Grand Prix F1 du Canada 2011: les Pirelli seront la clef du débat

Pirelli pose question en amenant ses gammes les plus tendres sur le très abrasif circuit Gilles-Villeneuve. Les arrêts aux stands devraient se multiplier.

Du 10 au 12 juin 2011, le Grand Prix du Canada se dispute sur le circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal. Chaque année, la course nord-américaine est une des plus spectaculaires de la saison. Les interventions de la voiture de sécurité sont très nombreuses car la piste est très étroite et propice aux accidents. On se rappelle notamment l'énorme crash de Robert Kubica en 2007. Le Polonais s'en était miraculeusement sorti indemne. Le spectacle sous toutes ses formes est au rendez-vous au Canada. Et 2011 ne devrait pas déroger à la règle.

Une piste mangeuse de pneus

En amenant ses gommes tendres et super-tendres, Pirelli va provoquer une salve importante d'arrêts aux stands. L'année dernière déjà, les pneus Bridgestone, pourtant réputés pour leur endurance, avaient souffert sur la patinoire canadienne. Lewis Hamilton avait d'ailleurs remporté la course grâce une bonne maîtrise de la stratégie de pneus . Dans la continuité de la volonté de la FIA de créer plus de spectacle, Pirelli choisit d'amener ses gammes les plus tendres alors que le circuit Gilles-Villeneuve est réputé pour son abrasivité. Le manufacturier italien prend le risque de voir ses gommes s'user plus vite que la normale de manière consciente. Où se trouve la frontière entre spectacle et sécurité? On aura une réponse ce week-end.

Les pilotes à suivre

Sebastian Vettel est évidemment le grand favori du Grand Prix du Canada. Vainqueur de cinq courses sur six disputées, il est impossible de ne pas le voir devant, surtout compte tenu de la supériorité de sa machine.

Deuxième du championnat, Lewis Hamilton court après un triplé au Canada. Vainqueur en 2007 et 2010, il semble particulièrement à l'aise dans l'enchaînement de lignes droites et de gros freinages du circuit canadien. Il est en quête de rachat après un Grand Prix de Monaco catastrophique (6e à l'arrivée).

Fernando Alonso a réussi une course magnifique à Monaco. Comme l'année dernière, l'Espagnol ne dispose pas de la meilleure voiture. Mais comme l'année dernière, il ne lâche pas prise. Au Canada, il visera au minimum le podium.

Mark Webber et Jenson Button ne devraient pas être très loin du trio de tête. Les Mercedes seront également à surveiller, elles qui courent toujours derrière un premier podium cette saison.

Les rendez-vous (heure française)

Vendredi 10 juin

16h-17h30: Essais libres 1

20h-21h30: Essais libres 2

Samedi 11 juin

16h-17h: Essais libres 3

19h-20: Qualifications

Dimanche 12 juin

19 heures: Course

Sur le même sujet