Criminalité organisée et mondialisation: activités et étendue

Actuellement, la criminalité organisée progresse et génère toujours plus de profits. Quelles sont les principales activités et causes d'un tel essor?
15

Les organisations criminelles ont une origine plus ou moins ancienne. Leurs activités sont également très variées. Aux traditionnelles activités illicites (trafic de drogue, d'armes, racket, prostitution etc.) se juxtaposent des activités récentes aux profits tout aussi juteux (contrefaçon, trafic de déchets, manipulation des marchés publics etc). Le crime organisé a su tirer profit de la mondialisation de l'économie. Aussi, malgré quelques succès policiers, les états ne parviennent pas totalement à l'éradiquer.

Diversification des activités criminelles

À côté des activités traditionnelles (trafics de drogue, d’armes, de diamants, le blanchiment d’argent sale et la corruption des administrations et des hommes politiques) se développent de nouveaux trafics comme, entre autres, le trafic d’êtres humains (esclavage sexuel, immigration clandestine, trafic d'organes, enlèvements etc.), la criminalité financière, la contrefaçon, la piraterie (Asie et Afrique orientale) et le pillage des ressources naturelles (pétrole, bois précieux, faune sauvage etc.).

Des activités très lucratives

D’après le Fond Monétaire International (F.M.I.), le commerce illicite rapporterait 2 à 2,5% du produit intérieur brut mondial . Ainsi, grâce à leurs moyens financiers, les organisations criminelles peuvent tout à fait concurrencer les états notamment ceux qui se caractérisent par un système administratif et sécuritaire fragile gangréné par la corruption.

Un « terrain de jeu » planétaire

Auparavant, les organisations criminelles étaient surtout locales voire nationales. À présent, la mondialisation offre des parts de marché de plus en plus importantes. Aussi, les mafias ne manquent pas de profiter des avantages de la nouvelle économie mondiale pour accroître leur profit. Pour parvenir à leurs fins, les organisations criminelles ont choisi de tisser des liens entre-elles à travers le monde comme par exemple la mafia philippine et les triades chinoises.

Des états globalement peu efficaces

En 1987, un groupe d’actions financières (G.A.F.I.) a été créé dans le but de lutter contre le blanchiment des capitaux d’origine criminelle. En décembre 2000, à Palerme, a été signée la Convention des Nations Unies contre le crime organisé. Suite aux attentats du 11 septembre 2001, des mesures sont adoptées visant à lutter contre le financement du terrorisme international. Dans le monde, on assiste parfois à des démantèlement de réseaux mafieux . Cependant, malgré les diverses collaborations policières internationales, les organisations criminelles se révèlent souvent plus rapides et plus efficaces que les états.

Pour en savoir plus:

Collectif, 2009. Criminalité organisée. Éditions La documentation française. n° 40 nov.-déc. 2009, coll. Questions internationales, 128p.

Gayraud Jean-François, 2008. Le monde des mafias :géopolitique du crime organisé. Éditions Odile Jacob, coll. Poche Odile Jacob, 447p.

Maccaglia Fabrizio, Matard-Bonucci Marie Anne, Nicolas Alexandre, 2009. Atlas des mafias : acteurs, trafics et marchés de la criminalité organisée. Éditions Autrement, coll. Atlas Monde, 78p.

Les mafias dans le monde

Les profits du crime organisé

Anciennes et nouvelles mafias en Italie

Criminalité organisée: les acteurs

Sur le même sujet