Crémant du Jura, une alternative au Champagne ?

Moins connu que le Crémant d'Alsace, le Crémant du Jura peut tout aussi bien remplacer le Champagne. Quelles sont les particularités de ce vin de fête ?

Proches du champagne mais au prix beaucoup plus accessible, les crémants sont des vins mousseux possédant pour la plupart une appellation d’origine contrôlée (A.O.C.). Ce type de vin regroupe une multitude de produits d’origine géographique, de fabrication, de couleur et de saveur différente. Blanc, le crémant du Jura renferme des arômes de pomme, de brioche et de noisette. Rosé, les arômes s'orientent plutôt vers les fruits rouges. Servi entre cinq et sept degrés, il peut à la fois constituer un apéritif ou accompagner un repas de l’entrée au dessert. Vin de qualité, le crémant du Jura est soumis à des conditions de fabrication précises en matière de vinification et de vieillissement.

Un produit de qualité

Le crémant est un vin mousseux de qualité produit dans une région déterminée (VMQPRD) comme le fameux champagne. Produit hors de la région de champagne, il ne peut obtenir la prestigieuse appellation. AOC depuis 1995, le crémant du Jura provient exclusivement des cépages suivants : poulsard, pinot noir, trousseau, chardonnay, savagnin. Il est exclusivement issu de vendanges manuelles. En France, le crémant du Jura résulte de conditions de fabrication définies. La teneur en sucre doit être inférieure à cinquante grammes par litre.

La vinification par méthode traditionnelle

La vinification du crémant du Jura se fait essentiellement par méthode traditionnelle. Une première fermentation du jus de raisin se réalise en tonneau. Le vin de base est ensuite embouteillé avant de subir une seconde fermentation. Cette fermentation anaérobie (à l’abri de l’air donc de l’oxygène) débute après adjonction de levure de vinification et de liqueur de tirage (mélange de sucre et de vin). Elle a pour conséquence la transformation du sucre en alcool et en dioxyde de carbone (CO2 ou gaz carbonique). Si l’on maintient ce gaz dans le vin, on obtient un vin mousseux ou pétillant. Alors commence l’étape du vieillissement sur lattes.

Le vieillissement sur lattes

La durée minimale du vieillissement sur lattes s’élève à neuf mois. C’est lors de cette étape qu’a lieu le remuage. Celui-ci consiste à tourner les bouteilles sur leur pointe afin que le résidu de fermentation (levure) se dépose au niveau du col (goulot de la bouteille). Le dégorgement ou l'évacuation du dépôt commence par le gel de celui-ci avant expulsion du glaçon. Le volume correspondant au dépôt est compensé en ajoutant la liqueur de dosage, sucre qui définira la qualité du vin: brut ou demi-sec, selon la concentration de sucre ajouté.

Sources et pour en savoir plus:

Droulhiole Michel, 2011. Dico-guide des vins de France . Éditions Leduc S., coll. Vie quotidienne, 444p.

Le Crémant du Jura

Les vins mousseux

Sur le même sujet