Le bilan de la saison F1 2010, Mclaren-Mercedes

Mclaren-Mercedes n'est pas passé loin de réaliser une très bonne saison. L'homogénéité de ses pilotes lui a permis de tenir la dragée haute aux Red Bull.

A la mi-saison, McLaren Mercedes et ses deux pilotes étaient en tête du championnat du monde. Avec une MP4/25 bien moins performante que la Red Bull, Lewis Hamilton et Jenson Button ont bien failli jouer un mauvais tour à l'écurie autrichienne. McLaren a parfaitement profité des erreurs et des abandons de Red Bull pour jouer la gagne. Aucun reproche à faire à l'équipe, elle a vraiment de son mieux avec le matériel dont elle disposait.

Une homogénéité gagnante

Le génie tactique de Jenson Button et la flamboyance du talent de Lewis Hamilton leur ont permis de jouer les troubles-fête durant toute la saison. Chacun avec leurs qualités, il ont offert le duo le plus homogène du plateau. De son côté, Martin Withmarsh peut se féliciter d'avoir réussi à faire cohabiter deux champions du monde sans qu'il y ait de crise au sein de l'équipe.

Alors que les Red Bull s'accrochaient en Turquie, les McLaren Boys ont offert une joute sur plusieurs virages emplie de respect. Button et Hamilton ont l'air de bien s'entendre et semblent prêts à travailler ensemble. D'ailleurs, Button s'est mis de lui-même au service d'Hamilton en fin de saison. S'il bénéficie d'une monoplace à la hauteur de son talent, le duo britannique pourrait faire très mal en 2011.

Les pilotes:

- Lewis Hamilton : Mal en point en début de saison, Hamilton a su retourner la situation en remportant coup sur coup les Grands Prix de Turquie et du Canada. Il a été en tête du Championnat du monde pendant plusieurs semaines et n'a pas été loin de remporter son deuxième titre. Deux erreurs fatales en Italie et à Singapour lui ont fait perdre toute son avance alors qu'il n'avait plus qu'à gérer. Seulement, compte tenu de la qualité de sa McLaren, c'était déjà un exploit que d'être en tête du championnat. Une chose est sûre, Hamilton fait toujours partie des "racers" du plateau. Sa motivation et son talent en sont les meilleurs exemples.

- Jenson Button : Sur l'ensemble de la saison, le pilote britannique a déçu. Dominé en qualifications par Hamilton, moins rapide que son coéquipier avec la même voiture, Button n'a pas convaincu. Pourtant il a réussi deux chef-d'oeuvres stratégiques en Italie puis en Chine, qui lui ont permis de trotter en tête du championnat pilote. Mais ce n'était qu'une illusion. Très vite, Button a montré ses limites face à Hamilton. Malgré un sursaut d'orgueil en Italie où il aurait dû gagner la course, il n'a jamais pu élever suffisamment son niveau pour jouer le titre jusqu'au bout. En 2011, il n'aura plus le droit à l'erreur.

Sur le même sujet