Les mariages interraciaux dureraient plus longtemps

D'après l'Institut national d'études démographiques (I.N.E.D), malgré les préjugés, les liens des couples mixtes seraient plus solides voire inusables.
35

Ceux qui font rimer amour avec toujours seront déçus d’apprendre qu’en France, trois couples sur cinq divorcent. D’après l’Institut national d’études démographiques (Ined), la durée moyenne d’un mariage serait de trois ans. Mais, ô miracle !, alors que les préjugés sont parfois tenaces, cet institut révèle aussi que les couples mixtes dureraient plus longtemps, en moyenne sept ans. Maigre consolation puisque dans tous les cas, la tendance au divorce ne semble pas s’inverser.

Disparité entre mariages interraciaux et mariages euro-européens

Tout de même, comment expliquer cette disparité entre mariages interraciaux et mariages euro-européens? Les auteurs amorcent une réponse en continuant à bousculer quelques idées reçues: «Si les couples mixtes ont du mal à se former, à cause notamment des préjugés ou des regards que porte la société […], une fois formés, les liens de ces couples durcissent, devenant même indestructibles», avancent-ils. L’une des raisons évoquées seraient les progénitures: «Dans les couples de couleurs différentes, les enfants renforcent les liens. Surtout si l’un des parents affiche sa volonté d’épargner le nouveau-né des préjugés», eu égard la réaction des familles. Comme l’écrit le journaliste Franck Rousseau dans Créola , un magazine féminin antillais: «Parfois, pour les frères, les sœurs, cousines, mères et pères, l’idée que les générations futures aient dans leurs veines un sang venu d’ailleurs s’apparente souvent à une remise en question.»

En revanche, l’Ined note que, dans un couple euro-européen, l’arrivée d’un enfant annonce le début de la fin! (Il n’y a pas de chiffres disponibles. Il va donc de soi que cette remarque n’est pas à généraliser.)

«Les ingrédients d’un couple mixte épanoui et durable»

Au regard de cette étude, peut-on dire sans nuances: vive les couples mixtes? Certes, non. Surtout que le quotidien de ces ménages est loin d’être rose… Les hommes ne viennent-ils pas de Mars et les femmes de Vénus? Imaginez quand la mixité s’ajoute aux différences culturelles, religieuses et sociales, entre autres.

Les psychologues qui ont été interrogés par l’Institut disent que «la communication, l’échange et une constante souplesse sont les ingrédients d’un couple mixte épanoui et durable». Ajoutons que ces ingrédients qui sont valables pour n’importe quel couple le sont d’avantages pour les couples bigarrés. Et puis, tout simplement, certains individus ne seraient-ils pas prédisposés pour les mariages interraciaux? Oui, notamment, les hommes et les femmes qui sont eux-mêmes issus d’une union mixte. Ceux et celles qui ont été en contact durable avec des cultures étrangères. Ou, plus singulièrement, les personnes qui auraient été «marginalisées» dans leur propre famille, à cause de leurs goûts et de leurs valeurs. Peu importe les raisons de l’attrait pour «l’Autre», les chiffres sont éloquents: la France reste championne d’Europe des unions mixtes, avec un taux de 27%.

Sur le même sujet