Foot et trophées : il n'y a pas que le Ballon d'Or dans la vie

Ballon de Plomb, Bernardo d'Or, Francis Van Nobel : d'autres récompenses footballistiques sont distribuées sur le net. Juste pour rire bien sûr.

Le Ballon d'Or 2010 sera décerné le lundi 10 janvier, à Zurich, point d'orgue d'une soirée de gala organisée par la Fédération internationale (FIFA). Créé en 1956 à l'initiative de l'hebdomadaire France-Football , ce trophée est une véritable institution récompensant le meilleur joueur de l'année. Trois joueurs restent en lice pour l'édition 2010, tous portant le maillot du FC Barcelone : Xavi, Iniesta et Messi, déjà sacré l'an dernier.

Mais il n’y a pas que le Ballon d’Or dans la vie. De plus en plus, le web s’organise pour décerner ses propres trophées, en n’évitant ni l’humour ni la provoc. Nous en avons retenu trois.

Le Ballon de Plomb : un anti-Ballon d’Or désormais très populaire

L’ancien défenseur latéral du PSG Francis Llacer fut le premier lauréat de ce trophée créé en 2003 par le site des Cahiers du football . A l’origine confidentielle et destinée à régaler les seuls accros aux Cahiers , auteurs pour l’occasion de savoureux portraits consacrés à chacun des nominés, cette élection a progressivement pris de l’étoffe, au point d’être désormais relayée par les médias dits traditionnels.

Par opposition au Ballon d’Or, l e Ballon de Plomb , comme son appellation ne le cache pas, « récompense » le joueur le plus poussif de l’année écoulée. Plusieurs critères sont retenus pour établir la liste des nominés, tous issus du championnat de Ligue 1 : boulettes en rafale, piètre qualité technique, profil de loser avéré ou encore choix de carrière désastreux - ces deux derniers critères se faisant souvent écho. En d’autres termes : il faut avoir un profil de tête de Turc.

Ce que d’ailleurs confirme le palmarès de ces dernières années, dominé par des joueurs du Paris SG :

  • 2003 : Francis Llacer (Paris SG)
  • 2004 : Fabrice Fiorèse (Paris SG puis Marseille)
  • 2005 : Benoît Pedretti (Marseille)
  • 2006 : Bernard Mendy (Paris SG)
  • 2007 : Matt Moussilou (Saint-Etienne)
  • 2008 : Piquionne (Lyon)
  • 2009 : Mateja Kezman (Paris SG)

Les Bernardo d’or jouent les Zorros de la Ligue 1

Moins caustiques que le Ballon de Plomb, et faisant peut-être œuvre de salut public, les Bernardo d’Or ont vu le jour cette année à l’initiative du site panenka.fr , qui invite ses lecteurs à désigner les joueurs évoluant en Ligue1, considérés comme des titulaires dans leurs clubs, et dont « le travail de l’ombre n’a pas été assez mis en lumière par les grands spécialistes de notre cher football français », expliquent les organisateurs.

En d'autres termes, ces Bernardo d'Or (qui riment avec redresseurs de torts) jouent les Zorros de la Ligue 1 en rendant justice aux porteurs d'eau dont les performances sont passées sous silence dans les médias.

Il est vrai que la liste de nominés pour l'année 2010 est loin de faire la part belle aux noms ronflants. On y trouve Kévin Anin (Sochaux), Gaël Danic et David Ducourtioux (Valenciennes), Bafetimbi Gomis (Lyon), Joris Marveaux et Romain Pitau (Montpellier) et Delvin Ndinga (Auxerre).

Les Francis Van Nobel : une année de verbiages mise à mal

Cette fois, c'est le site horsjeu.net qui s'y colle, avec ces Francis Van Nobel qui listent le meilleur du pire des déclarations des joueurs, entraîneurs, dirigeants ou commentateurs, avant, pendant ou après les matches.

Dans le même esprit, associé au site coupfranc.fr , horsjeu.net appelle également ses internautes à décerner les Footlouses , censés élire les pires émissions télé et radio ou sites internet consacrés au football, ainsi que les pires journalistes spécialisées de l'année écoulée. Pour 2009 (les résultats ont été proclamés le 1er mars 2010), Christophe Dugarry, Denis Balbir, Isabelle Moreau et Daniel Riolo ont ainsi été épinglés.

Sur le même sujet