Les créateurs les plus tendances : zoom sur les talons hauts

Simple accessoire tendance ou véritable objet de fétichisme, les chaussures participent grandement au pouvoir de séduction et à la modernité féminine.

Nombreuses aujourd'hui sont les femmes qui ne jurent que par la mode. Quand certaines raffolent des sacs et en possèdent plus d'une cinquantaine, pour d'autres, c'est un peu plus bas que la faille se trouve. Qu'ils soient portés avec des jeans, jupes ou robes, les talons hauts font partie du must have de la garde robe féminine: rouges, noirs, talons aiguilles ou à plateforme, penchons-nous sur quelques créateurs du moment.

Christian Louboutin, maître incontournable des talons hauts

C'est à l'âge de 16 ans, après avoir abandonné ses études, que Christian Louboutin réalise son premier modèle de talons hauts - l'idée ne manquait déjà pas - en peau de maquereau. Se suivent quelques stages qui se révèleront comme un tremplin dans sa carrière: le premier aux Folies Bergères, où impressionné par l'hyperféminité des danseuses en talons hauts, Christian Louboutin essaiera de vendre ses tout premiers modèles. Le second, il l'effectuera pour le maître absolu, l'inventeur du talon aiguille Charles Jourdan. C'est à la fin de l'année 1991 et fort de ses expériences passées, que Christian Louboutin lance enfin la marque qui portera son nom. La première boutique ouvrira à Paris, dans le 1er arrondissement, rue Jean-Jacques Rousseau puis les deux suivantes suivront Rue de Grenelle, et Rue du Faubourg Saint-Honoré.

La créativité, révélatrice d'un succès international

La principale originalité du créateur, et la raison de son succès sans nul doute, repose sur deux points : avoir imposé sur chaque paire de talons hauts une semelle rouge éclatante et innovante, semelle faisant l'objet d'une curiosité des femmes modernes, des célébrités, et des mannequins ; s'épiant les unes des autres pour en apercevoir la couleur, le talon haut siglé Louboutin, est et restera l'accessoire mode hyper tendance et convoité. Le deuxième point créatif est l'évolution de la hauteur du talon. Le créateur a su faire rêver toutes les femmes, atteindre le rêve absolu du septième ciel perchées sur des talons vertigineux, à plateforme, pouvant atteindre 16 cm. Monsieur Louboutin, au nom de toutes les fashionistas, merci.

Manolo Blahnik, créateur d'escarpins féminins de luxe

Styliste espagnol, Manolo Blahnik naît en 1943 aux Îles Canaries d'une mère espagnole et d'un père tchèque. Elevé dans une plantation de bananes, dans la plus grande simplicité, c'est très tôt qu'il fut baigné dans l'univers de la mode et de la chaussure en observant sa mère créer ses propres paires faites de dentelles et de rubans. Son destin est déjà tracé. C'est à Londres, en 1971, qu'il réalise ses premiers dessins de chaussures pour la boutique Zapata à Chelsea. Pendant plusieurs années, il collaborera avec plusieurs marques de mode de luxe comme Calvin Klein et John Galliano. En 1991, il choisit Hong Kong pour ouvrir sa première boutique puis la Corée et Dubaï. Ses modèles sont vendus de 500 à 2500$. Comme on dit: le rêve n'a pas de prix.

Les stars chaussées par Manolo Blahnik

La notoriété de Manolo Blahnik est aujourd'hui mondiale. Non seulement par son talent créatif, l'élégance absolu et la délicatesse de ses créations de 10 cm ornées de perles et de rubans et toujours sans plateforme. Un travail fait-main qui échappe ainsi à toute création en série.

Une notoriété qui est aussi due aux nombreuses apparitions de ses modèles chaussés aux pieds des stars. C'est dans la série télévisée Britannique Absolutely Fabulous que son nom est repris plusieurs fois et pour la première fois. Puis, Carrie Bradshaw célèbre personnage de fiction, passionnée de mode, met en avant certains de ses modèles dans le film Sex and the City 1 sorti en 2008. Nombreux sont les passages où elle virevolte dans les rues de New York, des Blahnik à ses pieds. Enfin, Beyoncé et Lady Gaga, les chanteuses incontournables du moment, préfèrent chanter la marque, en la mentionnant dans leurs titres comme une hymne à connaître.

Nicholas Kirkwood, un avant-gardiste prometteur

Né en 1978 en Angleterre et diplômé de la prestigieuse Saint Martin's School et Cordwainers, il travaille dès l'âge de 20 ans pour le couturier Philippe Treacy. Sa première collection de chaussures voit le jour en 2005 alors qu'il n'a que 27 ans.

Une originalité et un style à part

Ses modèles ne ressemblent en rien aux paires d'escarpins de luxe qu'il est possible de rencontrer. En effet, Nicholas Kirkwood a su imposer son esprit baroque, il est avant tout un avant-gardiste de la création de chaussures et offre à nos yeux un style architectural hors du commun. Ce style à part fera de lui, au fil des années, un créateur convoité par les plus grands couturiers comme Chloé ou les soeurs Rodarte pour leur défilé en 2009. Enfin, Nicholas Kirkwood est surtout un artiste et ses créations des oeuvres d'art. À découvrir sans attendre... (si ce n'est pas déjà fait).

Sur le même sujet