La rumeur

La communication est tellement indispensable à l'homme que, lorsqu'elle est absente, elle est remplacée par la rumeur.
18

Il y a quelques années, une rumeur avait rendu furieux le célèbre acteur français Alain Delon. Des appels téléphoniques anonymes avaient annoncé sa mort. Ce qui l’amena pendant toute une journée à chercher à contacter tous les membres de sa famille pour les rassurer sur sa santé.

De cet exemple concernant un acteur célèbre et crédible, on peut déjà déduire quelques unes des caractéristiques du phénomène de la rumeur.

  • Il touche à un centre d''intérêt important (ici, c’est la vie même de l'acteur qui est l'objet de la rumeur.);
  • Il utilise les canaux classiques de la communication (médias, téléphone, le bouche à oreille, …) ;
  • Il traite des informations concrètes (dans notre cas, la rumeur évoque la mort);
  • Il circule rapidement;
  • Il est incontrôlable;
  • son origine est inconnue;
  • Il peut provoquer des dégâts

La rumeur, source d’informations dans l’entreprise

Dans le cas particulier de l'entrepris, l’élément fondamental qui contribue à la solidification et à la montée en puissance de la rumeur, c’est le rôle qu’elle y tient. La plupart du temps, la rumeur est la conséquence d’un déficit en communication interne.

D’ailleurs, un grand nombre de salariés, voire de cadres, affirment qu’ils accèdent à des informations importantes sur l’entreprise grâce à la rumeur. C’est ainsi que la rumeur apparaît comme un puissant canal de transmission de l’information.

Les entreprises, même les plus performantes, sont accaparées par le quotidien et n’accordent plus assez de temps pour communiquer sur le moyen ou le long terme avec leurs employés. De ce fait, il se créé des besoins d’informations et une attente qui sont comblés par la rumeur. C’est pourquoi, on constate que les rumeurs coïncident souvent avec des attentes, des désirs ou des craintes chez les employés.

Peut-on définir la rumeur ?

Bien qu’il s’agisse d’un phénomène issu du quotidien, la rumeur est tellement complexe qu’elle reste difficile à cerner. La rumeur a des spécificités qui la distinguent de l’information : sa source est inconnue, elle se propage rapidement et, surtout, elle est incontrôlable. De plus, son rôle de liant dans les relations de sociabilité entre les individus contribue à l’amplifier.

Un autre aspect contribue également à la propagation : la rumeur correspond souvent à une attente, un besoin en informations dans un contexte donné.

À titre d’exemple, un directeur Général quitte l’entreprise; tant que son remplaçant n’est pas officiellement connu, la rumeur va battre son plein et des noms, aussi plausibles les uns que les autres, vont circuler.

Ces constatations rendent difficile la définition de la rumeur qu’on peut décrire comme étant une information, dont l’origine n’est pas connue et qui se propage rapidement via le bouche à oreilles ou à partir des canaux classiques de la communication (médias, Internet, etc.) jusqu’à son extinction après une durée de vie plus ou moins longue.

Peut-on lutter contre la rumeur?

Aujourd’hui, bien que la rumeur soit plus ou moins bien cernée, elle n’en reste pas moins redoutable. Pire, ses canaux de transmission se sont multipliés et diversifiés, notamment grâce à l’Internet.

Aussi, les remèdes proposés pour lutter contre la rumeur sont devenus plus précis et de plus en plus subtils mais ils restent, à ce jour, d’une efficacité contestable.

Cependant, devant ce phénomène, quatre principales attitudes peuvent être adoptées :

  1. Ne pas réagir : rester muet, se placer au dessus des calomnies. Ce choix peut constituer une arme à double tranchant.
  2. Réagir juridiquement : porter plainte pour bien affirmer que la rumeur est fausse, qu’elle est déclenchée intentionnellement. Cette attitude a au moins l’avantage de fédérer le groupe.
  3. Communiquer : répondre à toutes les questions de ceux qui sont touchés par la rumeur. Cette attitude permet d’atténuer la propagation.
  4. Se montrer réactif : en exerçant quelques unes des actions suivantes :
  • Faire un démenti officiel : avec le risque de l’effet inverse; le démenti, pour être efficace, doit être répété régulièrement.
  • Contrebalancer la rumeur : en propageant des rumeurs visant le même objet pour la décrédibiliser.
  • Sensibiliser les gens : en leur expliquant les raisons qui peuvent les pousser à croire aux rumeurs.

Sur le même sujet