La montée de l'extrême droite en France

Les mouvances néo-fascistes se multiplient en Europe. La France n'en est pas exempte.
31

Depuis plus d'une dizaine d'années, un sentiment nationaliste se propage à travers la France. Les discours du type "la France aux Français" deviennent fréquents. Les acteurs de telles revendications sont nombreux.

Skinheads d'extrême droite

Même si le mot "skinhead" désignait à l'origine un groupe apolitique qui ne s'intéressait qu'à la musique, certains groupes de skinheads sont entrés dans la politique dans les années 80 à une époque où le Front national connaît ses premiers succès. Fort de leur idéologie néo-nazie, ces groupes sont rapidement repérés par le FN qui s'en sert pour attirer la jeunesse. Le parti d'extrême droite se détache pourtant assez vite des groupes de skinheads au vu des nombreux scandales dans lesquels ils sont impliqués.

Dans la rue, les antifascistes luttent contre leur domination en utilisant les mêmes armes qu'eux: violence, mobilisation de la jeunesse, organisation de groupes, musique qui véhicule leurs idées. Les

skinheads sont démantelés et n'ont plus jamais regagné la même importance depuis. Cependant, il semblerait que depuis quelques années, de nouveaux groupes, parfois appelés "boneheads", émergent. Le public visé est le même: des adolescents d'origine ouvrière se déclamant du nationalisme, voire de l'idéologie nazie. Peu de solutions sont proposées pour endiguer la résurgence de ces groupes néo-nazis dont beaucoup ignore l'existence même.

Sources:

Documentaire sur la montée des premiers skinheads.

Résurgence des skinheads.

Sur la banalisation des agissements des boneheads.

Jeunesse identitaires et groupes néo-nazis

Les jeunesses identitaires revendiquent une Europe blanche et chrétienne et luttent contre l'islamisation de la France. À travers toute l'Europe, les groupes identitaires se créent et s'allient. L'anti-américanisme est également un point essentiel de leur idéologie. Cependant, les identitaires masquent leur islamophobie et leur haine raciale derrière une image politiquement correcte qui leur permet de gagner peu à peu du poids dans l'opinion publique.

Par ailleurs, des groupuscules néo-nazis se forment aussi qui, quant à eux, restent loin de la scène politique. Comme dans le cas de Dies Irae, un groupe antisémite, raciste et sexiste, ils s'entraînent plutôt au combat de rue pour pouvoir "saigner au couteau les musulmans" le moment venu.

La particularité de certains de ces groupes est leur association à la religion et à des organismes religieux. Ainsi, Dies Irae est étroitement lié aux Lefebvristes , branche radicale du catholicisme connue pour son excommunication par Jean-Paul II, et à une école privée catholique et révisionniste de Bordeaux. Leur but est de se poser en modèle pour que d'autres villes copient leur exemple. Identitaires et groupes néo-nazis partagent un point commun: tous deux s'appuient sur le régionalisme pour s'attirer un audimat.

Sources:

Documentaire sur Dies Irae.

Documentaire sur les identitaires: Partie 1 , Partie 2 , Partie 3 , Partie 4 .

Le Front national

Resté pendant longtemps un parti insignifiant en termes de voix, le FN a défrayé la chronique en arrivant au second tour de l'élection présidentielle de 2002. Connu pour son discours xénophobe et révisionniste, il a cependant tenté au cours de la dernière décennie de s'offrir une image plus acceptable.

Accaparant les thèmes de l'insécurité et du chômage, il attire de plus en plus d'électeurs, ce qui le propulse dans les rangs des candidats favoris pour l'élection présidentielle de 2012. Son rejet de l'immigration semble être un des points qui suscite le plus d'approbation.

Les Français sont de plus en plus nationalistes et le racisme se propage. C'est en tout cas ce qu'indique une étude menée par SOS Racisme, l'an dernier. De cette façon, on peut s'interroger sur l'image d'acceptabilité du Front National, d'autant plus que des liens entre Marine le Pen et des groupes néo-nazis font surface de temps en temps.

Sources:

Article sur Marine le Pen et le néo-nazisme.

Article sur la banalisation du fascisme en France.

Sur le même sujet