user_images/152166_fr_moisalon2.jpg

RADOUANE BNOU-NOUÇAIR

Publié dans : Les articles Culture de Radouane Bnou-Nouçair

L'incompris de Luigi Comencini, un des chefs d'œuvre du cinéma

Comme le spectateur d'aujourd'hui, est abreuvé de «navets» hyper médiatisés, le rappel des chefs d'œuvre qui ont fait le succès du septième art s'impose.

Parmi les films référence, le film de Comencini occupe une place privilégiée dans le panthéon des grandes œuvres du cinéma.

Synopsis

John Duncombe(Anthony Quayle) est consul de Grande Bretagne à Florence en Italie. Sa femme, italienne, vient de décéder. Il annonce la triste nouvelle à son fils ainé, Andréa, en lui faisant promettre de ne rien dévoiler à son petit frère Milo, cinq ans, et de lui faire croire que sa mère est en vacances.

L’absence de réaction apparente d’Andréa fait croire, trop rapidement, à Duncombe que son fils aîné est insensible à la mort de sa propre mère. Il consacre alors tout son amour à Milo.

Alors qu’en réalité, Andréa éprouve de grosses difficultés à extérioriser ses sentiments et sa grande souffrance intérieure.

Will, le frère de Duncombe, sera le premier à comprendre Andréa et en fait part à Duncombe.

Malheureusement, Andréa va se briser la nuque en essayant de dissuader son jeune frère de s’agripper à une branche d’arbre.

Le père va alors découvrir que son fils Andréa est un enfant hypersensible, plein d’amour, qui a toujours essayé de protéger son jeune frère.

Analyse du film

Ce film traite, avec finesse et beaucoup de sensibilité, deux thèmes universels : l’enfance et les relations père-enfants.

L’enfance est une période très chère à Luigi Comencini : «L’enfance me semble être le seul moment de grande liberté pour un individu. Le processus par lequel l’éducation, scolaire comme familiale, tend à étouffer cette liberté est dramatique…Le seul moyen de libérer l’enfance est justement de se mettre à son niveau».

Dans son film, Comencini montre d’ailleurs, les contradictions existantes entre la liberté de l’enfance et les responsabilités d’adultes en devenir.

L’histoire, c’est aussi celle d’un deuil intériorisé par le jeune Andréa pour assumer pleinement la responsabilité qui lui a été confiée, à savoir, celle de protéger son jeune frère.

C’est aussi l’histoire d’une incompréhension; celle du père qui interprète une tristesse non affichée comme étant de l’insensibilité. Il va ainsi faire sombrer son fils aîné Andréa dans les tourments internes et dans la solitude.

Le décor contribue amplifier l’intensité dramatique de l’histoire. La famille vit dans une grande maison, avec un parc immense et de nombreuses allées. L’intérieur est envahi par de grandes teintures qui accentuent l’image d’un monde renfermé et étouffant.

Milo, objet de toute l’attention du père, va exprimer ce que Comencini appelle «la méchanceté naturelle» et qu’il va exprimer dans plusieurs scènes :

--Il devine que sa mère est morte mais ne fait rien pour empêcher l’injustice du père envers Andréa;

--Il s’arrose d’eau pour prendre froid et empêcher Andréa de voyager avec son père;

--Il va s’agripper à l’arbre, malgré les avertissements de son grand frère qui fera un accident mortel pour l’en empêcher;

Le personnage de Will joue le rôle de modérateur. Il sera le premier à comprendre la vraie nature d’Andréa. Il apportera également, par son humour, un peu de gaieté à ce triste mélodrame.

Ce film décrit également la difficulté de perception de la mort par l’imaginaire de l’enfance. Cette idée est exprimée par la scène de la barque sur laquelle Milo demande à Andréa quel est le moyen de voir sa maman; Andréa répond spontanément que le seul moyen, c’est d’être mort.

Le message essentiel de ce film, c’est que les relations parents-enfants se bâtissent au jour le jour grâce à l’écoute mutuelle, la compréhension et la confiance.

La fiche technique

--- titre original : InCompreso-Vito col figlio

--Réalisation : luigi Comencini

--sortie : 19 décembre 1966

---Scénario : Léonardo Benvenuti, inspiré par le roman «L’Incompris» de Florence Montgomery

---Distribution : Anthony Quayle(Duncombe), Stefano ColaGrande(Andréa), Simone Giannozzi(Milo),John Sharp(Will).

Source :

www.maroc-quebec.com

À propos de l'auteur

user_images/152166_fr_moisalon2.jpg

RADOUANE BNOU-NOUÇAIR

Radouane Bnou-Nouçair Ingénieur diplômé de l'École nationale des travaux
  • 46

    Articles
  • 9

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!