Technicien de maintenance informatique : aptitudes et formation

Le technicien de maintenance informatique joue un rôle fondamental dans l'économie. Aussi, l'emploi exige aptitudes et formation.
36

Le technicien de maintenance informatique doit posséder certaines aptitudes et compétences spécifiques. Le niveau de formation le plus recherché par les employeurs est le bac +2. Néanmoins, le métier peut s'exercer avec le bac. Pour les plus ambitieux, il existe également des formations de niveau bac +3.

Les aptitudes et savoirs recherchés par les employeurs

Pour devenir technicien de maintenance informatique, il faut aimer bricoler et être passionné par la high tech. La connaissance approfondie d’un type de matériel (MAC, PC, constructeur particulier) ou d’un type de système d’exploitation (Linux, Windows, etc.) est souvent appréciée par les recruteurs. Le matériel et les logiciels évoluant rapidement, le technicien de maintenance informatique doit être ouvert et curieux vis à vis des progrès technologiques.

Le diagnostic des pannes demande de la rigueur et de la méthode. Le démontage et remontage de pièces parfois fragiles et minuscules nécessitent habileté manuelle et minutie. De même, la lecture d'une fiche technique nécessite une compréhension suffisante de l’anglais notamment l'anglais technique.

Toujours très demandé et travaillant toujours dans l'urgence, le technicien de maintenance informatique doit faire preuve d’une disponibilité sans faille et d’un calme à toute épreuve.

Enfin, en contact régulier avec les usagers lors des réparations ou lors des périodes de formation du personnel nécessite que le technicien de maintenance informatique dispose d'une qualité d’écoute et d'un grand sens de la pédagogie.

La formation du technicien de maintenance informatique

Pour devenir technicien de maintenance informatique, on peut suivre plusieurs types de formation.

Après la troisième, vous pouvez préparer le bac pro systèmes électroniques et numériques (SEN). Le bac (de préférence scientifique ou technique) en poche, s’il vous est possible de poursuivre vos études au lycée, vous avez le choix entre trois types de brevets de technicien supérieur ( BTS ). En deux ans, vous pouvez préparer le BTS « système électronique et réseaux », le BTS « informatique et réseaux pour l’industrie et services techniques » ou encore le BTS « informatique de gestion option développement d’applications » ou « option administration de réseaux locaux d’entreprise ».

D'autres BTS moins spécialisés constituent néanmoins une bonne formation à la maintenance informatique comme par exemple les BTS électronique ou BTS électrotechnique.

A la fac, vous avez aussi le choix entre plusieurs diplômes. Le diplôme d’études universitaire scientifique et technique (DEUST) « assistant micro - réseau - logiciel » de niveau bac + 2 se prépare uniquement à l’Université de Paris 11 (Orsay). Il existe d'autres diplômes de niveau bac + 2 qui mène à ce métier. Ainsi, vous avez le choix entre trois diplômes universitaire de technologie (DUT) : le DUT « informatique », le DUT « réseaux et télécommunication » ou encore le DUT « génie électrique et informatique pour l’industrie ».

Si vous décidez de poursuivre vos études au-delà, vous pouvez opter pour trois types de licence professionnelle : la licence professionnelle « gestion de produits industriels spécialité chargé d’affaires en gestion de produits industriels », la licence professionnelle « réseaux et télécommunication spécialité administration et développement de sites internet » ou enfin, la licence professionnelle « systèmes d’information et logiciels spécialité génie logiciel et bases de données réparties ».

Pour en savoir plus :

J. Giniès, 2010. Les métiers de l'informatique et de l'internet . Ed. Studyrama, Coll. Guides J. Métiers, 184p.

C. Riedel, M. Bouteldja et E. Thivard. Les métiers de l'informatique , 2008. Ed. Onisep, Coll. Parcours, 111p.

Le métier de technicien de maintenance informatique : compétences, aptitudes et formation.

Technicien de maintenance informatique: métier, employeur, salaire et évolution professionnelle .

Sur le même sujet