Thomas Voeckler en jaune aux Champs Elysées, est-ce possible?

Thomas Voeckler, éblouissant, peut-il remporter le Tour de France, alors que l'Alpe d'Huez et le chrono, favorable à Evans, se profilent?
5

Après une 18e étape somptueuse et haletante , Thomas Voeckler possède quinze secondes d’avance au classement général sur Andy Schleck, son dauphin. Puis viennent Fränk Schleck (à 1’08) et Cadel Evans (à 1’12). Ces quatre là devraient se disputer la victoire finale à Paris. Si le coureur d’Europcar multiplie les exploits, repousse ses limites à chaque étape, il n’en reste pas moins qu’au regard de ce qui attend les coureurs à l’amorce des trois dernières étapes, le Français ne fait pas figure de favori.

Le mot d’ordre : récupérér !

Exténué après la montée finale vers le Galibier, sollicité de toutes parts depuis dix jours, comment Thomas Voeckler va-t-il récupérer de tous ces efforts alors que se profile deux étapes primordiales qui désigneront le vainqueur final ? S’il clame depuis jeudi dernier et la montée de Luz Ardiden qu’il ne peut pas gagner le Tour (il est certainement sincère), il n’en reste pas moins qu’il se défend comme un lion afin de conserver sa tunique jaune. Les favoris le prennent désormais au sérieux. Et si les indicateurs ne plaident pas en sa faveur, Thomas Voeckler peut bénéficier de sa formidable intelligence de course (pas besoin d’oreillettes pour ce coureur hors pair…) mais il pourra aussi peut-être profiter de la position au classement des… frères Schleck…Expliquons nous.

Qui va se sacrifier ?

Si Andy semble demeurer le leader des Leopard Trek, il a fournit d’intenses efforts –un raid de 60km sans lequel il aurait surement été éliminé de la course à la victoire à Paris- efforts qu’il devrait avoir dans les jambes lors de la 19e étape aujourd'hui, très courte et qui s’annonce très rapide. Ainsi, quelle tactique vont mettre en place les frères Schleck ?

Avec une avance de 57 secondes sur Evans pour le cadet des frangins et quatre secondes pour l’aîné, aucun des deux ne sera en mesure de gagner le Tour en tenant compte du chrono de samedi, exercice où Cadel Evans est bien supérieur aux Luxembourgeois. Donc, les Schleck ont l’obligation de prendre du temps à l’Australien demain. Comment ? Bonne question. Les spécialistes s’accordent à dire qu’au minimum, ils doivent compter deux minutes d’avance sur Evans au départ du chrono pour s’imposer au final. Ce qui signifie reprendre à l’Australien une minute pour Andy et deux pour Fränk. Eu égard à l’état de forme de l’ancien champion du monde de VTT, ils ne parviendront pas à prendre une telle avance sur la seule montée de l’Alpe d’Huez, excepté une défaillance d’Evans. Car n’oublions pas que ce dernier a effectué la montée du Galibier seul, vent de face, et qu’il a fait sauter de sa roue tous ses adversaires un à un. Seul Fränk Schleck paraît peut-être au dessus.

Conclusion : pour remporter ce Tour 2011, les Schleck devront enclencher les manœuvres de loin, c'est-à-dire dans le Télégraphe, ou plus sûrement dans le Galibier, emprunté aujourd'hui par le côté le plus difficile. Et difficile de croire qu’Andy Schleck puisse rééditer la performance qu’il a réalisé aujourd’hui…Une attaque précoce de l’aîné pourrait bien agiter le peloton. Toutefois, à la différence d'hier, les autres leaders ne devraient pas laisser partir. Et au vue de l’étape réduite qui attend les coureurs, il sera compliqué pour les Léopard de placer deux hommes en appui, sachant qu’il faudra négocier cinquante kilomètres entre le sommet du Galibier et le pied de l’Alpe d’Huez . Si Thomas Voeckler a bien récupéré, tout cela pourrait lui être bénéfique. Même si, dans la montée finale et si les favoris sont tous là, il lui sera délicat de conserver ses quinze secondes d’avance sur Andy Schleck.

Quid de Contador ?

Attention toutefois aussi au triple vainqueur de la Grande Boucle. Désormais relégué à 4’44 au général, il pourrait, orgueilleux, mettre le feu très tôt et ainsi dynamiter la course.

Alors Voeckler encore en jaune à l’Alpe d’Huez ? Qui pensait que le leader d’Europcar le serait au sommet du Galibier ? Pas grand monde. A l’aune des capacités mises en exergue jusqu’à maintenant, en prenant également en compte son intelligence de course, ses erreurs apprises, tout en considérant que les frères Schleck vont devoir sacrifié un des leurs, le double champion de France peut inverser la tendance (ou plutôt les pronostics), même si cela va être très difficile.

Sur le même sujet