La ronce arbrisseau: ses valeurs diététiques et thérapeutiques

Souvent redoutée pour ses épines, la ronce arbrisseau recèle pourtant des bienfaits insoupçonnés à travers ses baies délicieuses, ses rameaux et feuilles.
90

La ronce arbrisseau s'avère être une plante intéressante pour son adaptabilité aux différents milieux, pour sa biologie, notamment ses capacités de multiplication végétative particulièrement remarquables, ou encore pour son rôle dans la biodiversité. La ronce arbrisseau produit aussi des baies délicieuses, les mûres, cachant des valeurs tant gustatives que diététiques. Ses feuilles et tiges n'ont rien à leur envier car celles-ci posséderaient des valeurs curatives.

La mûre, une baie aux valeurs diététiques

Peu caloriques (35Kcal), riche en eau (86,6%) et en pectine, les mûres sont une source non négligeable de vitamines : provitamines A, vitamines B notamment B3, B5 et B9, C, puis E et K. Les baies contiennent également des sels minéraux essentiels pour l'organisme notamment du potassium, magnésium, calcium et phosphore. Elles recèlent aussi des oligo-éléments comme le fer, cuivre ou encore le sélénium.

On consomme les mûres crues, seules ou en salade de fruits ou encore cuites en pâtisserie, sorbets confitures, gelées ou sirops. On en fait aussi d'excellentes boissons. Depuis l’antiquité, on fabrique le vin de mûre de façon similaire au vin de raisin. Cette baie est aussi utilisée dans la fabrication d'une autre boisson alcoolisée: la crème de mûre. Enfin, la mûre peut aussi agréablement aromatiser le vinaigre.

Les vertus thérapeutiques des ronces

Les Grecs et les Romains connaissaient déjà les propriétés astringentes des feuilles et rameaux de la ronce. Les ronces arbrisseaux sont aujourd'hui couramment utilisées en phytothérapie. Les feuilles de ronces contiennent en effet des tanins indiqués pour le traitement de certaines affections. Les ronces possèdent de nombreuses propriétés désinfectante, cicatrisante, antihémorragique, antidiarrhétique, et laxative. On utilise ainsi les feuilles de printemps en décoction (infusion prolongée plus concentrée en principes actifs) ou en tisane (infusion de quelques minutes) contre certaines affections hémorragiques, la diarrhée et la constipation. Les décoctions de feuilles de ronces sont également utilisées en gargarisme contre les affections de la gorge et de la bouche telles les angine, pharyngite, stomatite, gingivite et aphte. En compresse, elles désinfectent et favorisent la cicatrisation des plaies et ulcères. Bien que ces traitements soient naturels, il importe toujours de consulter médecin ou pharmacien avant de les appliquer.

Pour en savoir plus :

Bertrand Bernard, 2008. Pour l’amour d’une ronce. Éditions de Terran, coll. Le compagnon végétal, 160p.

Goetz P., 2010. La Phytothérapie : la santé par les plantes. Éditions du Reader’s Digest, 431p.

La Ronce: une plante à reconsidérer

La ronce en forêt (pdf)

La mûre, un fruit délicieux et bon pour la santé

Les pro-vitamines A, vitamines B et C.

Les vitamines E et K

Sur le même sujet