Moyens mnémotechniques : mémoriser des chiffres et des listes

Parmi les moyens mnémotechniques, certains sont particulièrement adaptés à la mémorisation de données chiffrées ou de listes devant respecter un ordre.
67

Parmi les moyens mnémotechniques permettant de mémoriser une liste de mots, il y a l'association à des images - voir Développer et entretenir sa mémoire : moyens mnémotechniques (1) . Pour les chiffres, on connait l'astuce pour mémoriser le nombre Pi: la phrase dont les mots contiennent le même nombre de lettres que le chiffre à mémoriser : 3,1415926535...: "Que j'aime à faire apprendre ce nombre utile aux sages..." (que 3, j=1, aime = 4, etc.)

On peut également associer chiffres et images, voici deux exemples.

Numéros de téléphone et départements

Un bon moyen mnémotechnique pour se souvenir de numéros de téléphone et éviter la perte de temps passé à les rechercher dans son répertoire, est d’associer chaque groupe de deux chiffres aux numéros des départements (si on les connaît!), à leur préfecture, à un lieu que l’on connaît dans le dit département. On peut encore visualiser une spécialité de la région pour mieux mémoriser, composer un menu!

Un exemple : 01 45 76 33 51. On peut déjà sauter l’indicatif 01 qui est évident si on connaît la zone de résidence du propriétaire du numéro. Ensuite, on a soit: Loiret, Seine-Maritime, Gironde, Haute-Marne, soit: Orléans, Rouen, Bordeaux, Reims, soit encore: vinaigre, cidre, vin, champagne! Quelques fois on est obligé de trouver des repères «tirés par les cheveux», mais le fait d’avoir cherché aidera à la mémorisation.

A chacun de laisser parler son imagination.

Cette technique est également utile pour se souvenir de codes d’entrée des immeubles.

Des chiffres et des images

Pour retenir des listes dans lesquelles sont associés chiffres et noms de choses ou de personnes, par exemple une liste à respecter dans un certain ordre, on associe aussi les nombres et des images.

On établit une liste de référence dans laquelle, pour chaque chiffre, on choisit un mot concret facile à visualiser. Sa sonorité peut rappeler le nombre en question ou en évoquer le graphisme. Par exemple : 1= nain, 2 = dés, 3 = oies, 4 = chevaux, 5 = serpent, 6 = scie, 7 = chaussette, 8 = signe de l’infini, 9 = œuf, 10 = bravo, etc.

On dispose ainsi d'un code qui doit être bien acquis de façon à ce qu'il se présente facilement à l'esprit. Chaque fois qu'on aura à mémoriser une liste ordonnée, on en associera chaque élément à ce code. Pour cela on visualisera une image, si possible originale, voire cocasse pour créer une association solide.

Pour une une liste de courses à effectuer dans un certain ordre, celui des rayons du magasin, par exemple

  1. café
  2. beurre
  3. crème
  4. oeufs
  5. produit lessive
nain café beurre oies crème chevaux oeufs serpent produit lessive

Cette technique aurait pu être utilisée pour l’enchaînement de taï chi chuan évoqué dans l' article cité plus haut . Il s’agissait de mémoriser un enchaînement :1- vol en diagonale, ; 2-mains levées, ; 3- la grue blanche prend son vol etc. Cela aurait pu donner « un nain vole en diagonale, je lève les mains pour lancer les dés, la grue blanche se bat avec une oie… ».

Outre le fait d'aider à la mémorisation, ces moyens mnémotechniques ont aussi l'avantage de développer l'imagination !

Sur le même sujet