Villes de l'Antiquité : les villes minoennes

La civilisation minoenne figure parmi les premières civilisations urbaines. Quelles sont l'origine et les principaux aspects des villes minoennes ?

En 1900, en Crète, l’archéologue anglais Arthur Evans découvre les vestiges d’une ville qui révèlera l'existence d’une grande civilisation antique: la civilisation minoenne. La civilisation minoenne s’est développée du IIIe millénaire au XV e siècle avant Jésus-Christ (J.-C.). On sait actuellement peu de choses sur la civilisation minoenne car l’écriture des minoens n’est pas encore totalement déchiffrée comme peuvent l’être par exemple les hiéroglyphes. Les fouilles archéologiques menées en Crète depuis la découverte d’Arthur Evans ont toutefois révélé plusieurs cités qui ont prospéré durant l'Antiquité bien avant les cités grecques .

Des villes non fortifiées

La particularité des villes minoennes à cette période de l’Histoire est l’absence de fortifications en dépit de sites facilement accessibles. Cet aspect traduit sans doute l’isolement de l’île assez significatif pour l’écarter de toute invasion ennemie. Les villes se développent souvent autour de palais plus ou moins étendus, richement décorés et généralement construits sur deux étages. Ces palais, orientés nord-sud, sont construits autour d’une cour centrale et rectangulaire. Outre les quartiers résidentiels, ils abritent généralement des quartiers fonctionnels (sanctuaire, magasins de stockage de denrées agricoles et d’objets religieux, autel, parfois des ateliers). Les maisons sont bâties en terre ou en briques crues sur un soubassement de pierres. Les sols peuvent être en terre battue, en stuc ou dallés. Un puit de lumière permet d’éclairer les intérieurs. Vers 1700 avant J.-C., les maisons sont le plus souvent construites en pierres et richement décorées.

Des villes exposées aux aléas naturels

Incluses dans une région sismique et volcanique, villes et palais minoens sont périodiquement détruits par les tremblements de terre comme par exemple entre 1800 et 1700 avant J.-C ou, plus rarement, par un raz-de-marée comme celui provoqué vers 1620 avant J.-C. par l’éruption du volcan de Santorin, île située à 120 kilomètres au nord de la Crète.

Une capitale royale: Cnossos

Au nord de la Crète se dresse une ville découverte par Arthur Evans: Cnossos. La ville qui se développe entre 2200 et 2000 avant J.-C. devient à cette époque la capitale du royaume minoen. Au centre de la ville se tient le palais du roi Minos construit à la même période. C’est un palais en pierres et richement décoré. Avec unes surface qui avoisine 20000 mètres carrés, ce palais ne compte pas moins de 1300 pièces reliées entre elles par un réseau de couloirs.

Des villes commerçantes: Zakros et Phaïstos

Zakros se trouve à l’est de la Crète. La ville prend de l’importance vers 2000 avant J.-C.. Atteignant 7000 mètres carrés, le palais n’apparaît que vers 1700 avant J.-C.. À l’inverse des autres palais minoens, la cour centrale est orientée selon un axe est-ouest et comporte quatre entrées dont l’une à l’est donnant directement sur le port. Soutenue par une flotte puissante, la ville s’est développée grâce au commerce maritime avec les pays méditerranéens. Phaïstos est érigée au sud-ouest de l’île. La ville prospère surtout vers 2000 avant J.-C. grâce au développement du commerce avec l’Égypte. Richement décoré, le palais qui s’étend sur une surface de 8000 mètres carrés semble apparaître vers 1950-1900 avant J.-C.. Détruit par un séisme vers 1700 avant J.-C., le palais est reconstruit avant d’être de nouveau détruit vers 1450 avant J.-C. semble t-il par un incendie.

Des villes à part: Malia et Gournia

La ville de Malia se développe au nord de la Crète entre 2200 et 1500 avant J.-C.. Le palais qui occupe 7000 mètres carrés est construit vers1900 avant J.-C.. Il est constitué de briques crues. Contrairement aux autres palais, les murs sont dépourvus de plaquage de gypse et de fresques. Le palais de Malia a probablement appartenu à un gouverneur du régime. Bâtie à flanc de colline, la petite ville côtière de Gournia prospère vers 2000 avant J.-C.. Les rues dallées suivent les courbes de niveaux de la colline et sont munies de caniveaux. La construction du palais est beaucoup plus tardive (vers 1600 avant J.-C.). Les maisons, plus modestes que dans les villes précédentes, ne comportent en général qu’une ou deux pièces.

Pour en savoir plus :

Amourati Claire, Ruzé Françoise, Jockey Philippe, 2008. Le monde grec antique : des palais crétois à la conquête romaine. Éd. Hachette Supérieur, 4e édition, coll. HU Histoire de l’humanité, 346p.

Schmitt-Pantel Pauline, Orrieux Claude, 2004. Histoire grecque. Editions P.U.F., coll. Quadridge Manuels, 544p.

La Crète antique

Les palais minoens

Le palais de Cnossos

Les villes de la Grèce antique

Visiter la Crète

Sur le même sujet