Bible et art : Caïn et Abel, de la peinture à la poésie

Caïn et Abel : de Rubens à Victor Hugo, l'histoire des deux fils d'Adam et Eve a inspiré des œuvres d'art majeures.
36

L’histoire de la peinture ne manque pas de tableaux de meurtres. Derrière chacun, une histoire : celle de Caïn et Abel racontée par la Bible veut retracer le drame du premier meurtrier de l’humanité.

Adam et Eve chassés du Paradis , la Bible ((Genèse 4, 1-15).) raconte qu’Eve « mit au monde Caïn. … Elle mit encore au monde le frère de Caïn, Abel. Abel fut berger et Caïn fut cultivateur. »

A partir de là surviennent les événements qui ont inspiré de nombreux artistes de diverses disciplines. Parmi les œuvres majeures, on peut citer les tableaux du Titien, de Rubens, de Chagall ou « La conscience », le poème de Victor Hugo dans sa « Légende des siècles » qui se termine par le vers fameux : « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn ». Le thème de Caïn et Abel a inspiré un autre poète : Baudelaire dans les Fleurs du Mal, ainsi que plusieurs sculpteurs.

De la jalousie..

Le drame est non seulement celui d'un meurtre, mais d'un fratricide. A l’origine, une jalousie dont la Bible explique ainsi la cause :

"Au bout de quelque temps, Caïn fit une offrande des produits de la terre à l'Eternel. De son côté, Abel en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande, mais pas sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité et il arbora un air sombre. L'Eternel dit à Caïn: «Pourquoi es-tu irrité et pourquoi arbores-tu un air sombre? Certainement, si tu agis bien, tu te relèveras. Si en revanche tu agis mal, le péché est couché à la porte et ses désirs se portent vers toi, mais c'est à toi de dominer sur lui.» (Genèse 4, 3-7).

Cette scène a surtout inspiré des illustrations du Moyen-âge : enluminures, bas reliefs d’églises, vitraux. On trouve peu d’œuvres marquantes.

… Au meurtre

Quant au meurtre, il est décrit ainsi : « Cependant, Caïn dit à son frère Abel: «Allons dans les champs» et, alors qu'ils étaient dans les champs, il se jeta sur lui et le tua. » (Genèse 4, 8).

Le Titien a donc réalisé entre 1570 et 1576 un tableau qui se trouve dans l’église Santa Maria delle Salute à Venise. Il dégage une grande force et une grande violence. Il ne s’agit pas de deux jeunes hommes qui viennent de récolter leurs premières productions, mais de deux hommes dans la force de l’âge.

La toile de Rubens, peinte en 1608-1609, est empreinte de cette même violence (Courtaulds Gallery à Londres).

Avant de se lancer dans l’illustration de la Bible, Chagall avait réalisé une gouache sur ce thème (1911). Pour la gravure dans sa Bible, les personnages, sur fond noir et ocre sont tracés à coups de pinceau rouges.

Léon Bonnat, de son côté a représenté Adam et Eve devant le corps de leur fils mort : « le premier enterrement » (1861, Musée des Beaux-Arts de Lille).

En sculpture on peut admirer le « Caïn venant de tuer son frère Abel » d’Henri Vidal (1896) dans les Jardins des Tuileries à Paris ou, à Oslo, le bronze de Gustav Thomsen (Gustav Vigeland), sans compter la série sur la Porte du Paradis du Duomo de Florence dû à Ghiberti (XVe siècle) et de nombreuses autres œuvres.

La fuite

Son forfait accompli, Caïn, nous dit la Bible, doit rendre des comptes à Dieu : « L'Eternel dit à Caïn: «Où est ton frère Abel?» Il répondit : «Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère?» Dieu dit alors : «Qu'as-tu fait? Le sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi. Désormais, tu es maudit, chassé loin du sol qui s'est entrouvert pour boire le sang de ton frère versé par ta main. Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus toutes ses ressources. Tu seras errant et vagabond sur la terre…» (Genèse 4, 9-12).

Si cette fuite a été moins illustrée que le meurtre, c’est elle qui a inspiré Victor Hugo pour le célèbre poème cité plus haut. Lui-même a donné lieu à un tableau, celui de Fernand Cormon, peintre réaliste (1845 – 1924). « La fuite » fait vivre la scène imaginée par le poète :

« Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,

Echevelé, livide au milieu des tempêtes ,

… »

Musique, danse se sont aussi attachées à ce mythe : le meurtre d’Abel par Caïn est une des références bibliques qu’il faut connaître pour comprendre de nombreuses œuvres.

Sur le même sujet