Donner de la solennité à un mariage civil

Le choix d'un mariage devant le maire n'empêche pas de donner de la solennité à la célébration et de la personnaliser.
59

Quand Catherine et Luc (les prénoms ont été changés) ont décidé de se marier, se posa la question des modalités. Catherine était catholique, pratiquante occasionnelle, Luc n’était pas baptisé et ne se serait pas senti à l’aise dans une cérémonie religieuse à l’église. Pourtant, ils voulaient donner de la solennité à leur engagement.

Après réflexion et échanges, ils ont tout d’abord décidé de suivre une préparation au mariage d’un centre chrétien universitaire. En effet, une de leurs amies leur avait dit: "Ce que j’ai préféré dans mon mariage [catholique], ça a été la session de préparation." Puis, ils ont préparé un échange solennel de leurs consentements auquel ils ont choisi de procéder lors de la réception.

Catherine et Luc sont donc tout d’abord passés devant Monsieur le Maire, pour un mariage civil classique, c'est-à-dire en un quart d’heure… Des mariés peuvent prévoir une célébration en mairie plus solennelle. Cependant, dans ce cas, il s’agissait de la petite salle des mariages d’une petite mairie d’un village: les quelque 150 invités n’auraient pas tenu.

Donc, les proches avaient été prévenus qu’au début de la réception, avant le cocktail, aurait lieu cette célébration.

Comme il faisait beau, le cocktail avait été prévu dans les jardins du domaine – avec une position de repli en cas de pluie. Un espace avait été aménagé avec une table, des bougies, des fleurs évoquant l’autel des lieux de culte.

Un ami avait été sollicité pour tenir le rôle de "maître des cérémonies". Il a introduit la célébration en disant le parcours de Catherine et de Luc: d’où ils venaient, les circonstances de leur rencontre, l’observation qu’il avait pu faire de leur attirance commune qui avait débouché sur une relation d’amour. La mère de l’un d’eux fit un petit discours pour dire la joie avec laquelle ce couple, nouvelle famille, était accueilli dans les deux familles. Catherine et Luc avaient fait un choix de textes qui furent lus par les témoins et par une marraine et qui étaient introduits par le maître de cérémonies : qui l’avait écrit, quelle piste il donnait.

Des textes pour illustrer leur projet

Parmi ces textes, certains étaient de grands classiques des cérémonies de mariage, comme l’extrait du Petit Prince de Saint-Exupéry dans lequel le renard explique au petit prince ce que signifie "apprivoiser". D’autres, connus également, d’auteurs laïques ou religieux, donnaient une définition de l’amour : "aimer, c’est partager des mots…" (Martin Gray), ou un extrait de la Première Lettre aux Corinthiens de l'apôtre saint Paul: "(…) L'amour prend patience, l'amour rend service, l'amour ne jalouse pas (…) L’amour ne passera jamais" ou encore le texte de Marius Morin, prêtre et psychothérapeute: "Les dix commandements en amour."

Un échange des consentements solennels

Après cela, Catherine et Luc qui avaient dit "oui" devant M. le Maire, ont échangé, en un dialogue, leurs consentements selon une formule utilisée dans l’Eglise catholique:

"Catherine, veux-tu être mon épouse?

– Oui, et toi, Luc, veux-tu être mon époux?

– Oui, je te reçois comme épouse et je me donne à toi.

– Je te reçois comme époux et je me donne à toi…"

Et ensemble:

"Pour nous aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et nous soutenir l'un l'autre, tout au long de notre vie."

L’échange des alliances eut lieu à ce moment, une amie violoniste jouant un morceau qui se mariait bien avec les cigales locales… Catherine et Luc, prenant chacun une bougie allumée sur la table en allumèrent une troisième, plus importante symbolisant leur union.

Pour aller plus loin

Un marché commence à se développer: celui des officiants de mariage. S’il est plus sympathique de demander à un proche de tenir ce rôle, on peut aussi faire appel à quelqu’un qui a acquis une expérience dans le domaine et loue ses services .

En ce qui concerne le choix des textes, un certain nombre de sites en propose: http://www.touslesmariages.com

http://www.bonheurpourtous.com/botext/botext.html#Aimer

Cap Mariage , une association, implantée dans quelques départements, se propose d’aider les fiancés à organiser la cérémonie civile de leur mariage: sessions de réflexion, choix de textes, etc.

Sur le même sujet