Les dunes littorales: les formes liées à l'érosion éolienne.

Parmi les formes des dunes littorales figurent celles liées à l'érosion éoliennes ou formes de remaniement. Quels sont leurs genèse, aspects et évolution?
26

Les formes des dunes littorales sont multiples. Les espaces dunaires sont parfois découpées par des formes de déflation ou d'érosion éolienne (érosion provoquée par l'action du vent) qui peuvent se développer vers l'intérieur des terres. Ces formes portent aussi le nom de "formes de remaniement" car elles se développent sur des formes existantes, comme par exemple les dunes bordières. On distingue plusieurs formes de remaniement. Le couloir de déflation, le creux de déflation et la dune parabolique sont les plus fréquentes.

Le couloir de déflation

Le couloir de déflation (photographie) coupe perpendiculairement la dune bordière et se perd dans la zone interdunaire. Son orientation dépend de la direction des vents dominants. Il se creuse souvent à partir d'un « siffle vent », petite dépression située au sommet de la dune. En creusant le sable, le vent commence par déchausser la végétation ce qui tend à élargir et approfondir la dépression. Par la suite on observe le façonnement d'une pente appelée rampe qui correspond au «plancher» du couloir de déflation. Les deux parois du couloir se développent différemment selon leur exposition aux vents dominants. La paroi exposée aux vents montre un versant de corrasion sculpté par le vent et les projections de sable ainsi que des avalanches de sable tandis que le «plancher» est scruté de sillons de corrasion plus ou moins profonds en fonction de la vitesse et durée du vent. Le long de la paroi à l'abri du vent, on observe des petits glissements et des dunes d'obstacle. L'évolution du couloir de déflation dépend des apports de sable. Si ceux-ci sont suffisamment élevés, on aboutit à un comblement progressif du couloir de déflation. Au contraire, si les apports sont peu élevés le couloir de déflation s'élargit.

Le creux de déflation ou « caoudeyre »

Le creux de déflation ou « caoudeyre » (photographie) prend la forme d'une cuvette limitée par un bourrelet ou talus d'envahissement. Elle se développe à partir d'un creux approfondi et élargi par les mouvements tourbillonnaires du vent qui aboutit souvent à l'affleurement de la nappe phréatique. L'érosion par le vent déchausse progressivement la végétation. Les vents dominants élargissent le creux en lui donnant une forme ovoïde et en formant une langue sableuse ou talus d'envahissement (sous le vent). Le creusement de plusieurs « caoudeyres » proches forme une vaste dépression.

La dune parabolique

La dune parabolique se déplace sur elle-même. C'est une dune « vivante » mais non alimentée régulièrement par du sable neuf. Ses bras, plus ou moins fixés par la végétation, expliquent le terme de dune entravée qui lui est souvent affecté. La pente (sous le vent) de la dune parabolique se rétablit par glissement au fil des nouveaux apports de sable. Le stock de sable de la dune demeure constant. Une vaste dépression centrale nommée « panne » correspond à l'affleurement (niveau le plus haut) de la nappe phréatique. La panne est souvent envahie par les argousiers et quelquefois par des dunes nouvellement formées.

Le déplacement des formes de remaniement est lié à la position du niveau de l'aquifère (nappe d'eau souterraine). Ainsi, tout baisse importante de cette nappe phréatique (sécheresse durable, plantation d'une forêt, drainage ou pompage excessif) entraîne inexorablement une remobilisation des formes de déflation.

Pour en savoir plus:

Sources bibliographiques:

R.W.G. Carter, 1988. Coastal environments: An Introduction to the Physical, Ecological and Cultural Systems of Coastlines. Academic Press , London, 617p.

Roland Paskoff, 2010. Les littoraux : impact des aménagement sur leur évolution . Ed. Armand Colin, coll. U, 264p.

Sites internet:

Formation des dunes littorales.

La grande dune parabolique du massif dunaire de Merlimont

Sur le même sujet