La ville durable, utopie ou réalité?

Le concept de « ville durable » est sensé répondre aux problèmes de nos villes actuelles. Qu'est-ce qu'une « ville durable »? Comment les concevoir?
48

Le concept de « ville durable » dérive directement des principes du développement durable. La « ville durable » doit tenir compte des différentes échelles géographiques. Il existe deux principaux modèles de « villes durables » mais la conception de « villes durables » recouvre encore de nombreuses difficultés tant elle implique une nouvelle conception de la société.

Le développement durable : des obstacles à surmonter

Selon René Passet, le développement durable nécessite de relever plusieurs défis. Le premier défi est de se projeter sur la longue durée. Le développement durable consiste à assurer le développement économique et social des populations actuelles sans compromettre celui des générations futures. Il implique le dégagement de richesses tout en préservant sur le long terme les ressources naturelles et l’environnement. Le second défi est la maîtrise des contraintes géographique, économique, environnementale, politique, sociale et culturelle. Il s’agit ici de faire prévaloir le bien général sur l’intérêt particulier. Enfin, le troisième défi, éthique, vise à s’interroger sur les raisons morales d’une action. Pourquoi favoriser une activité, une population, un milieu etc. plutôt qu’un autre ?

La « ville durable » : des échelles et des modèles

L’interdépendance des différents niveaux de l’espace (local, régional, continental, global) implique d’adapter les règles générales aux cas particuliers. Ainsi, les décisions prisent à l’échelle planétaire (changement climatique, protection des forêts, protection des océans etc.) doivent tenir compte des spécificités locales. Pour lutter contre la pauvreté d’un quartier, il faut connaître les conditions locales (taille des ménages, distribution par âge de la population, économie locale, origine culturelle etc.). Par contre, les décisions d’ordre éthique peuvent être prises à l’échelle globale (coutumes non légitimées, racisme, extermination d’espèces animales ou destruction d’espèces végétales etc.).

En ce qui concerne la conception de « ville durable », deux modèles s’opposent. L’un consiste à favoriser la densité de l’habitat et éviter ainsi l’étalement urbain afin de diminuer la consommation d’énergie, d’espaces et de ressources. L’autre modèle vise au contraire un étalement urbain discontinu en préservant des zones de végétation ce qui aboutit à la suppression de la traditionnelle rupture ville/campagne.

La « ville durable » : les difficultés

Construire des « villes durables » nécessite de concilier la croissance urbaine et la sauvegarde de l’environnement. La conception de « villes durables » doit associer la collaboration de spécialistes du fait urbain: architectes, économistes, écologues, géographes, sociologues, urbanistes, psychologues etc. De même, il n’y a pas de « ville durable » sans développement économique. Or, à l’heure actuelle, une croissance économique élevée n’est pas compatible avec la protection de l’environnement. Il faut donc modifier notre façon de faire de l’économie, adopter un modèle économique à croissance modérée et axé sur la durabilité non sur l’unique profit à court terme. Mais, changer de modèle économique dans le contexte de mondialisation de l’économie ne va pas de soi. Une gageure lorsqu’on observe les nouveaux champions de l’économie mondiale. En effet, des pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil etc…accepteront-ils de renoncer au modèle économique libéral qui leur permet aujourd’hui de se développer?

Sources et pour en savoir plus :

Beaupuy Jean-Michel, 2008. Bâtir des villes durables. Éditions Yves Michel

Paulet Jean-Pierre, 2009. Géographie urbaine. Éditions Armand Colin, coll. 128, 119p.

La ville durable

Conférence européenne des villes durables 2010

Charte des villes européennes pour la durabilité

Forum urbain mondial

Sur le même sujet