Fédération de Russie: atouts et faiblesses d'une économie

La Fédération de Russie figure parmi les grandes puissances économiques du monde. Quelles sont les atouts et faiblesses de l'économie russe?
161

La Fédération de Russie bénéficie d’importantes réserves énergétiques et d’une industrie d’armement exportatrice. L’État russe cherche aujourd’hui à développer un partenariat commercial avec certains pays d’Europe et pays émergents. Mais de nombreux secteurs de l’économie se trouvent dans une situation préoccupante. Enfin, les perspectives démographiques noircissent encore l’avenir de l’économie russe.

Deux secteurs clés : l’énergie et l’armement

Les performances économiques de la Russie dépendent surtout des secteurs stratégiques de l’énergie et de l’armement. Ainsi, la Russie figure aux premiers rangs mondiaux en tant que producteur et exportateur de pétrole, gaz et charbon. De plus, le pays se hisse au second rang pour l’exportation des armes dites conventionnelles (productions héritées de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (U.R.S.S.). Cependant, l’exploitation des hydrocarbures stagne en raison d’investissements insuffisants (matériels de forage vieillissants) et les succès commerciaux du secteur de l’armement doivent plus au rapport qualité/prix qu’à l’innovation des produits.

Le développement de partenariats commerciaux

La Russie souhaite mettre en place une union économique autour du rouble et avec les anciennes provinces soviétiques réunies dans la Communauté des États Indépendants (C.E.I.). Les rapports avec ces pays sont toutefois plus ou moins tendus selon la proximité des régimes politiques avec le Kremlin. La Russie cherche également à développer des échanges commerciaux avec des pays émergents en Afrique, en Asie notamment avec la Chine (3e partenaire commercial en 2007) et certains pays de l’Union Européenne comme l’Allemagne et les Pays-Bas (respectivement 1er et 2e partenaire du pays).

Des secteurs industriels peu productifs

Excepté le secteur de l’agro-alimentaire, l’industrie légère ne cesse de décliner. Le manque de restructurations et de financements limite le développement des secteurs du textile, bois, cuir et papier. Ces produits, peu compétitifs en raison d’une monnaie à forte valeur (liée aux revenus tirés des hydrocarbures) subissent une concurrence féroce sur les marchés internationaux.

Une agriculture en déclin

Dans la Fédération de Russie, la production de produits agricoles est en baisse constante (de 1.5 à 3% par an). Aussi, les importations ne cessent d’augmenter (10 milliards de dollars en 2007). Depuis 1992, les surfaces cultivées ont été réduites de moitié et le nombre de têtes de bétail a été divisé par quatre. Les investissements en machines et équipements agricoles ont fortement chuté. La Russie semble indécise sur le choix d’un modèle de développement agricole entre la grande propriété et l’agriculture de type familial.

Un système financier sclérosé

L’absence d’un secteur financier suffisamment développé pèse sur l’économie russe. En 2008, la Bourse de Moscou ne parvient qu’au 36e rang mondial sur 52 en ce qui concerne l’indice de développement financier du Forum économique mondial. La faiblesse du secteur bancaire est liée à la subsistance d’établissements à faible capitalisation très vulnérables aux fluctuations des marchés. Seules cinq banques russes concentrent actuellement 40% des actifs du secteur.

Une démographie déclinante

La population russe vieillit. Elle comporte aujourd’hui une plus forte proportion de personnes âgées et malades. Les jeunes actifs sont devenus minoritaires. Les entreprises du pays commencent ainsi à manquer de cadres et de main d’œuvre ce qui augmente encore l’inflation et diminue la productivité du travail.

Sources et pour en savoir plus :

Collectif sous la direction de Favarel-Garrigues Gilles et Rousselet Kathy, 2010. La Russie contemporaine. Les grandes études internationales. Éditions Fayard, 501 p.

Foucher Michel et Orcier Pascal, 2010. La Russie, puissance seconde in La bataille des cartes. Analyse critique des visions du Monde pp137-143. Éditions François Bourin, 175p.

Sur le même sujet