Essai de la Mitsubishi Lancer Evolution X (GSR)

La bombinette Lancer Evolution de dixième génération ne semble pas affectée par le poids de ses 4 ans d'existence. Du moins, pas en termes d'agrément.

La remarque ne s'est pas faite attendre. Bien entendu. A peine présentée aux copains, à l'occasion de l'essai, l'un d'entre-eux s'est cru obligé de clamer sa conscience citoyenne : "Et ça consomme combien, ça ? Tu ne crois pas que tu vas te faire flasher ? De nos jours, ça n'a plus aucun sens une voiture comme ça". Il en fallait bien un.

Il faut dire que "ça", ça en jette : avec son aileron démesuré et ses imposantes sorties d'échappement, la poupe de la Mitsubishi Lancer Evolution X annonce en effet la couleur : il va y avoir du sport ! Même son de cloche à l'avant, avec un bouclier typé sport et une conséquente prise d'air sur le capot. De quoi conférer à la bête, déjà racée avec ses lignes anguleuses, ses jantes de 18 pouces, ses montes taille basse et ses optiques froncées, un air véritablement agressif.

Sobriété dans l'habitacle

Dans l'habitacle, la sobriété est reine. Peu de gadgets. Mais derrière l'ambiance sombre de la planche de bord et de la console centrale, la Lancer Evo X, de son petit nom, offre des matériaux et une finition corrects. Le conducteur bénéficie du coup d'une bonne ergonomie et s'y retrouve facilement.

Question confort, comme souvent sur ces bombinettes, tout est question de gabarit : les ostentatoires baquets (conducteur et passager) ne sont réglables qu'en profondeur. Avec mon mètre soixante-dix à peine dépassé, je n'ai pas eu de souci particulier. A l'arrière, l'espace offert n'est autre que celui d'une compacte à l'empattement de 2,65 mètres : géants, s'abstenir. Mais on ne lui en demande pas plus.

2 litres turbo de 295 chevaux

A vrai dire, ce qu'on lui demande avant tout, c'est un moteur performant. De ce côté là, il faut compter sur un 2 litres turbo développant 295 chevaux. Avec son couple de 366 Nm (à 3 500 tours par minute), ce bloc confère à la Lancer Evo une réelle souplesse d'utilisation, et lui permet de rouler en cinquième en ville. Et, bien entendu, ce moteur accepte également sans rechigner de violentes accélérations, capables de faire passer la voiture de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes ! Ce qui se traduit par une consommation qui flirte, en cas de conduite vraiment douce, avec les 10 litres au 100 km.

S'il ne faut pas s'attendre à une sonorité des plus appréciables mais au contraire à un brin de banalité, il faut en revanche compter sur une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, transmettant la puissance aux quatre roues, aux débattements courts et au guidage ferme et précis. Autrement dit : sportif.

Comportement routier incisif

Soyons honnête : ce qu'on demande à la Lancer Evo X, c'est aussi un comportement routier digne d'une sportive. De ce côté là, il convient de souligner l'excellent châssis proposé par le constructeur, doté de réglages de suspensions fermes engendrant une conduite des plus précises, tant en virages serrés qu'en grandes courbes. Le roulis est quasi-inexistant, et avec la direction ferme et précise, la conduite à haut-régime s'avère être un pur régal. Un véritable gage d'agrément. D'autant que le freinage est suffisamment efficace pour maintenir un niveau le sécurité nécessaire.

Liste des prix de la MItsubishi Lancer Evolution .

Sur le même sujet