Le potimarron : un légume aux multiples ressources

Connaissez-vous le potimarron? Profitons de l'automne pour le découvrir! Moins connu que son cousin le potiron, il a pourtant plus d'un tour dans son sac!
19

Le potimarron est le fruit d’une plante de la famille des cucurbitacées proche du potiron cucurbita maxima . La plante , rampante, possède trois à quatre tiges pouvant atteindre trois mètres de long. Ses tiges portent chacune cinq à six fruits de deux à quatre kilos en forme de poire ou de toupie. La peau des potimarrons se distingue par une gamme de couleur allant du vert au rouge en passant par le bleu selon les cultivars.

Une symphonie de couleurs

Il existe de nombreux cultivars de potimarron. Le plus connu est le Red Kuri à la peau rouge brique. Le F1 Tex 2110, plus petit, arbore une toison orange du plus bel effet. Le galeux d’Eysine comme son nom l’indique se distingue par des excroissances liégeuses et sa couleur rose. Plus discret, le Chestnutt Bush présente une peau gris ardoise. Quant au F1 Bonbon de forme ronde, il se dissimule sous un habit vert foncé.

Une origine énigmatique

Apporté en France par un gourmet japonais en 1957 sous le nom de courge d’Hokkaïdo, le potimarron n’a pas une origine clairement définie. On pense qu’il est probablement originaire d’Amérique du Sud et aurait été importé en extrême orient au XVIe siècle par les navigateurs portugais.

Une valeur nutritionnelle insoupçonnée

La peau plus ou moins colorée et la chaire jaune orangée du potimarron rappelant la saveur de la purée de châtaignes recèlent de nombreux atouts. Peu calorique avec 31 Kilocalories pour cent grammes, le potimarron s’avère riche en sucres complexes comme l’amidon (5.6%) et les fibres (2.8%). Il fournit également des acides gras insaturés et des acides aminés. Mais son attrait principal réside dans la palette de vitamines telles que les vitamines B, la vitamine C, la vitamine D, la vitamine E, auxquelles s’ajoutent la pro-vitamines A ou bêta-carotène, les sels minéraux comme le phosphore, calcium, magnésium, potassium, fer, sodium et oligo-éléments (silicium, zinc,manganèse etc.).

Un légume « universel »

Le potimarron peut s’accommoder de milles façons : en potage, velouté, gratin, cuit au four, en tarte, rôti, en ragoût, en soufflet, en accompagnement avec les coquillages, les poissons, les viandes. Il est moins connu cru en salade, en confiture ou en nappage dans les pâtisseries et biscuits, dans les flans, moelleux et cakes ou encore dans la cuisine exotique comme les tofu, les tajines etc.

Un produit facile à vivre

Le potimarron peut être cuit avec la peau qui concentre une grande part des vitamines et s’attendrit à la cuisson. Cuit, il supporte bien la congélation. Pour peu qu’on le place dans un lieu sec, frais et sombre, le potimarron se conserve de nombreux mois. Mieux, un tel traitement le bonifie au point d’augmenter sa teneur en vitamines !

Source bibliographique :

Cléa, Brunet, D. et Fénot, E. 2010. Variation potimarron. Edition La plage, Coll. Articles sans C, 70p.

Sites internet :

Un légume à découvrir.

Un légume facile à cultiver.

Des recettes de potimarron.

Potimarron d'Halloween.

Recette du porc à la purée de potimarron.

Sur le même sujet