L' histoire des chasseurs de baleines au XIXème siècle

Embarquons à bord d' un baleinier du 19ème siècle sur les traces de Moby Dick.
118

Les nécessités alimentaires, économiques ou industrielles ont poussé les gouvernements américain et européen à favoriser la pêche à la baleine.C'est avec l'arrivée en France au début du 19ème siècle du quaker américain Jérémiah Winslow que cette activité connut son heure de gloire.

Navires baleiniers : signes distinctifs

Les navires armés pour pour la pêche à la baleine étaient au début du XIXème siècle des trois-mâts carrés, puis après 1830, on préféra le gréement trois-mâts barque, plus facile à manoeuvrer. Solides et robustes, les baleiniers à destination des mers chaudes avaient leur coque doublée de cuivre cloué sur du feutre afin d'éviter les vers parasites; ceux lancés vers les mers froides avaient leur coque et étrave renforcées par des poutres supplémentaires.

On les reconnaissait de loin car les voiles étaient noircies par une épaisse et quasi continuelle fumée. Un homme en haut du grand-mât était en vigie à l'affût du moindre souffle sortant de l'océan,pendant qu'un four en brique temporaire, appelé la " cargousse", installé devant le grand-mât, attendait impatiemment de se mettre à l'oeuvre.

L'ampleur de ces campagnes, qui duraient souvent plusieurs années, nécessitait de considérables réserves et provisions en tous genres; que l'on pense à la nourriture et boisson, au matériel utilisé pour réparer les avaries et fabrication de tonneaux supplémentaires, et aussi le matériel de pêche tels les harpons, lances, lignes...

Baleine ou cachalot ?

La première espèce chassée par les basques au 17 et 18 ème siècle fut la baleine franche. Elle venait mettre bas l' hiver en Biscaye. D' une quinzaine de mètres, elle se déplaçait assez lentement et restait en surface après sa mort. On la chassait sur les côtes du Brésil, Patagonie, Chili, Australie.

La baleine franche du Groenland était plus impressionnante; ses fanons pouvaient mesurer jusqu'à trois mètres; elle fournissait de ce fait beaucoup plus d'huile. La baleine à bosses était, quant à elle, la moins intéressante à tous niveaux. Les baleines grises ou bleues étaient aussi appréciées par les pêcheurs. On les reconnaissait à leur double souffle au sommet de la tête.

Contrairement aux fanons de la baleine utilisés pour manger les petits crustacés, le cachalot possède des dents sur la mâchoire inférieure pour se nourrir de calamars géants. Il a un seul évent sur le côté de la tête. Il préfère les mers chaudes, autour du tropique. Son huile également différente, était très prisée aux Etats - Unis car elle servait à lubrifier les locomotives, alors en pleine essor.

Cette grande quantité d'huile, appelé le " spermaceti " se trouvait dans la cavité de la tête et parce qu'il se figeait à l'air libre, on l'utilisait pour la fabrication des bougies. Et c'est dans l'intestin malade que l'on pouvait peut-être espérer trouver l' ambre gris, utilisé pour fixer les senteurs en parfumerie.

Sur le même sujet