F1 2011 - Lewis Hamilton sous le feu de la critique

Lewis Hamilton connaît une mauvaise période. La critique, la marque des plus grands? Senna et Schumacher sont passés par là avant lui.
10

"Ce qu'a fait Hamilton dépasse tout. Il est complètement fou!" Niki Lauda ne mâche pas ses mots au moment d'évoquer le comportement de Lewis Hamilton lors des Grands Prix de Monaco et du Canada. Le triple champion du monde autrichien (1975, 1977, 1984) cristallise en une phrase l'inquiétude de l'ensemble du paddock. Hamilton fou? Ce serait trop réducteur. Retour sur les semaines qui ont fait passer le champion du monde 2008 des louanges aux critiques.

Racisme à Monaco?

Au Grand Prix d'Espagne début mai, Lewis Hamilton a terminé à une brillante deuxième place, dans les échappements de Sebastian Vettel. À l'époque, les observateurs voyaient bien le pilote Mclaren venir titiller Sebastian Vettel et son invincible Red Bull. Oui mais voilà, à Monaco, Lewis Hamilton est clairement passé à côté.

Il suffit d'énumérer ses prouesses. Qualifications ratées. Accrochage avec Felipe Massa. Drive through. Accrochage avec Pastor Maldonado. Pénalité de 20 secondes. Que dire de plus? Trop agressif, Hamilton n'a jamais été capable de retrouver la raison. Ni sur la piste, ni en dehors. Convoqué à l'arrivée par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), il s'est plaint que l'on bride ses tentatives de dépassement dans un sport qui en réclame. Surtout, il a invoqué le racisme comme possible raison de ses convocations à répétition cette saison (5 fois en 6 Grands Prix). Jugeant pour finir sa blague "foireuse", il a présenté ses excuses aux commissaires. Ce qui lui a évité d'être suspendu pour six courses, comme l'a confié Jean Todt à la veille du Grand Prix du Canada.

Malchance au Canada?

On s'attendait à ce que Lewis Hamilton redresse la barre au Canada. Il n'en a rien été, bien au contraire. En s'accrochant d'abord avec Mark Webber puis avec Jenson Button en début de course, il s'est réduit lui-même au rôle de spectateur. Les accrochages sont à tort partagé. Mais on ne peut trouver ça que dommage quand on voit que c'est son coéquipier qui a remporté la course.

"Si la FIA ne le punit pas, je n'y comprends plus rien. À un certain point, la plaisanterie a assez duré. Vous ne pouvez conduire comme ça, sinon quelqu'un sera tué." Après la course, Niki Lauda n'y va pas de main morte pour parler du comportement d'Hamilton. Lewis Hamilton est sous le feu de la critique. Mais il n'est pas le premier. Et ne sera pas le dernier.

Comme Schumacher et Senna

Convoqué cinq fois en six courses, Hamilton est clairement dans le collimateur de la FIA en raison de son pilotage agressif. D'autres l'ont été bien avant lui. Michaël Schumacher avait été suspendu pour deux course par la FIA en 1994, pour non-respect du drapeau jaune. En 1997, le futur septuple champion du monde allemand avait même été déclassé du championnat pour accrochage avec Jacques Villeneuve lors du Grand Prix d'Europe qui se disputait à Jerez.

Ayrton Senna en son temps en a aussi vu des vertes et des pas mûres. Jackie Stewart lui a souvent reproché son agressivité , à la manière d'un Niki Lauda pour Hamilton aujourd'hui. En 1989, il a été disqualifié au Grand Prix du Japon pour avoir coupé la chicane. Il a toujours clamé son innocence, prétextant qu'on voulait donner le titre à Alain Prost. Bref, grands pilotes et pouvoir sportif ne font pas toujours bon ménage.

Schumacher et Senna font pourtant partie des plus grands champions de l'Histoire de ce sport. Et ce, malgré leur agressivité en piste. Ou plutôt, grâce à cette agressivité qui leur a permis de se démarquer des autres pilotes. Des fois, elle leur a joué des tours. Mais très souvent, elle leur a permis de réaliser les plus beaux exploits. C'est la marque des champions. Des pilotes de qui on attend beaucoup et dont on ne se gêne pas pour critiquer le comportement dès qu'ils nous déçoivent. Maintenant, quant à savoir si Hamilton est de la même veine, seul l'avenir nous le dira. Rendez-vous le 26 juin au Grand Prix d'Europe qui se dispute à Valence pour avoir une première réponse.

Sur le même sujet