Le faucon crécerelle : un oiseau à protéger

Le faucon crécerelle est un petit oiseau de proie dont on ne soupçonne pas toujours l'existence. Comment le reconnaître? Où vit-il? Que mange-t-il?
117

Le faucon crécerelle est un rapace de petite taille à la physionomie et au cri bien typés. Sa technique de chasse s'avère particulièrement astucieuse. Si l'accouplement ne s'accompagne pas d'une parade nuptiale spectaculaire, les parents s'occupent soigneusement de leur progéniture jusqu'à leur vol parfait. Malheureusement, pour des raisons diverses, cet oiseau tend de plus en plus à disparaître quelles que soient les régions du monde où il vit.

Un petit rapace diurne

Le faucon crécerelle est un petit rapace de 190 grammes minimum à 300 grammes maximum, selon le sexe. La femelle se distingue par un plus grand gabarit. L'envergure du mâle peut s’élever à 75 centimètres alors que celui de la femelle peut atteindre 90 centimètres. À l’instar de tous les faucons, le faucon crécerelle possède une moustache noire moins apparente chez la femelle. Leur bec court est recourbé dès la base. L’un et l’autre ont les yeux noirs cerclés de jaune. Leurs pattes et doigts sont jaunes. L’extrémité de leur queue est noire. La tête et le cou du mâle sont gris bleuté. La femelle, de plus grande taille, a la tête et le cou châtain clair rayés de brun. Dans la nature, on distingue aisément le faucon crécerelle par son cri aigu caractéristique. Contrairement aux rapaces nocturnes comme le hibou ou la chouette, le faucon crécerelle se déplace et se nourrit exclusivement le jour.

Un chasseur qui pratique le vol du "Saint-Esprit"

Lorsqu’il chasse, le faucon crécerelle guette ses proies dans le ciel, tête face au vent, en faisant du sur-place (vol dit du Saint-Esprit) au dessus d’une prairie ou lande. Dès qu’il repère une proie, il descend en piqué et la saisit de ces puissantes serres. Grâce à ses ailes longues et pointues, le faucon crécerelle est très rapide. Son vol se caractérise par un battement d’ailes véloce qu’alternent des planés et piqués subits. À la chasse, le faucon crécerelle est particulièrement vigoureux et agressif.

Un accouplement peu spectaculaire

Le faucon crécerelle demeure généralement solitaire jusqu’à la période de reproduction. Contrairement aux autres rapaces, son vol nuptial apparaît peu spectaculaire. Au dessus du perchoir où se tient la femelle, le mâle vole en cercle puis, à intervalle régulier, feint de fondre sur elle en piqué avant de remonter dans le ciel. Quand la femelle accepte l'accouplement, elle se tourne sur le dos en présentant ses serres à l’approche de celui-ci. Le faucon crécerelle n’hésite pas à chasser des intrus bien plus grands que lui afin de défendre son territoire.

Des parents attentionnés

Le faucon crécerelle ne construit pas de nid. Il niche toujours dans un creux au sol contre une paroi rocheuse, dans les ruines d’un édifice ou encore dans un nid de pie, corbeau ou corneille. D’avril à juillet, la femelle pond de deux à six œufs de couleur blanche et tachetés de brun. Les deux parents peuvent couver les œufs mais le plus souvent, c’est la femelle qui s’en charge alors que le mâle la nourrit. Recouverts de duvet blanc, les poussins acquièrent la totalité de leur plumage à vingt jours. À vingt-deux jours, ceux-ci se nourrissent seuls des proies apportées par les parents. Les petits restent 28 à 32 jours au nid. Toutefois, le vol nécessite encore 28 semaines d’apprentissage avant l’autonomie complète de l’oiseau.

Un oiseau en voie de disparition

Le faucon crécerelle s’adapte à tout milieu lui permettant de se nourrir et de se reproduire. On peut le rencontrer partout du bord de mer à la montagne jusqu’à 2500 mètres d’altitude et même en ville . Mais il affectionne plus particulièrement les milieux ouverts et peu boisés comme les prairies et les landes. Le faucon crécerelle se nourrit surtout de petits rongeurs (mulots, campagnols, jeunes rats etc.) et gros insectes. Il joue donc un rôle essentiel en limitant la prolifération de ces espèces. Occasionnellement, les vers, batraciens, lézards et petits oiseaux peuvent figurer parmi ses proies. Il est présent dans de nombreuses régions du monde sauf en Amérique centrale, Amérique du sud et Océanie. La disparition des landes et prairies consécutives à l’intensification des pratiques agricoles semble être une cause importante du déclin généralisé du rapace à l’échelle du Globe. Prédateur situé au sommet de la chaîne alimentaire, le faucon crécerelle est donc un parfait indicateur de la bonne santé de l'écosystème.

Quelques sources bibliographiques:

Dominique Mario, 2005. Le grand livre des rapaces diurnes . Ed. De Vecchi, coll. Animaux, 191p.

David A. Christie, James Fergusson-Lees et al, 2008. Guide des rapaces diurnes du monde : 338 espèces décrites et illustrées . Ed. Delachaux et Niestlé, coll. Guide du naturaliste, 320p.

Sites internet:

Le faucon crécerelle.

Le cri du faucon crécerelle.

Le vol dit du "Saint-Esprit".

Le faucon crécerelle à Paris.

Identifier les oiseaux par leur vol.

Les rapaces.

Sur le même sujet