné de Ryuk, il va devenir un véritable dieu pour les humains. Kira sera son nouveau nom. Littéralement, cela signifie tueur.

Light veut débarrasser le monde des criminels, mais au fond il devient un peu comme eux. Cela confirme l’idée que chacun à un côté bon et un autre cruel.

Sur le même sujet