Globe terrestre et céleste: histoire, fabrication, voyage

Le globe, qu'il soit terrestre ou céleste, est sans aucun doute l'un des objets de marine les plus emblématiques
35

Jadis, les globes terrestres et célestes furent fabriqués à des fins scientifiques. Puis dans le temps, ces instruments de calcul et d'observation cédèrent le pas à d'autres priorités.

Petite histoire du "globe"

Le premier intérêt concerne la véracité de la cartographie. A ce titre, l'avantage des globes sur les cartes traditionnelles réside dans le fait que, la terre étant sphérique, sa représentation sous une forme ronde est idéale car elle ne subit pas les déformations liées à la cartographie bidimensionnelle.

D'autre part, les globes ont participé à certaines clarifications astronomiques. En effet, jusqu'au 17ème siècle, deux théories ont cohabité. Pour les uns, notre planète était une terre immobile autour de laquelle tournait le soleil : conception Ptoléméenne. Pour les autres, c'était la terre qui tournait autour du soleil immobile : conception Copernicienne.

Plus tard, ce fut moins l'intérêt scientifique que le signe d'un statut social qui prima. Ainsi, posséder un globe était pour le propriétaire un symbole flatteur de son érudition, sa culture et son ouverture d'esprit. Les musées, les académies et les grandes bibliothèques en furent aussi les dépositaires à des fins didactiques.

La fabrication des globes

En retraçant l'histoire du globe, on observe que les premières réalisations utilisèrent plusieurs supports : bois, verre, ivoire, laiton, or ... Et la carte se dessinait ou se gravait directement sur la sphère.

Après le 19ème siècle, pour des fins commerciales, on utilisa une méthode moins onéreuse. Ainsi, pour construire le globe, on prenait une tige en bois servant d'axe, autour duquel des bandes de papier mâché humides formaient une boule. Puis, pour que celle-ci se solidifie, on enrobait la sphère d'une couche plus ou moins importante de plâtre.

Concernant la cartographie, on procédait au préalable à la gravure des toponymes sur des plaques de cuivre, pour ensuite réaliser l' impression sur papier. Ce travail se faisait sur plusieurs segments ou fuseaux, qui ensuite étaient collés avec habileté sur la boule en plâtre.

Enfin, des pièces supports étaient ajoutées : table équatoriale, cercle méridien, habituellement en laiton, l'ensemble reposant sur un pied souvent en poirier vernis.

Une invitation au voyage

Acquérir et collectionner un ou plusieurs globes, c'est faire un voyage dans le temps et dans l'espace. Que de fascination, en effet, toujours présente à nos esprits, par les récits des explorateurs devant de nouveaux horizons; que d'émotion face à ces premières grandes découvertes !

Sans aucun doute, sphères terrestres et célestes stigmatisent les efforts conjugués de navigateurs chevronnés, d'artisans habiles, de cartographes pointilleux; bref, tous de véritables passionnés de savoir, de science et d' humanisme.

Sur le même sujet