L'automobile s'invite dans les cockpits

Des points communs entre voitures et avions ? Pourquoi pas. L'exemple avec Embraer, qui avance main dans la main avec BMW pour développer sa gamme Phenom.
15

L’automobile peut apporter son savoir-faire à l’aviation d’affaires. L’avionneur brésilien Embraer, spécialiste des jets bimoteurs dédiés à l’aviation régionale et d’affaires, s’est ainsi rapproché en 2004 de l’agence de design BMW Group Designworks USA, filiale du constructeur allemand, pour la conception de certains avions et notamment de sa nouvelle gamme de Very Light Jet (VLJ) Phenom. Son idée : assurer un transfert de technologies de tous les secteurs industriels, en particulier de l’automobile, pour l’intégrer à la mise au point d’avions modernes et innovants.

Une exigence pointue en matière de confort

Le constat de départ est simple : « dans le cadre de notre stratégie et de notre positionnement sur le marché, nous souhaitions concevoir des avions d’un nouveau genre répondant à une exigence pointue de la clientèle en matière d’ergonomie et de confort. Afin de lui apporter un produit adapté, à l’image des grandes berlines routières et autres véhicules luxueux tels que les Série 7 ou X1 de BMW », explique Colin Steven. Pour cela, l’avionneur a confié à l’agence de design un objectif précis : intégrer ses connaissances des exigences formulées par les clients de l’industrie automobile dans ses VLJ, afin de les doter d’une fonctionnalité, d’une ergonomie, d’un confort et d’un espace optimaux.

« La démarche est logique, car les deux constructeurs Embraer et BMW parlent le même langage. Celui d’un luxe intelligent. Il faut dire que leurs critères sont les mêmes : raffinement du détail, confort premium, l’ensemble accompagnant des technologies permettant d’offrir des performances optimisées », analyse Magnus Aspegren, directeur de la création chez BMW Group Designworks USA. Et d’ajouter qu’en la matière, le constructeur allemand possède une expérience conséquente. « Dans une Série 7, c'est-à-dire dans 5,10 m de long, BMW offre un confort d’une grande qualité. C’est également l’esprit des VLJ d’Embraer : peu d’espace compte tenu du petit gabarit des Phenom destinés à offrir une efficacité et des performances de pointe et des coûts d’utilisations très faibles, mais un standing similaire, voire supérieur, aux avions de segment supérieur », reprend le styliste.

La cabine du Phenom conçue par BMW

C’est donc la conception de l’ensemble de la cabine ainsi que les cocpkpits des Phenom qui a été confié à BMW Group designworks USA. Pour faciliter l’utilisation et améliorer l’espace intérieur, plusieurs systèmes ont été imaginés. Non sans difficulté, puisque « l’idée n’était pas d’installer dans les avions le design automobile, mais d’appliquer ses principes de conception en se conformant aux exigences de l’aviation d’affaires, aux normes de sécurité ainsi aux procédés de production d’Embraer », assure Magnus Aspegren.

L’entrée dans la cabine des VLJ d’Embraer est ainsi adaptée à la physionomie du corps et s’élargit au niveau des épaules. Mais le principal atout de la cabine réside dans la solution Oval Lite conçue par Embraer et BMW Group Designworks USA. « Unique en son genre, ce système qui repose sur l’abaissement de la structure des sièges et une intégration plus profonde dans la cabine, optimise et augmente la hauteur sous pavillon ainsi que l’espace aux jambes et aux épaules, habituellement réduits sur cette gamme de jets » , assure le designer. Cette solution a trouvé son inspiration dans la conception de l’intérieur de la grande berline routière Série 7 limousine de BMW, homologue à quatre roues des Embraer Phenom. Le travail ne s’arrête pas là puisque plusieurs détails ont été intégrés, pour répondre à ce souci d’espace et de confort. A l’instar des accoudoirs intégrés, caractéristique du secteur automobile depuis plusieurs années.

L'expérience automobile apportée dans les cockpits

Pour la conception des postes de pilotage, les expériences et exigences acquises dans l’automobile ont été intégré. Résultat : le Phenom peuvent se targuer de proposer aux pilotes l’espace le plus généreux du segment, en lui offrant au passage une liberté de mouvement inégalée. Et, en outre, une planche de bord des plus lisibles facilitant la tâche du pilotage.

« En nous positionnant comme constructeur avant-gardiste en matière d’innovation et de qualité des jets d’entrée de gamme, nous allons prendre une longueur d’avance sur nos concurrents », se réjouit Colin Steven. D’ailleurs, deux ans après le lancement des Phenom, une centaine d’appareils a d’ores et déjà été livrée, et 600 commandes sont en attente de traitement.

Sur le même sujet