Bible et art : le Jugement de Salomon

De nombreuses œuvres d'art sont inspirées par la Bible. C'est le cas du jugement de Salomon : peintures, sculptures, musique et même roman policier.
14

Que fait ce bébé mort par terre ? » a-t-on pu entendre devant un tableau de Roland de la Hyre représentant le Jugement de Salomon (coll. Privée) lors de l'exposition au Musée André Jacquemart "Rubens, Poussin et les peintres du XVII è siècle". Ce Jugement a inspiré bien des artistes autant en peinture qu’en sculpture ou en musique.

L’histoire

Dans l’Ancien testament, le Premier Livre des Rois (3, 16-28) célèbre Salomon comme un roi sage qui a fait régner la paix, fait œuvre de bâtisseur, entreprenant, entre autres, la construction du Temple de Jérusalem. Aucune donnée archéologique n’attestant l’existence de ce roi – contrairement à celle de son père le roi David – on ne peut qu’estimer son règne : entre 970 et 930 avant Jésus-Christ.

La Bible raconte donc ses hauts faits et célèbre sa sagesse en prenant appui, entre autres, sur son fameux jugement.

D'après ce récit, deux prostituées se présentent devant Salomon pour les départager : la première explique qu’elle a accouché d’un garçon et que trois jours plus tard la seconde a aussi donné naissance à un garçon. Or, pendant la nuit, cette dernière a étouffé son enfant en se couchant malencontreusement dessus. Profitant du sommeil de sa compagne, elle a procédé à l’échange des bébés.A son réveil, la première mère s’est aperçue du subterfuge. Devant le refus de l'autre femme de lui restituer son enfants, elle a proposé de porter l’affaire devant le roi et les voici avec les bébés, l'un vivant, l'autre mort. Elles racontent leurs versions respectives. Devant leur impossibilité à se mettre d’accord, Salomon prend une décision que la Bible raconte en ces termes :

(Il dit) : "Apportez-moi une épée. On apporta une épée devant le roi. Et le roi dit : Coupez en deux l'enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l'une et la moitié à l'autre. Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s'émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah! mon seigneur, donnez-lui l'enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l'autre di t: Il ne sera ni à moi ni à toi; coupez-le ! Et le roi, prenant la parole, dit : Donnez à la première l'enfant qui vit, et ne le faites point mourir. C'est elle qui est sa mère."

La Bible ajoute que tout Israël admira la sagesse du roi. L’expression « Jugement de Salomon » est restée pour exprimer soit une décision qui oblige les parties à se dévoiler et faire émerger la vérité, soit une décision qui partage les torts équitablement entre elles.

Le jugement de Salomon dans l’art

Nicolas Poussin a peint en 1649 un "Jugement de Salomon" considéré comme un chef d'œuvre. Il se trouve au musée du Louvre. Il montre Salomon trônant tel que Dieu, la bonne mère à sa droite s’élançant pour sauver l’enfant tenu par le soldat qui s'apprête à le trancher en deux, la mauvaise mère au teint verdâtre et désignant cet enfant vivant pour que s’accomplisse le jugement.

Au Louvre on peut voir un dessin d’Ingres, inachevé, mais auquel l’artiste tenait beaucoup et réalisé d’après le tableau de Poussin.

Raphaël a peint au Vatican deux fresques sur le thème du Jugement de Salomon..On peut les admirer dans la « loggia de Raphaël » et dans la « chambre de la signature », deux œuvres pleines de mouvement. Il a également réalisé un dessin que l’on peut voir au Louvre.

D’autres peintres ont traité le sujet : Cranach l'Ancien, Mantegna, (Musée du Louvre), Nikola Gay (Musée de Kiev), On trouve aussi des sculptures sur des bas-reliefs et chapiteaux d’églises et monastères.

Le thème a également inspiré des musiciens. Marc-Antoine Charpentier (1643 - 1704) a composé un "Jugement de Salomon" ou Judicium Salomonis.

Il avait été précédé par son professeur Giacomo Carissimi ((1605-1674) qui a composé des “Histoires sacrées” dont l’une sur le sujet en question.

Le Jugement de Salomon est également le titre d'un livre paru en 2010, roman policier se passant dans le milieu des marchands d'art (Le jugement de Salomon / Patrick Weiller Ed. A. BIro, ArtNoir)

Un thème pas aussi exploité que celui d' Adam et Eve, mais qu'on peut donc avoir l'occasion de rencontrer dans des contextes différents.

Sur le même sujet