Elever son enfant : sagesse française, laisser-faire américain ?

Une Maman américaine compare les méthodes d'éducation des jeunes enfants français et américains : un bilan globalement en faveur du système français.

Pamela Druckerman, journaliste américaine, a vécu plusieurs années en France. Parents d’une petite fille de 18 mois, en vacances à l’hôtel, son mari et elle vivaient les repas pris au restaurant comme une épreuve : bébé répandant la nourriture autour d’elle, hurlant pour descendre de la chaise haute, courant dans les jambes du personnel. Il s’agissait d’expédier ces moments au plus vite, laissant de généreux pourboires pour se faire pardonner les dégâts de leur enfant !

Or, elle remarqua que les familles françaises ne semblaient pas avoir ce problème : elles partageaient un moment convivial avec des enfants qui mangeaient poisson et légumes….

Par ailleurs, lorsqu’elle recevait chez elles des amis avec enfants, elle observait que les parents américains passaient leurs temps à répondre aux exigences de leur progéniture tandis que les Français partageaient un moment convivial. Elle remarqua encore que dans les aires de jeux où elle a passé «des centaines d’heures», elle n’a jamais vu d’enfants, à l’exception des siens, entrer dans des colères noires.

Beaucoup de parents français s’étonneront de la description idyllique que l’auteure fait de leurs enfants! Toujours est-il qu’elle décida d’enquêter sur les raisons de comportements si différents.

Ses observations, qu’elle précise avoir menées auprès de familles de la classe moyenne, et les conclusions qu’elle en a tirées sont publiées dans un ouvrage paru aux Etats-Uns début février: « Bringing up Bébé : One American mother discovers the wisdom of French parenting » (“Elever Bébé : une maman américaine découvre la sagesse des parents français”). Ce livre a suscité beaucoup de réactions de la part des lecteurs américains, mais aussi de Français vivant aux Etats-Unis. Un article de l’auteur publié dans le Washington Post du 4 février 2012 avait recueilli plus de 1 000 commentaires un mois plus tard.

L’éducation à la française

La petite fille a maintenant six ans et Pamela est également mère de jumeaux de trois ans. Elle conclut de son enquête que les enfants français ne sont pas parfaits – elle ne voudrait pas que les siens deviennent de « prétentieux petits Parisiens » -, mais que leurs parents ont des secrets qui ont fait leurs preuves.

Le petit Français est considéré, dès son plus jeune âge, comme un être rationnel capable d’apprendre. Ses parents souhaitent son épanouissement, mais dans un cadre strict qui impose aux enfants d’être respectueux, obéissants et attentionnés aux autres.

Voici quelques règles que Pamela Druckerman a retenues :

  • Les enfants doivent dire “bonjour”, “au revoir”, “merci” et “s’il vous plaît ». Ils apprennent ainsi qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des sentiments et des besoins.
  • Quand ils ne sont pas sages, faites leur les « gros yeux. »
  • Ne leur donner qu’une collation par jour, vers 16 h ou 16h30.
  • Rappelez-leur, et à vous aussi, qui commande. Les parents français disent « C’est moi qui décide ».
  • N’ayez pas peur de dire « non ». Les enfants doivent apprendre à gérer leurs frustrations.

  • Apprendre la patience aux enfants.
  • Les parents ont le droit d’avoir du temps pour eux.

Les petits Français apprennent à attendre

Les enfants Français doivent savoir attendre et ne pas exiger de leurs parents qu’ils répondent immédiatement à leurs demandes : «Attends, tu vois que je suis en train de parler avec … je te réponds quand j’ai fini», «J’achète les bonbons, mais tu en mangeras après le repas»... Les bébés français, affirme l’auteure, font leurs nuits dès l’âge de deux ou trois mois : les mères ne se précipitent pas pour les nourrir dès qu’il pleurent.

Les droits des parents

Notre Américaine a donc été étonnée que les parents français considèrent qu’ils ont le droit d’avoir leurs propres activités et loisirs : bavarder entre amis sans être sans cesse interrompus par les enfants, mais aussi « faire une coupure » qui bénéficiera à toute la famille.

Le livre de Pamela Druckerman confirme la vision que nous avons en France depuis de longues années du petit Américain en « enfant-roi ». Les parents lui sont dévoués au point q’une étude comparative menée en 2009 par l’Université de Princeton auprès de mères de Colombus en Ohio et de Rennes en France a montré que les mères américaines trouvaient deux fois moins agréable de s’occuper de leurs enfants que de travailler à l’extérieur.

Mères françaises priviliégiées

A la décharge des mamans américaines, l’auteure pointe les aides dont bénéficient les Françaises : allocations familiales, système de santé et école gratuits qui leur permettent d’être moins stressées.

Le livre est paru en Grande-Bretagne sous le titre French Children Don’t Throw Food : « Les petits Français ne jettent pas la nourriture »

En savoir plus

"Why French parents are superior" Pamela Druckerman Wall Street Journal 04/02/2012

"Raising bébé :Latest cross-cultural parenting guide extols laissez-faire Frencch method"

Sarah Bornvel National Post 11/02/2012

"L'enfant modèle est-il Français ? "Entretien avec Nathalie Monsaint-Baudry - France-Amérique, le journal des Français aux Etats-Unis

Sur le même sujet