Démontage de quelques idées reçues en science et en technologie

Le magazine « La Recherche » a publié un hors série consacré à une vingtaine d' idées reçues en science et en technologie . Sélection de quelques unes.

Parmi les affirmations que la revue présente, certaines sont tout à fait fausses, d’autres ne sont pas prouvées : les chercheurs cherchent encore..

« En France, il n’y a que de petits séismes »

NON. Le séisme du 7 juillet dernier au large de la Corse a atteint une magnitude de 5,3 sur l’échelle de Richter. Des secousses de magnitudes équivalentes avaient été ressenties ces dernières années dans les Vosges, le Doubs (2003), en Haute-Savoie (2005) et dans les Hautes-Pyrénées (2006). Les Pyrénées, les Alpes et la région niçoise, situées sur des zones de rencontre de plaques tectoniques, pourraient être le théâtre de séismes de plus grande ampleur. Par ailleurs, les dégâts peuvent survenir à plusieurs centaines de km si le signal des ondes sismiques s’allonge et s’amplifie en traversant des zones sédimentaires ou si les ondes se focalisent vers les sommets.

La terre ne nourrira pas 9 milliards d’hommes

SI, à condition….

Au cours des millénaires l’homme a modifié son environnement de façon parfois irréversible, entraînant des destructions, mais parfois la sauvegarde ou le développement. Ce fut le cas lors de la domestication des chevaux 3000 ans avant JC, empêchant vraisemblablement leur extinction, ou, en Amérique du nord, la destruction des forêts devenues de grandes prairies dans lesquelles les Indiens chassaient les bisons. Que pouvons-nous modifier ou conserver en l’état ? La science ne peut le dire

Nous devrons modifier notre mode de consommation. Pour produire une calorie de viande, il faut fournir 8 calories de céréales à l’animal. Actuellement 55% des céréales produites dans le monde sont destinés à l’élevage. L’homme en consomme dont 45%, plus le 8è de ce qui est donné aux animaux, soit 51%. Il reste donc largement de quoi nourrir l’humanité. Se pose cependant la question de la fabrication d’essence à partir de céréales. Limiter notre consommation de viande et la production des biocarburants pour ne pas être obligés de limiter la population ?

La nicotine monte au cerveau par bouffées

FAUX. Une récente étude (2010) montre que la concentration de nicotine dans le cerveau augmente régulièrement au fur et à mesure de la consommation de la cigarette, atteignant une quantité maximale au bout de 3 à 5 minutes. Le plaisir ressenti avec la bouffée de cigarette serait dû à la présence d’autres substances dans la fumée (absents de patchs et gommes, d’où leur inefficacité dans certains cas)

« Il faut combattre les microbes à tout prix »

NON. Certains sont utiles et même indispensables à notre santé, en particulier, de nombreuses bactéries présentes dans l’intestin, le macrobiote. Par exemple, dans le cas de terrains allergiques est mise en cause l’absence de certaines de ces bactéries. On envisage d’implanter chez des patients le macrobiote de personnes en bonne santé !

“Les OGM présentent un risque pour notre santé”

NON, pas à court terme. La principale crainte des consommateurs a été, au départ, le risque d’allergie. Or tout gène comportant une protéine considérée comme allergène est éliminé des produits destinés à la consommation. L’autre crainte porte sur la toxicité à plus long terme. On n’a actuellement pas de réponse. Ce risque éventuel comparé à l’avantage des ces produits pour le consommateur est-il acceptable ? Actuellement l’avantage des OGM est pour le cultivateur. La vraie question porte alors sur le type d’agriculture que nous souhaitons.

« Les jeux vidéo, source d’épilepsie »

RARE, dans des cas qui affectent des personnes atteintes d’épilepsie « photosensible » (5% des cas d’épilepsies) et chez lesquelles des crises peuvent être déclenchées par des stimulations visuelles (stroboscopes de discothèques, reflets du soleil sur la neige…). Dans les jeux vidéo, le risque est supérieur avec des écrans cathodiques à balayage latéral : préférer les écrans cathodiques à haute fréquence ou les écrans à cristaux liquide.

« Les DVD aident les enfants à apprendre »

NON. Des expériences menées auprès de bébés en phase d’apprentissage du langage ont montré que c’est le milieu familial qui influe le plus : pour le même groupe de mots enseignés à l’aide d’un dvd (un groupe de bébés seuls avec la vidéo, un autre groupe accompagnés de leurs parents) ou sans (les parents devaient apprendre par eux-mêmes aux bébés les mots enseignés dans le dvd). Les résultats ont été comparés à un groupe témoin de bébés où il n’y avait aucune consigne. Le groupe dans lequel les parents devaient enseigner les mots a obtenu les meilleurs résultats.

Et aussi

"Il n'y a pas d'eau sur la lune", "Un trou noir dévore tout", "Le Gulf Stream adoucit les hivers européens"....

Source

Les dossiers de La Recherche - n°44 Hors-série août 2011 "Spécial Idées reçues en science et en technologie"

Sur le même sujet