Le gardien du FC Bruges a-t-il voulu nuire à sa propre équipe?

Du jamais-vu: la polémique enfle en Belgique où Stijn Stijnen est suspecté d'avoir mené sur le Net une campagne de dénigrement contre ses équipiers.

En Belgique, l’affaire fait grand bruit. Stijn Stijnen, ancien portier de l’équipe nationale et actuel gardien du FC Bruges, est accusé d’avoir mené sur Internet une campagne de dénigrement contre la direction du club et ses propres équipiers, les gardiens Colin Coosemans et Geert de Vlieger. Officiellement, les dirigeants brugeois invoquent des motifs disciplinaires pour expliquer la mise à l’écart, « pour une durée indéterminée », de Stijnen, laissé à disposition de l’équipe réserve.

Mais le parfum de scandale n’est pas loin.

Il inondait la toile de messages à sa gloire

Selon les médias belges, Stijn Stijnen est suspecté d’avoir inondé la toile sur différents forums de discussion de messages à sa propre gloire, puis d’autres visant ouvertement les deux autres gardiens du club. Victime de blessures à répétition depuis le début de saison, Stijnen avait perdu la place de titulaire qu’il occupait depuis cinq ans à Bruges au profit de Coosemans et de Vlieger.

Sous couvert d’adresses e-mail diverses renvoyant toutes vers sa propre identité, Stijnen aurait incité les supporters à déployer dans le stade des banderoles hostiles à ses concurrents. Il aurait fait de même à l’encontre de la direction du club. Selon les médias belges, Stijnen est depuis plusieurs semaines donné partant du FC Bruges, où il avait démarré sa carrière professionnelle en 2000.

Sa famille s'accuse de tout

Dimanche 20 février, la petite amie et le frère du joueur ont volé à son secours en s’accusant d’être les auteurs des messages incriminés. « Stijn n’y est pour rien et nous lui demandons pardon, écrivent-ils dans un communiqué adressé à la chaîne Sporza . Il n’est pas responsable, c’est nous les fautifs. » Les deux proches du joueur expliquent avoir agi ainsi en réaction aux critiques visant Stijnen.

Pourtant, Stijnen sait aussi se montrer fair-play

L’affaire est d’autant plus embarrassante que Stijn Stijnen, rétabli, était candidat à retrouver sa place dans les buts brugeois. Le 2 février, évoquant la concurrence à son poste, il s’était d’ailleurs montré très fair-play dans une interview accordée au site footballgoal.net . «En anglais, il y a un proverbe qui dit "never change a winning team". Si l’entraîneur veut commencer à appliquer ce principe, c’est son droit, d’autant que Colin a très bien presté (joué) lors des derniers matches», expliquait-il. Avant d’ajouter: «Aujourd’hui, c’est mon rôle de m’entraîner et de soutenir mes coéquipiers à cent pour cent, et Colin Coosemans en particulier.»

La question qui agite le football belge est de savoir s’il a tenu parole.

Sur le même sujet