Togo : le pays tamberma et Kpalimé dans les Hauts-Plateaux

Au Togo, le pays tamberma a été classé par l'UNESCO culture ancestrale et architecture remarquable. La région de Kpalimé offre une nature exubérante.
27

Partis de Cotonou vers le nord du Bénin , on peut redescendre en passant par le Togo. S’il faut faire des choix parmi les nombreux sites à voir sur le trajet, on peut proposer :

  • le pays tamberma, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO,
  • la région de Kpalimé et sa végétation luxuriante,
  • Togoville, sur le lac Togo qui a donné son nom au pays, un lieu de traditions.

Le Koutoumakou ou pays tamberma

En 2003, grande fierté pour le Togo, l’UNESCO élevait cette région du Nord-Est du pays, à la frontière du Bénin, au rang de patrimoine immatériel de l’humanité. Elle abrite en effet un peuple aux traditions ancestrales, cousins des Sombas du Bénin . Les Tambermas sont également appelés Batammariba «ceux qui façonnent la terre». Partis vraisemblablement des régions de l’actuel Burkina Faso pour échapper à l’islamisation et aux tentatives de domination des royaumes mossi, gourmantché et autres, ils sont arrivés dans ces régions montagneuses (chaîne de l’Atacora) offrant des abris. Petit à petit ils sont descendus dans la plaine, mais toujours soucieux de leur indépendance, ils ont construit des maisons, véritables châteaux-forts, les takientas, dans lesquels ils pouvaient s’abriter et se défendre. Ils ont conservé cette architecture traditionnelle dont ils continuent à respecter le schéma.

Ils ont par ailleurs conservé, et défendu, leurs traditions religieuses et culturelles. Le culte des ancêtres avec fétiches et sacrifices est très vivace. Jusqu’à il y a quelques années, ils vivaient nus, les femmes sont encore poitrine dénudée. Leur bijou caractéristique, une pierre insérée au-dessous de la lèvre, est impressionnant. Les rites d’initiation pour les garçons comme pour les filles sont maintenus, et le jeune parti pour faire des études à l’université respectera l’appel de son père à venir se soumettre à ce rite. Grands éleveurs et agriculteurs, ils privilégient l’auto-suffisance et pratiquent le troc: une poterie contre du mil...

Côté Bénin, on dit que le pays Somba a manqué cette classification du fait des lenteurs administratives béninoises.

La visite de ce territoire (prendre la piste vers l’est à partir de Kandé) peut se faire librement, mais on en profitera mieux avec un guide, que l’on peut trouver au niveau du péage.

Les hauts-plateaux de l’ouest et Kpalimé

Caféiers, cacaotiers, bananiers, avocatiers, ananas, sans compter les arbres immenses comme les irokos ou encore philodendrons qui partent à l’assaut des arbres: la région de Kpalimé, dominée par le mont Agou, le plus haut sommet du Togo (986 m) mérite qu’on y passe une journée au moins.

A une quinzaine de km, au pied du mont Kloto, le village de Kouma Kounda est la base de départ d’excursions à la découverte essentiellement de la flore, mais aussi de la faune: nombreux papillons dont les villageois font des tableaux. L’un d’eux, Prosper, réalise des tableaux à base de peintures végétales qu’il compose lui-même. Il vous présentera éventuellement, sur son bras, le scorpion qu’il a ramassé. Raphaël, guide rasta, vous étonnera par l’étendue de ses connaissances. Il ira chercher dans un sentier une plante dont on extrait un pigment jaune vif, vous fera sentir les graines d’arbrisseau, et deviner de quoi il s’agit, il vous montrera les formes réalisées par le figuier étrangleur : un ficus dont les racines aériennes entourent les arbres et les étouffent. Il ne reste ensuite plus que ces racines qui ont pris la forme du tronc, mais entourent du vide, de la taille d’un homme et font de véritables sculptures.

Vous pourrez vous baigner dans l’eau –fraîche – d’une des nombreuses cascades, monter vers les villages perchés le long du mont Agou, visiter le relai des radio RM (terrain militaire, on peut négocier une autorisation).

De Kpalimé on poursuit la route vers Lomé, sur la côte à 140 km, d’où on rejoindra Togoville (voir la suite du voyage).

Sur le même sujet