F1 2011- GP de Hongrie: Button confirme le retour de Mclaren

Button fête dignement son 200ème Grand Prix en remportant la course, disputée dans des conditions humides. Il entérine ainsi son statut du plus fin stratège

Quel bel anniversaire pour Jenson Button! Il a remporté ce week-end le Grand Prix de Hongrie, le 200ème de sa carrière en Formule 1. Toutes les conditions semblaient réunies pour que le Britannique soit à la fête ce week-end : une Mclaren-Mercedes en net regain de forme depuis deux Grands Prix, des conditions climatiques changeantes comme il les aime et une erreur stratégique de Lewis Hamilton qui lui a offert la première place. Cette victoire ressemble à un voyage dans le temps pour le pilote de Mclaren-Mercedes. En 2006, il avait remporté son premier Grand Prix sur ce même circuit au volant d'une Honda, déjà dans des conditions pluvieuses.

Echec et mat en deux coups

Le meilleur stratège de tous reste encore Jenson Button. Après ses victoires des Grand Prix d'Australie et de Chine en 2010, après son triomphe dans le dernier tour du Grand Prix du Canada 2011 , Jenson Button confirme en Hongrie qu'il est bien le maître des conditions climatiques changeantes. Réputé pour son pilotage coulé qui lui permet d'économiser ses pneus, il prouve aussi que son flair est indiscutable lorsque la piste s'assèche ou qu'une fine pluie commence à tomber. Hier, il a encore fait l'étalage de tout son talent. Il a remporté une victoire digne des meilleures parties d'échec.

Button a fait partie des premiers pilotes à chausser les pneus super-tendre de Pirelli lorsque la piste s'asséchait, alors qu'il naviguait en troisième position. Cela lui a permis de remonter à la hauteur de Sebastian Vettel lorsque ce dernier a aussi chaussé ce type de pneus, puis de s'en débarasser un tour plus tard grâce à des gommes en meilleure température. Echec.

Lors de son second arrêt aux stands, il a choisi de chausser les pneus tendres, plus résistants que les super-tendres. Lewis Hamilton, alors en tête, a fait le choix inverse... et s'est vite rendu compte de son erreur, lorsqu'il a vu Jenson revenir peu à peu sur lui. Lorsque Lewis s'arrête une nouvelle fois à son stand, Button prend la tête du Grand Prix. Echec et mat. Victoire pour le champion du monde 2009, qui met ainsi fin à une série de deux abandons.

Mclaren de retour au premier plan

La fête aurait pu être encore plus belle pour Mclaren-Mercedes. Sans une erreur de stratégie, Lewis Hamilton aurait certainement remporté ce Grand Prix de main de maître devant son coéquipier, assurant ainsi un doublé pour l'écurie anglo-allemande. Le champion du monde 2008 a raté la pole position d'un souffle le samedi et a mené le Grand Prix tambour battant pendant l'essentiel de la course. En début de course, son somptueux duel avec le poleman, Sebastian Vettel, a vite tourné à son avantage. Et il semblait bien parti pour signer sa deuxième victoire d'affilée...

Les pneus super-tendres ont été moins rapides que les pneus tendres. Personne n'aurait pu le prévoir. Et c'est ce qui a mené Lewis Hamilton a sa perte. Son tête à queue est juste à la conséquence des risques qu'il a pris pour essayer de se maintenir en tête. Par contre, son arrêt aux stands pour chausser les gommes intermédiaires était une grosse bourde. Sans ça, Mclaren-Mercedes aurait signé un beau doublé, mettant ainsi à mal la domination de Red Bull-Renault au championnat constructeur.

Sebastian Vettel gestionnaire

Du côté du championnat pilotes, Sebastian Vettel a fait une belle opération en terminant à la seconde place devant Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Mark Webber, ses rivaux directs. Le champion du monde 2010 a clairement fait un grand pas vers le titre. Il ne lui reste maintenant plus qu'à gérer son avance pour remporter sa deuxième couronne d'affilée. A part si les Mclaren-Mercedes commencent à truster les deux premières places...

A suivre dès le Grand Prix de Belgique, qui se disputera du 26 au 28 août sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Sur le même sujet