Maritie et Gilbert Carpentier, les rois du divertissement

Le couple régna sur le monde des variétés dans les années 70, accueillant les plus grandes stars de la chanson de l'époque
154

Les producteurs mythiques des émissions "Top à.." ou "Numéro un" s'étaient rencontrés à 20 ans, alors qu'ils révisaient leurs examens du Bac dans les jardins du Luxembourg à Paris.

Gilbert Carpentier est né le 20 mars 1920 à Paris

Ancien élève du Conservatoire de Paris, il est pianiste, organiste, puis devient compositeur. Cet amour de la grande musique le conduit, après la guerre, dans les couloirs de la radio. Pendant un temps, il accompagne au piano la « Leçon matinale de Culture Physique » puis devient technicien. Radio-Luxembourg lui ouvre ses portes en 1946.

Maritie Carpentier (son vraie prénom était Marie-Thérèse) est née le 12 septembre 1921 à Paris (7ème arrondissement).

Maritie est une ex-écolière espiègle et volontaire, ex-midinette teintée d’intellectualisme. Après avoir passé une licence d’anglais, elle rêve de devenir journaliste. Passionnée de jazz et de chansons, elle décide de donner un coup de main à Gilbert pour préparer ses programmes, se met à écrire des textes. Au milieu des années 1950, leur émission ´ « Cavalcade », à laquelle participent un autre duo d'inséparables, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault.

Les débuts du tandem à Radio Luxembourg

Maritie et Gilbert Carpentier débutant leur carrière en 1955 à la radio sur Radio Luxembourg : "Nous nous amusions tellement face aux micros que nos fous rires masquaient une partie de nos dialogues. A tel point que le directeur de l’ORTF leur propose de passer à la télévision. Le couple réalise six émissions pour la célèbre station Radio Luxembourg : « L’heure musicale », « Le Club des Vedettes » animé par Maurice Biraud, « Musique à la Clay » , présentée par Philippe Clay, « Les contes de l’aigle », et « L’heure exquise » animée par Anne-Marie Carrière.

En 1957, ils créèrent ensemble la série des disques de Babar. Maritie Carpentier adapte les textes de Jean de Brunhoff et dirige les comédiens, parmi lesquels François Périer et Jean Desailly, tandis que Gilbert Carpentier compose les musiques et dirige les musiciens. Ces œuvres sont récompensées par le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles-Cros

Les débuts de l'aventure télévisuelle

Ils sont repérés par un directeur des programmes de la télévision en 1960, qui leur propose de créer une émission. Leur premier enregistrement pour la télévision aura lieu dans un studio très modeste. L’année suivante, Gilbert et Maritie créent l’émission « La grande farandole » qui durer jusqu’en 1967. Entre-temps, il rencontre un jeune et beau guitariste : Sacha Distel. C’est ainsi que démarre le « Sacha Show » en 1963, ou le chanteur fait office de présentateur de variétés. Cette émission particulièrement populaire durera huit ans et s’achèvera en 1971.

Maritie et Gilbert Carpentier qui fourmillent de projets, arrivent sur la deuxième chaîne et créent un nouveau concept : l’émission s’appelle « Top à… » . C’est la première émission qui donne carte blanche à une vedette pendant une heure et demie. L’émission s’arrête en 1974.

Le "style" Carpentier

En 1975, les Carpentier débarquent sur TF1 et créent l’émission phare de leur carrière : « Numéro un ». Le 20 décembre 1975, c’est dans le numéro un de Joe Dassin qu’ a lieu un événement majeur : la passage à la couleur. Dans l’émission « Numéro un », le couple producteur recevra les plus grandes stars de l’époque : Michel Sardou, Carlos, Dave, Georges Brassens, Johnny Mathis, Julio Iglesias, Mireille Mathieu, Johnny Hallyday, Nana Mouskouri, Gilbert Bécaud, ou Enrico Macias. Des chansons sont créées spécialement pour les émissions, dans des décors très soignés et toujours adaptés en fonction de la volonté de l’artiste qui est la tête d’affiche de l’émission. L’improvisation et les duos inattendus font partie de la marque de fabrique de leur émission. De nombreux sketchs sont agrémentés et les artistes sont en costumes. Les Carpentier font jouer la comédie aux chanteurs et font chanter des acteurs. L’émission de variétés « Numéro un » est le rendez-vous incontournable du samedi soir à la télévision, pour toute la famille.

La fin de l'ère des paillettes

L’arrêt de l’émission « Numéro un » au début de l’année 1982 marque la fin d’une époque : celle des paillettes, des costumes et des décors extravagants. Ces émissions ont un coût de fabrication très élevé. Mais les Carpentier continue de travailler pour les variétés. Ils conçoivent une nouvelle émission « Formule un » (1982-1985) qui sera leur dernière émission pour TF1, mais les beaux décors de la grande époque ont disparu et l’audience n’est plus au rendez-vous. Le couple de producteurs est ensuite engagé par FR3 ou ils font une nouvelle émission intitulée « Embarquement immédiat » (1986-1989). Mais la magie ne prend plus et le déclin est irréversible. En 1989, ils quittent la télévision et prennent une retraite bien méritée dans leur maison située dans le Var.

Les hommages au couple Carpentier

Au débuts des années 90, des extraits d’émissions de Maritie et Gilbert Carpentier sont régulièrement rediffusées. Ce qui a pour conséquence de leur redonner un regain de popularité. On les revoit de temps en temps dans des émissions de télévision. Le couple reçoit un 7 d’or ainsi que l’Emmy Award pour la meilleure émission étrangère.

En juillet 2000, la chaîne TF1 décide de rendre hommage à ce couple pionnier de la variété, le temps d’une émission intitulé « Les grands moments » présentée par Christophe Dechavanne. Malade, Gilbert Carpentier meurt d’un cancer le 18 septembre 2000 à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris, à l’âge de 80 ans.

Maritie publie un livre inititulé "Merci les artistes" qui sort en mai 2001, où elle rend hommage à son mari récemment décédé ainsi qu’à tous les artistes qui ont participé à leur émission. Maritie meurt peu de temps après, le 23 novembre 2002 à Paris. Elle rejoignait ainsi son mari Gilbert avec qui elle avait vécu pendant 60 ans. Aujourd’hui, ils nous restent un formidable patrimoine audiovisuel créé par Maritie et Gilbert Carpentier, des producteurs et créateurs mythiques qui avaient su créer une proximité avec les artistes devenant même leurs amis.

Tags:

Sur le même sujet