Robert Shaw, un acteur trop tôt disparu

Robert Shaw deviendra célèbre dans le monde entier pour avoir interprété le rôle du chasseur de requin, dans le film "Les dents de la mer" de Steven Spielberg en 1975.
43

C’est le 9 août 1927 à West Hougton (Angleterre), que naît Robert Archibald Shaw. Il est le fils de Thomas et de Doreen Shaw qui ont quatre autres enfants : trois filles et un garçon. Robert Shaw n’a que douze ans quand son père, un médecin alcoolique se suicide. Le jeune Robert Shaw est élevé ensuite en Ecosse, puis en Cornouailles. Il décida très tôt de devenir écrivain ou acteur. Il était fasciné par Jean Gabin dont il connaissait tous les films. Robert Shaw trouve sa vraie famille dans le théâtre où il joue et écrit. Il fait ses débuts à la Royal Academy of Dramatic Art, puis il joue dans la Royal Shakespeare Company en 1949. Ce sont d’ailleurs, les pièces de théâtre filmées qui lui vaudront la reconnaissance de ses pairs.

Une carrière entre théâtre et cinéma

Robert Shaw apparaît pour la première fois au cinéma en 1951 dans « De l’or en barres » de Charles Crichton. Il apparaît ensuite dans le film « Les briseurs de barrages » de Michael Anderson, en 1955, « Man from Tangier » en 1957, « Sea fury » en 1958, ou encore « La nuit est mon ennemie » en 1959 de Anthony Asquith avec Dirk Bogarde et Olivia de Havilland. Parallèlement à sa carrière cinmatographique, Robert Shaw continue de jouer pour la télévision. C’est ainsi qu’il apparaît notamment dans « The Winter’s tale » (1962) avec Patrick McNee (le futur John Steed de la série « Chapeau melon et bottes de cuir »), ou dans la pièce de William Shakespeare « Hamlet » (1964) aux côtés de Christopher Plummer et Michael Caine, et dans lequel il interprète le rôle du Roi du Danemark. C’est le rôle de Red Grant, le méchant dans le James Bond « Bons baisers de Russie » de Terence Young en 1963, qui le consacre définitivement. Dès lors, sa carrière est lancée, et Robert Shaw enchaîne les films.

La récompense suprême pour Robert Shaw

Robert Shaw joue par la suite dans plusieurs films de guerre. Il joue notamment le rôle du lieutenant Field dans « The valiant » (1962) de Roy Ward Baker, avec John Mills, et incarne ensuite le colonel Hessler dans « La bataille des Ardennes » (1965) réalisé par Ken Annakin, avec Henry Fonda, Robert Ryan. En 1967, son travail d’acteur est enfin récompensé et il obtient l’Oscar du meilleur acteur, pour son rôle de Henri III dans « Un homme pour l’éternité » de Fred Zinnemann. Cette récompense ne fera que confirmer le talent de cet immense acteur au charisme indéniable. L’année suivante, l’acteur est au générique de « L’anniversaire » de William Friedkin, le futur réalisateur de « French Connection » et joue ensuite le rôle du général Custer dans le western « Custer, l’homme de l’Ouest » de Robert Siodmak, avec Jeffrey Hunter et Robert Ryan. En 1969, on le retrouve dans la super production « La bataille d’Angleterre » de Guy Hamilton, avec Michael Caine, Christopher Plummer, Laurence Olivier et Susanna York.

L'autre Robert Shaw

L'écrivain et auteur

Robert Shaw fût également écrivain : il publia plusieurs livres dont « The hiding place » en 1962 qui a reçu le prix Hawthornden de littérature. Ce roman sera d’ailleurs adapté au cinéma en 1965 avec le film « Situation hopeless but serious » avec dans le rôle principal Alec Guiness. Mais l’acteur écrira aussi des scénarios pour la télévision : « European Eye » et « Figure in landscape ».

En 1969, il fût nommé au Tony Award de Broadway pour sa pièce de theâtre « The man in the glass booth ». Elle sera adaptée au cinéma en 1975 par Arthur Hiller, avec Maximilian Schell dans le rôle principal.

L’homme privé

Robert Shaw aura neuf enfants et en adoptera un. Il se maria 3 fois. D’abord avec Jennifer Boorke de 1952 à 1963, avec qui il aura quatre enfants, ensuite avec l’actrice Mary Ure de 1963 à 1975, avec qui il aura également quatre enfants. Enfin, il épousera sa dernière femme, Virginia Jansen, de douze ans sa cadette, en 1976 et restera marié avec elle jusqu’à sa mort en 1978. Elle était à l’origine la nurse de ses enfants. Avec elle il aura un dernier enfant. Il adoptera aussi le fils de sa femme. C’est sur le tournage du film « Les grands fonds » de Peter Yates, que Robert Shaw se maria avec Virginia Jansen. Ces témoins fûrent ses partenaires à l’écran : Jacqueline Bisset et Nick Nolte.

L’acteur et l’alcool

Comme beaucoup d’acteurs, Robert Shaw buvait beaucoup. C’est sûrement ce qui est à l’origine de sa courte vie. Mais pouvait-il en être autrement pour lui qui avait un père alcoolique, et dont la deuxième femme l’actrice Mary Ure, mourût à seulement 42 ans, à la suite d’un mélange d’alcool et de barbituriques. Sur ses problèmes d’alcool, Robert Shaw déclarait : « Je bois beaucoup trop ! Mais pourriez-vous me donner le nom d’un grand acteur qui ne boit pas ? ».

Le succès international avec "Les dents de la mer"

Au débuts des années 70, la carrière de Robert Shaw est à son apogée. L’acteur est à l’affiche de « Deux hommes en fuite » (1971) de Joseph Losey, avec Malcom MacDowell. Il incarne ensuite Lord Randolph Churchill, le père de Winston Churchill dans « Les griffes du lion » (1972) de Richard Attenborough, avec Simon Ward, John Mills et Ann Bancroft. L’acteur figure ensuite au générique de « L’arnaque » (1973) où il joue le rôle de Doyle Lonnegan un bandir de New-York, dans les années 30. Dans ce film, il cotoie Robert Redford et Paul Newman. Le film connaîtra un gros succès et le thème musical de « L’arnaque » signé Scott Joplin deviendra mondialement connu. Il enchaîne ensuite avec « Les pirates du métro » (1974) avec Walter Mattau.

En 1975, le jeune réalisateur Steven Spielberg lui propose de jouer le rôle de Sam Quint, un chasseur de requin dans son film « Les dents de la mer ». Le film connaîtra un succès planétaire. Robert Shaw est maintenant célèbre dans le monde entier grâce à ce rôle et à l’impact du film. Il continue sa carrière avec notamment « Black Sunday / Septembre noir », « La rose et la flèche » (1976), et « Les grands fonds » (1977). Robert Shaw ne pourra assister à la sortie de ses deux derniers films « L’ouragan vient de Navarone » de Guy Hamilton, avec Harrison Ford et Edward Fox, ainsi que « Avalanche Express » de Mark Robson, avec Lee Marvin et Linda Evans.

Le lundi 28 août 1978, Robert Shaw rentre chez lui en voiture avec sa femme Virginia et leur jeune fils Thomas, près de Tourmakeady Island, en Irlande. L’acteur ressent alors des douleurs dans la poitrine (qui avaient déjà commencé plus tôt, alors qui faisait une partie de golf avec des amis). Il s’arrête alors sur le bord de la route à quelques centaines de mètres de sa maison. Après être sorti de son véhicule, il fait quelques pas avec sa femme avant de s’effondrer sur le bord de la route, victime d’une crise cardiaque. L’acteur sera déclaré mort quinze minutes plus tard, à l’arrivée des secours. Son jeune âge (51 ans), et son décès brutal provoqueront un choc pour tous ses fans dans le monde entier.

En mars 1978, l’acteur déclarait « Etre âgé de 51 ans et avoir dix enfants (le dernier a dix-neuf mois) créé une nécessité économique qui me force à être dans tous ces films à gros budgets dans lesquels, je n’ai pas souvent une ligne de dialogue réaliste. »

Tags:

Sur le même sujet