Les traditions culinaires de Noël en Roumanie

Sarmale, saucisses épicées, côtes de porc et escalopes sont au menu pour les fêtes de fin d'année en Roumanie. Recettes de ces plats traditionnels.
21

La semaine qui précède Noël en Roumanie est invariablement consacrée à la préparation des plats à base de porc. Ceux qui ont la chance de vivre à la campagne tuent eux-mêmes le cochon avant de s'atteler à la tâche. Pour ceux qui vivent en ville, les choses sont plus compliquées du fait du prix de la viande. Mais les traditions ont la vie dure et la plupart des Roumains préfèrent se serrer la ceinture le reste de l'année pour pouvoir s'offrir du porc à Noël.

Le premier plat incontournable de ces tables de fêtes de fin d'année reste les sarmale . Feuilles de chou aigre farcies avec un mélange de porc et de bœuf, ces sarmale se préparent généralement deux à trois jours avant les fêtes, pour avoir le temps de macérer dans leur jus. Elles sont ensuite recuites plusieurs fois, pour être plus tendres et goûteuses. Elles se consomment pour Noël et le jour de l'an, accompagnées de mamaliga (voir plus bas) et de pain frais. Elles sont généralement servies avec un bol de smantana (crème fraîche épaisse dont on recouvre les sarmale )

Recette des saucisses

Viennent ensuite les saucisses, qui se font à la poêle, ou pour ceux qui ont un jardin ou une terasse, au barbecue.

Pour 12 saucisses, il faut compter

  • 200 g de porc
  • 200 g de bœuf
  • 200 g de veau
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • 1 œuf battu
  • du sel, du poivre, de la coriandre, du paprika, de l'aneth et du cumin

Viandes en tout genre, charcuterie et mamaliga

Sur le barbecue roumain de Noël, on retrouve également des côtes de porc, enduites d'un peu d'huile d'olive et de nombreuses épices, des cuisses de poulet entaillées dans lesquelles on glisse des herbes, un peu d'huile et du paprika.

Des œufs durs farcis (mélangez les jaunes d'œufs à de la moutarde et une pointe de crème épaisse, salez, poivrez et garnissez ensuite les blancs d'œuf, à la façon d'œufs mimosa), de la charcuterie et bien sûr, la traditionnelle mamaliga (polenta durcie pour être servie comme du pain), à laquelle on ajoute du fromage viennent compléter cette table de fête.

La traditionnelle ciorba (soupe de légumes et de viande) est souvent laissée de côté pour Noël, mais resservie dès le lendemain de la fête.

Enfin, en dessert, le cozonac , préparé la veille, est incontournable.

Sur le même sujet