Harry Potter et les reliques de la mort, deuxième partie à Bercy

Comment mieux fêter la fin de la saga qu'à Bercy entouré de milliers de fans qui affrontent la fin de la Pottermania tous ensemble?

Bercy, à 14h: des milliers de fans sont déjà présents, attendant avec impatience l'ouverture du palais omnisport, quelques cinq heures plus tard. L'ambiance est déjà là. Dans la foule, des groupes de mangemorts, des Bellatrix Lestrange, des joueurs de Quidditch, des Dumbledore et des rassemblements de fans qui s'identifient aux quatre maisons de Poudlard (Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor et Serpentard). L'excitation et l'émoi se ressentent dans l'attente. Pour beaucoup, la fin de l'aventure Harry Potter signifie la fin de l'enfance, époque à laquelle ils ont découvert le petit sorcier.

Les surprises de Bercy

Le palais a été décoré des quatre bannières du collège de sorcellerie et de deux gigantesques posters représentant Harry et Voldemort, son ennemi juré. La salle qui n'est pas destinée à recevoir des évènements cinématographiques a relevé le défi, explosant deux records: Harry Potter 7.2 a été diffusé sur l'écran le plus grand pour une projection en 3D et c'est la première fois qu'un film en 3D attire autant de spectateurs (un peu plus de 6,600 personnes). Chacun d'eux s'est d'ailleurs vu offert une paire de lunettes 3D rondes, répliques de celles que porte le héros. Un stand vend des tee-shirts dérivés et même des objets insolites tels que l'Eclair de Feu, le balai le plus rapide dans le monde de la magie. Puis les acteurs apparaissent: Clémence Poésy (Fleur Delacour), James et Oliver Phelps (les jumeaux Weasley), Jason Isaacs (Lucius Malefoy), Evanna Lynch (Luna Lovegood), Domhnall Gleeson (Bill Weasley), Natalia Tena (Tonks) et Mark Williams (Arthur Weasley). Tous ont le droit à une ovation. Même les doubleurs français sont accueillis avec frénésie.

Le film

À l'heure où commence le film, les sentiments de joie, de nostalgie et de d'émerveillement se mélangent. Les premières images sont accueillies avec une salve d'applaudissements et de cris. Il en sera ainsi pendant toute la durée du film. Les applaudissements approbateurs du public se multiplieront, félicitant par exemple MacGonagall qui protège Harry de Rogue ou Drago Malefoy réticent à revenir dans le camp de Voldemort. Mais les rires et surtout les larmes seront présents pendant des scènes aussi tragiques que la mort de Rogue ou le recueillement auprès des morts dans la Grande Salle. Dans l'ensemble, le film n'aura pas déçu les fans. Le scénario se veut assez fidèle malgré quelques libertés prises par la réalisateur et quelques scènes ajoutées. Les scènes les plus attendues comme le baiser d'Hermione et Ron et la résignation de Harry face à sa propre mort ont été saluées par l'approbation des spectateurs. On pourra cependant déplorer de ne pas assister à la mort de Fred ou encore l'absence de Graup, le demi-frère géant de Hagrid. La plus grosse déception réside dans la toute dernière scène "19 ans plus tard" qui semble un peu superficielle et ne transmet pas toute l'émotion qu'elle dégage dans le livre entre la gêne de Drago Malefoy face aux Potter ou les personnalités bien marquées de James et d'Albus Severus Potter. Toutefois, l'avant-première de Harry Potter 7.2 à Bercy représentait pour les milliers de fans le moyen idéal pour faire leurs adieux comme il se devait au héros et à ce qu'il signifie pour eux.

Sur le même sujet