Le sablier, première horloge marine

Les sabliers sont de très anciens instruments de mesure du temps qui s'écoule; et on les rencontre dans les premières grandes expéditions maritimes.
35

Dès les débuts de la navigation, la mesure du temps sur la mer a été un problème fondamental. On se basait alors sur l'observation du passage méridien du soleil pour fournir approximativement l'heure de midi locale. Et, jusqu'à l'invention des montres, les navigateurs ne disposaient que de simples sabliers pour découper la journée. Durant l'antiquité gréco-romaine, ils utilisaient ainsi la clepsydre (une horloge à eau fonctionnant sur le même principe que le sablier), avant de mettre au goût du jour l'emploi du sablier à partir du Moyen-Age et durant l'ère des grandes découvertes.

Petite histoire du sablier

Il faut attendre le XVIIe siècle pour voir apparaître le mot "sablier". Auparavant on le désignait par les termes "d'horloge à sablon" ou "d'ampoulette". Le verre était certes fragile mais la première préoccupation des constructeurs fut tout d'abord d'étalonner parfaitement l'appareil sur la durée de l'heure ou de la fraction d'heure du temps moyen dont on disposait à l'époque.

Pour réaliser cet étalonnage, le premier impératif était la constitution du sable lui-même. Ce dernier avait pour base des coquilles d'oeufs pulvérisées très finement, ou du marbre noir réduit en poudre et séché plusieurs fois. Puis il fallait calibrer l'étranglement entre les deux ampoules.

Ces dernières étaient soufflées séparément, puis l'on introduisait entre les deux une plaque de métal dur percée d'un petit trou. La quantité de sable et le diamètre du trou étaient calculés pour pour que le sable sécoule totalement d'une ampoule à l'autre en une durée déterminée. Enfin, la jonction des deux ampoules et de la plaque était scellée à la cire et entourée d'un ensemble de fils croisés, afin que le sable ne s'humidifie pas à l'air marin. Le tout était monté entre deux plaques rondes ou octogonales réunies par des colonnettes.

Approximation ou précision ?

Au cours des siècles, la Marine employa des sabliers de différentes durées: quart de minute, demie minute, minute, demi-heure... De nombreux modèles fantaisies à deux, trois, ou quatre corps furent même imaginés par les constructeurs.

L'usage, dans la marine à voile, institua bientôt l'habitude de piquer un coup de cloche de timonerie à chaque retournement : coups doubles aux heures rondes et quatre coups doubles à minuit, 4h, 8h, 12h; ce nombre de coups symbolisant ainsi le nombre des sabliers retournés.

Les vrais sabliers de marine sont aujourd'hui assez rares et recherchés. Si l'on en prenait grand soin à bord en les plaçant dans des râteliers solides, il n'en était pas toujours de même à terre où, considérés comme des objets de curiosité, ils étaient à la merci des maladresses.

Sur le même sujet