Clint Eastwood, un réalisateur à la réputation internationale

De "Sur la route de Madison" (1995) à "Invictus" (2010), le réalisateur américain continue de tourner, et les hommages de la profession se multiplient.

En 1995, Clint Eastwood revient en France pour présenter « Sur la route de Madison » dans lequel il est Robert Kincaid un photographe qui tombe amoureux d'une fermière interprétée par l'actrice Meryl Streep… Le film lui vaudra des éloges de la part des critiques. Dans « Les pleins pouvoirs » il se met en scène aux côtés de Gene Hackman, avant d’enchaîner avec « Minuit dans le jardin du bien et du mal », le premier film depuis dix ans où il n’est que réalisateur. Dans ce film où Kevin Spacey et John Cusack jouent les principaux rôles, il dirige également sa fille ainée Alison. Son prochain film intitulé « Jugé coupable » sera l’occasion pour lui de dénoncer la peine de mort. Le premier film de Clint Eastwood a sortir pour l’ère des années 2000 sera « Space cowboys » l’histoire de vétérans de la NASA que l’on appelle à la rescousse pour réparer un satellite. Le film comporte au casting outre Clint Eastwood, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland et James Garner.

Le temps des hommages

Si Clint Eastwood continue sa carrière en trouvant toujours denouveaux sujets qui l’intéressent, il entre dans la période des hommages de la part de ses pairs. En 2001, Clint Eastwood reçoit le prix Akira Kurozawa pour l’ensemble de sa carrière. Deux ans plus tard, il reçoit une récompense du syndicat des acteurs La Screen Actor Guild. Il tourne « Créance de sang » dans lequel il incarne un policier à la retraite, greffé du cœur, qui reprend du service pour enquêter sur le meurtre de son donneur. Eastwood enchaine ensuite avec « Mystic River » où il dirige Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Bacon et Laura Linney, et qu’il viendra présenter au festival de Cannes. Par la suite, il tourne « Million Dollar Baby » qui lui vaut le succès du public et de la critique. Le film qui est co-interprété par Morgan Freeman et Hillary Swank recevra l’Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur. Après quoi il tourne trois films où il ne sera que réalisateur : Le diptyque sur la bataille d’Iwo Jima en 1945 « Mémoires de nos pères » (du point de vue américain) et « Lettres d’Iwo Jima » (du point de vue japonais). Pour « Lettres d’Iwo Jima » il reçoit plusieurs récompenses : Prix du meilleur film de l’année et Golden Globe du meilleur film en langue étrangère. Entre deux récompenses, il tourne « L’échange » avec Angelina Jolie, l’histoire d’une femme qui voît son fils kidnappé. Quand on le retrouve, il s’avère que ce n’est pas son fils. En 2009, il connaît à nouveau un gros succès critique et public avec « Gran Torino » un film pour lequel Eastwood revient devant la caméra pour la dernière fois selon ses dires. En 2010, il dirige pour la troisième fois Morgan Freeman qui incarne un Nelson Mandela saisissant dans « Invictus » aux côtés de Matt Damon.

Eastwood et la France

Entre Clint Eastwood et la France, c’est une grande histoire d’amour. La France a très vite décelé son talent de réalisateur en le faisant venir à Cannes en 1985 pour « Le cavalier solitaire ». Il viendra d’ailleurs plusieurs fois au festival de Cannes pour présenter d’autres films comme « Bird » en 1988 « Chasseur blanc, cœur noir » en 1990 ou « Mystic River » en 2003. Le réalisateur américain viendra également au festival de Deauville pour présenter « Sur la route de Madison » en 1995 et « Space cowboys » en 2000. Clint Eastwood reçoit un César pour l’ensemble de sa carrière, lors de la cérémonie qui se déroule en 1998. Le réalisateur américain recevra ensuite le César du meilleur film étranger pour « Mystice River » et « Million Dollar Baby ». La consécration de la France pour Clint arrivera en 2007, lorsque Jacques Chirac lui remet la légion d’honneur. Deux ans plus tard, il recevra à Lyon le prix Lumière et sera fait commandeur de la Légion d’honneur par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Clint Eastwood aujourd'hui

Lorsqu’il se retourne du haut de ses 1m93 pour contempler son œuvre et ses 30 films, Clint Eastwood doît être comblé. En 50 ans de carrière, il a réussi a être aussi talentueux comme acteur puis comme réalisateur. Clint Eastwood qui a dû lutter pour réussir doit bien rire quand il repense au producteur qui lui avait dît un jour : « Vous êtes trop grand pour faire carrière. »

Tags:

Sur le même sujet