Le basilic à crête ou lézard Jésus-Christ

Le basilic à crête jouit d'un certain succès auprès des terrariophiles. Quels sont les particularités physiques et comportementales de ce lézard singulier?
59

Le basilic à crête peut, à l'instar de certains lézards, figurer parmi les nouveaux animaux de compagnie (NAC). Mais avant de l'adopter, une connaissance minimale de sa biologie et de son comportement s'impose pour éviter toute erreur préjudiciable tant à l'adoptant qu'à l'animal.

Une morphologie remarquable

Le basilic à crête ( Basilicus plumifrons ) est un lézard aux dimensions relativement modestes (70cm de longueur pour le mâle dont 2/3 pour la queue) comparées à la majorité des lézards. Rapide et constante chez le jeune, la croissance du basilic à crête diminue et devient irrégulière à l’âge adulte tout en se poursuivant jusqu’à la fin de la vie.

L’adulte arbore sur le dos une jolie robe verte à marbrures bleutées (absentes chez le jeune) qui vire au vert pâle, voire au jaune sur le ventre. Seul le mâle adulte possède une crête relativement développée et renforcée sur la tête, le dos et la queue par des épines osseuses. La femelle, plus petite, dispose aussi d’une crête mais de taille plus modeste.

Un animal très sensible au milieu ambiant

Le basilic à crête a besoin d’un degré d’humidité ambiant relativement élevé (70 à 80%) et d’une température comprise entre 28,5°C et 32,5°C. Arboricole et très bon nageur, il occupe les forêts ombrophiles (humides) qui bordent les cours d’eau d'Amérique centrale, du Guatemala au Costa Rica.

Ectotherme (température du corps variant avec celle du milieu de vie), le métabolisme du basilic à crête est fortement dépendant de la température ambiante. Aussi, celui-ci dispose de plusieurs possibilités pour réguler sa température interne. Un œil pinéal situé sur le haut du crâne et sensible aux variations de la lumière lui permet de réagir pour ajuster la température de son corps. La couleur de sa robe présente la particularité de s’assombrir quand la température baisse ou de s’éclaircir lorsque celle-ci augmente trop. Enfin, le lézard peut également modifier son rythme cardiaque.

Un comportement particulier

Le basilic à crête est un animal diurne qui, lorsque la température ambiante est trop basse, se tient sur la cime des arbres à la recherche du moindre rayon du soleil. Il peut aussi s’aplanir pour accroître la surface de son corps exposée au rayonnement solaire ou s’orienter par rapport au soleil. Lorsque la chaleur est trop élevée (41°c), le basilic à crête descend de son perchoir pour se baigner. Essentiellement insectivore, il se délecte pourtant parfois de feuilles, fleurs ou fruits mûrs. Le basilic à crête ne chasse que lorsque la température lui convient.

Très craintif, à la moindre alerte, il n’hésite pas à se jeter à l’eau. Il peut ainsi rester de longues minutes sous la surface ou traverser l’étendue d’eau en courant (à environ 12 km/h) sur la surface grâce à la morphologie particulière des doigts de ses pattes postérieures d’où son surnom de lézard Jésus-Christ.

De l'accouplement à la naissance

À un an et demi, les basilics à crête sont aptes à se reproduire. La période d’accouplement se concentre d’avril à mai mais peut avoir lieu plusieurs fois par an. La gestation du basilic à crête dure de 60 à 130 jours. Comme tous les lézards, le basilic est ovipare. La ponte a lieu dans un terrier creusé par la femelle. Elle peut s’étendre sur deux ou trois jours. Le nombre d’œufs féconds ou non varie de 8 à 18 selon l’âge de la femelle. Durant cette épreuve, celle-ci perd environ 30% de son poids initial.

La période d’incubation des œufs se prolonge 90 jours. L’éclosion des différents œufs est parfois différée de deux à trois jours. Après huit à dix jours passés dans le terrier, les jeunes basilics quittent celui-ci à la découverte de leur nouvel habitat. De couleur verte, ils ne mesurent encore que douze à treize centimètres.

Pour en savoir plus:

Aulio Richard et al , 2003. Les Lézards . éditions Animalia, coll. Atlas de terrariophilie, vol. 3, 192p.

Le basilic à crête

La course du basilic à la surface de l'eau

Bien débuter en terrariophilie

Sur le même sujet