Médicaments de demain : des insectes aux molécules de synthèse

Souvent détestés, craints, exterminés, les insectes sont aujourd'hui l'objet d'une nouvelle utilisation médicinale et de projets de recherche prometteurs.
15

Les insectes pourraient bien dans l’avenir jouer un rôle fondamental dans la santé humaine. Longtemps utilisés comme remède puis abandonnés par la médecine occidentale , les insectes font aujourd'hui leur retour comme source de médicaments. La résistance relativement récente des bactéries, virus et autres champignons à certaines molécules de synthèse incite la recherche à s'intéresser aux substances de défense développées par certains insectes contre ces bio-agresseurs. De cette voie de recherche est née une entreprise française innovante nommée « Entomed ».

Nouvelle utilisation médicinale des insectes

Actuellement, la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques favorise la recherche de nouveaux médicaments. L’utilisation d’insectes ou d’extraits d’insectes pour pallier l’inefficacité de certains médicaments suscite de nouveaux espoirs. En effet, les insectes, notamment ceux dits « supérieurs » ou holométaboles (à métamorphose complète) parmi lesquels les diptères, les lépidoptères et les coléoptères, présentent la particularité de développer une résistance importante contre les bio-agresseurs que sont les bactéries, virus et champignons.

Découverte de deux nouvelles molécules

Deux molécules issues d’insectes ont déjà été isolées, l’ETD 151 et l’ETD 1263. L’ETD 151 extrait de l’hémolymphe (sang) d’un papillon de Guyane française, Archeoprepona demophon, est utilisée contre les infections fongiques tandis que l’ETD 1263 provenant de plusieurs insectes se révèlerait un médicament particulièrement efficace contre le staphylocoque doré responsable de nombreuses infections et maladies nosocomiales sévères.

Entomed, la santé par l’insecte

Entomed est une start-up strasbourgeoise créée en 1999 par Jules Hoffman, biologiste, membre de l’Académie des sciences et directeur de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire du Centre national de recherche scientifique (C.N.R.S.) de Strasbourg. Après 20 ans d’étude sur les insectes, J. Hoffman et son équipe (dont Roland Lupoli, entomologiste et biochimiste) s’attellent aujourd’hui à la recherche sur les insectes dans un but thérapeutique. Celui-ci est à l’origine de la découverte de l’ETD 151 et l’ETD 1263.

Un espoir malgré les difficultés

Le but principal de la recherche est d’isoler dans le corps de l’ insecte la molécule active puis de l’améliorer en créant une molécule de synthèse. Cependant, la mise au point d’un médicament à partir d’une substance naturelle est parfois complexe et coûteuse. Les recherches récentes s’orientent plutôt vers des applications aux débouchés économiques plus évidents, notamment la fabrication de médicaments contre le cancer.

Avec ses deux acolytes américain et canadien, Bruce Buttler et Ralph Steinman, Jules Hoffman a reçu tout récemment, le 3 octobre 2011, le prix Nobel de Médecine et de Physiologie pour ses travaux sur le système immunitaire.

Pour en savoir plus:

Lupoli Roland, 2010. L’insecte médicinal . Éditions Ancyrosoma, 290p.

Thomas Jacqueline M.C., Motte-Florac Elisabeth, 2004. Les insectes dans la tradition orale . Éditions Peeters Bilingual, coll. Selaf, 633p.

L'insecte médicinal en occident

Ces insectes qui nous soignent

Insectes et médicaments

Insectes sur ordonnance

Sur le même sujet