Souriez plus blanc !

Vos dents manquent d'éclat ? Il est désormais possible d'effacer les tâches de thé, de café ou de nicotine, et même de les blanchir d'un ou deux tons.
7

C'est un fait : nous ne naissons pas tous avec des dents immaculées. Fumeurs, grands consommateurs de thé ou de café ? Les mauvaises habitudes ternissent l'émail dentaire, un peu plus chaque jour. Ajoutez à cela le vieillissement naturel de ce dernier qui, en s'affinant, laisse apparaître la couleur jaune de l'ivoire, et c'en est fait de l'éclat du sourire. À moins de préserver la blancheur des dents avec des soins quotidiens adaptés ou de les faire éclaircir chez le dentiste. Mode d'emploi, conseils et marche à suivre.

À domicile, traquez les taches

Évidemment, le premier réflexe blancheur consiste à se brosser les dents plusieurs fois par jour. Si vous n'éliminez pas régulièrement les débris alimentaires, la plaque dentaire se forme peu à peu : on le sait, cette pellicule jaunâtre favorise les caries. L'idéal serait d'utiliser une brosse dont le manche tient bien en main, dotée d'une petite tête pour atteindre aisément chaque facette et des poils souples qui se plient à vos besoins sans irriter les gencives.

- Grâce à un dentifrice anti-tâches. Si tous les dentifrices contiennent des agents anti-caries tels que le fluor, certains revendiquent, en plus, une action blanchissante due à la présence de bicarbonate de sodium. Et leur succès est notable, puisque ce marché a connu en quelques années une croissance de plus de 10%. Blanchissent-ils réellement les dents ? En fait, ils entretiennent leur éclat, et contribuent à effacer les taches alimentaires et de tabac grâce à leur pouvoir abrasif.

Bon à savoir : Ce type de dentifrice s'utilise en alternance avec une pâte plus classique, à la longue, il risque d'irriter les gencives.

- Avec du chewing-gum dentaire. On savait déjà que la mastication stimulait la production de salive. Or, celle-ci protège les dents et les gencives grâce à ses vertus antiseptiques. Depuis quelque temps, les dentistes préconisent donc les gommes à mâcher (sans sucre) à ceux qui sont dans l'impossibilité de se brosser les dents. Une étude récente vient en plus de montrer que les chewing-gums dits "blanchissants" peuvent empêcher l'apparition d'une coloration inesthétique de l'émail. Comme les dentifrices, ils n'éclaircissent pas vraiment celui-ci, mais contribuent à éliminer les marques.

Bon à savoir : Associé à une hygiène dentaire rigoureuse, le chewing-gum atténue les traces de tartre. Recommandé notamment aux fumeurs.

- Grâce à un kit blanchissant. Il s'agit d'un blanchiment ambulatoire, qui débute chez le dentiste, mais que l'on effectue chez soi une heure par jour pendant deux semaines. Son objectif : éliminer les taches, voire éclaircir la teinte naturelle des dents. Au préalable, une consultation chez le dentiste s'impose. Pour connaître la marche à suivre, mais surtout pour contrôler l'état des dents et rechercher une éventuelle carie. Le dentiste réalise ensuite des petits moules adaptés aux mâchoires, les "gouttières" contenant le gel blanchissant.

Bon à savoir : Avant d'appliquer ce type de produit, demandez conseil à votre dentiste. Celui-ci doit vérifier au préalable l'intégrité de vos et les traiter. Le contact avec une carie peut être très douloureux.

- À l'aide d'une gomme. Elle efface les traces de nicotine, de café ou de thé qui s'incrustent dans l'émail. Légèrement abrasive, elle agit par frottement.

Bon à savoir : Pour une action efficace, frotter vivement les dents de haut en bas, comme si on passait dessus une gomme d'écolier.

Chez le dentiste, osez le blanchiment

Comme pour le blanchiment ambulatoire, le dentiste n'engage le traitement éclaircissant qu'après avoir effectué un bilan de santé de vos dents et, éventuellement, après les avoir soignées. Mais avant de se lancer dans les traitements musclés, il recourt aux "petits moyens" : le détartrage et le détachage. Si cela ne suffit pas, il peut alors vous proposer un blanchiment, réalisé au cabinet avec un produit très concentré.

- On détartre . Ce soin élimine le tartre, qui se forme à partir de la plaque dentaire résistant au brossage. Ill s'effectue le plus souvent à l'aide d'un appareil émettant des ultrasons. Le détartrage se termine par un polissage, effectué à l'aide d'abrasifs et de cupules en caoutchouc. Le bon rythme ? Une fois tous les six mois à partir de 15 ans.

- On détache . Au moyen d'une projection de bicarbonate de sodium dilué dans de l'eau. Cela permet d'éliminer les taches rebelles provoquées par le tabac ou l'abus de café.

- On blanchit. Au préalable, le dentiste évalue la teinte des dents grâce à un nuancier : le teintier. Ensuite, il pourra contrôler les résultats du traitement. Il utilise un liquide qui, au contact de la dent, produit de l'oxygène (le peroxyde de carbamide) à une concentration trois fois supérieure à celle du traitement en ambulatoire. Pour ne pas agresser le collet des dents, il est important d'éviter tout contact avec les gencives. C'est pourquoi la mise en place et le contrôle des gouttières doivent être réalisés par le dentiste. Prévoyez une séance unique, d'une durée de quarante-cinq minutes.

- Et le laser ? Il sert parfois à "activer" le produit lors de la séance de blanchiment. Mais les praticiens sont formels : cela ne change rien au résultat. Si la lumière laser active la réaction chimique, l'effet blanchissant n'est dû qu'au seul contact du produit sur l'email.

Sur le même sujet