user_images/244994_fr_ra.jpg

ROMAIN AMALRIC

Publié dans : Les articles Sports de Romain Amalric

Mayol, scène des stars du rugby

Leader du Top 14, Toulon a terminé l'année 2012 en trombe et voit l'avenir en rose. Mourad Boudjellal veut encore recruter du lourd pour l'an prochain.

Les scores ne trompent pas ! Les stats n’ont plus ! Le RCT a bien infligé 62-0 aux Anglais de Sale en décembre dernier, avec neuf essais inscrits. De même qu'ils sont largement en tête du Top 14 avec sept points d'avance sur Clermont et dix sur le Stade Toulousain. La machine est désormais bien huilée, en route pour un trophée à la fin de la saison. Bernard Laporte, d’habitude exigeant et dur, ne cache pas sa satisfaction après un si bon début de saison. « J'ai pris beaucoup de plaisir, a indiqué le Manager toulonnais. Je félicite mes joueurs pour leur prestation collective, leur volonté de tenir le ballon et de déplacer le jeu. Tout le monde est au diapason de l'équipe. Bravo aux joueurs. Ce sont eux les artistes !» Le spectacle est en effet souvent au rendez-vous à Mayol mais Bernard Laporte garde toutefois beaucoup de sang-froid sur l'avenir : « Il faut savoir garder la raison, a-t-il affirmé. Je suis aussi impressionné par Clermont et sa victoire au Leinster (21-28). Bien sûr que les supporters veulent que Toulon gagne tout, mais les supporters clermontois pensent qu’ils vont tout gagner aussi. C’est inatteignable ». De son côté, Mourad Boudjellal ne se donne aucune limite. Rien n’est inatteignable pour le président du RCT qui compte bien dépasser la concurrence et a déjà fait venir sur la Rade bon nombre de stars internationales. Il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

5 ou 6 stars de plus en 2013

Particularité du rugby, le mercato se négocie en milieu de saison. Officiellement au début de l’année 2013 pour la saison 2013-2014, officieusement dès aujourd’hui! Et déjà, les rumeurs font état de jolis petits cadeaux pour certains clubs du Top 14. « Quelques clubs ont décidé de mener une course à l’armement pour la saison prochaine et ils ont raison de le faire, explique Mourad Boudjellal. Quoi qu’il en soit, cela influe dans notre politique de recrutement si on veut être encore très concurrentiel. Le Stade Toulousain et Clermont vont évidemment réagir, eux aussi. Plutôt que trois ou quatre nouveaux joueurs de dimension mondiale ou de haut niveau, on va en recruter cinq ou six afin de réunir les conditions nécessaires pour rester dans le haut du tableau. C’est dur d’arriver à un tel niveau, mais si on n’y reste pas, c’est très dur d’y revenir. La donne a donc changé. Cela implique forcément une augmentation de la masse salariale et, par conséquent, du budget. Il va falloir s’en donner les moyens ». Il y aura donc encore plus de stars à Toulon la saison prochaine aux côtés des Michalak, Botha, Giteau et consorts.

Habana, star parmi les stars

Sur la Rade, on parle déjà de contact possible avec le jeune trois-quart du Racing Metro Vakatawa ou le pilier droit italien de Leicester Castrogiovanni. Mais la recrue la plus attendue, c’est certainement Bryan Habana. Déjà deux ans au moins que Mourad Boudjellal rêve de voir l’ailier sud-africains porter le maillot du RCT. Le président a donc réussi son pari. Il n'a bien évidemment pas le droit de l'annoncer officiellement mais sur le plateau de la nouvelle chaîne sportive de la TNT la semaine dernière, son large sourire en disait long sur les chances de voir Habana avec un brin de muguet sur la poitrine… « A mon avis, entre 0 et 10, elles sont plus proches de 10 que de 0 ». Pas beaucoup de suspens donc. Le 10 Sport avait déjà révélé que Bernard Laporte s'était déplacé à Londres le mois dernier pour rencontrer plusieurs internationaux sud-africains et notamment le trois-quart-aile des Stormers, âgé de 29 ans, et sacré meilleur joueur du monde en 2007. Bryan Habana, qui a déjà inscrit 47 essais en 83 sélections sous le maillot des Springboks, va donc découvrir le Top 14. Et ainsi le RCT devenir encore un peu plus le « Real Madrid » du rugby. Comme les « Ballons d’or » chez les « Merengue », les « Joueurs IRB » affluent dans le Var. A force de stars, les titres aussi vont bien finir par revenir à Toulon.

À propos de l'auteur

user_images/244994_fr_ra.jpg

ROMAIN AMALRIC

Journaliste depuis une dizaine d'année, Romain Amalric a
  • 5

    Articles
  • 2

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!