Éducation: évaluation des élèves de maternelle

Le gouvernement a décidé la mise en place, dès novembre, d'une évaluation des élèves de maternelle: point de vue des différents acteurs de l'éducation....
15

Le gouvernement Fillon souhaite repérer le plus tôt possible les enfants en difficulté scolaire. C’est la raison pour laquelle il mettra en place, dès novembre prochain, une évaluation des élèves de grande section maternelle, afin d’apporter une aide aux enfants estimés « à risque ». Cependant, à l’école primaire, des dispositifs d’aide aux enfants en difficulté scolaire existent depuis de nombreuses années. De plus, la nouvelle évaluation des enfants de cinq ans inquiète et offusque certains parents et professeurs. Certains spécialistes de la petite enfance ne manquent pas de critiquer le projet. Les enfants de cinq ans seraient-ils déjà dans la course à l’excellence ?

Repérer les futurs élèves en difficulté

Face à l’échec scolaire, le projet du gouvernement vise à repérer les élèves en difficulté dès la grande section de maternelle. L’évaluation porte tout autant sur la compréhension du langage que sur le comportement en passant par la motricité. Cette évaluation , à l’usage exclusif des enseignants, permettra ainsi de classer les élèves en trois catégories : « rien à signaler », « à risque », « à haut risque ». L’évaluation se déroulerait par période durant l’année scolaire et se clôturerait par une épreuve terminale permettant de mesurer les acquis de fin de maternelle. À l’issue des différentes évaluations, une aide serait proposée aux élèves en difficulté.

Des dispositifs d’aide qui existent déjà

Les élèves de l’école maternelle et primaire qui se trouvent en situation de difficulté scolaire sont suivis par le Réseau d’Aides Spécialisées pour les Élèves en Difficulté ( R.A.S.E.D. ). Cette structure règle aussi bien les difficultés de compréhension que les difficultés d’adaptation aux exigences scolaires. D’autre part, une aide personnalisée de deux heures par semaine est déjà proposée aux élèves de l’école primaire depuis la rentrée 2008.

Une évaluation parfois inquiétante et critiquée

L’annonce d’une évaluation des élèves de l’école maternelle divise les parents. Certains approuvent le projet alors que d’ autres s’inquiètent pour leurs enfants. Pour certains parents de la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (F.C.P.E), cette évaluation intervient trop tôt dans la scolarité et pourrait modifier les rapports entre le professeur et ces élèves qualifiés « à risque » ou « à haut risque ». Quant aux enseignants, ils sont en majorité opposés au projet qu’ils assimilent à un fichage des enfants. Pour ceux-ci, l’évaluation des élèves de maternelle s’explique surtout par la volonté de mettre en place, à l’instar des collèges et lycées, un palmarès des écoles maternelles.

L’avis d’un pédopsychiatre

Le pédopsychiatre Marcel Rufo s’oppose également à cette évaluation des enfants de cinq ans. Le classement des enfants par rapport aux apprentissages scolaires risque de produire des effets contraires à ceux escomptés. En effet, certains enfants estimés « à haut risque » peuvent se complaire dans ce rôle avec des conséquences directes sur leur comportement en classe, les rapports avec les enseignants et l’estimation de soi. Cette situation aboutirait, pour ces enfants, à un rejet de l’école et du savoir en général. De même, les difficultés de comportement sont généralement très difficiles à évaluer par les psychologues et médecins scolaires. Enfin, selon Marcel Rufo, un enfant présentant, à un moment donné, des difficultés minimes de compréhension ou de socialisation peut très bien s’améliorer avec le temps.

Le temps pour apprendre

La maturité intellectuelle et sociale des jeunes enfants est indépendante de l’âge. Certains enfants ont besoin de plus de temps que d’autres. À l’école maternelle et élémentaire, l’organisation de la scolarité en cycles d’apprentissage : cycle des apprentissages premiers (de la petite section maternelle à la grande section maternelle incluse), cycle des apprentissages fondamentaux (de la grande section maternelle incluse au cours élémentaire première année) et cycle des approfondissements (du cours élémentaire deuxième année au cours moyen deuxième année) permet justement un étalement des apprentissages par cycle respectant les rythmes différents des enfants.

La maternelle: une école importante

L'apprentissage de la socialisation à l'école maternelle

L'école maternelle depuis 1989

Sur le même sujet