">">
user_images/21162_fr_dscf0331.jpg

SANDRINE MILHAU

Publié dans : Les articles Culture de Sandrine Milhau

"Grand Sud", photographies de Jerôme Bryon, Galerie La Forêt Divonne

Jerôme Bryon présente les séries photographiques "Grand Sud", "Portrait de ma mère", "98%", à la galerie La Forêt Divonne à Paris du 19 mai au 25 juin 2016.

 

     La Galerie accueille des artistes contemporains. Située rue des Beaux-arts à Paris dans le 6e arrondissement, elle fait partie des nombreux lieux d’exposition du quartier.


Le travail photographique de Jerôme Bryon est tout d’abord encré dans le réel. Les images représentent des paysages, des plans fixes. Couleur et lumière sont les  caractéristiques de son oeuvre.« Possibilité de survie en milieu hostile », est sa première monographie, titre du livre photographique. Le réel est à la base de ses images. Il se place alors dans un genre: la photographie de paysage, de nature morte.On y voit des montagnes, des parkings de supermarchés, des maisons. Tout semble alors bien cadré, comme un architecte, la photo est pensée et non retouchée.

Jerôme Bryon choisit la libre création. A la recherche de vastes territoires, il trouve l’inspiration aux Etats-Unies et en Australie pour une série d’oeuvres personnelles. Les paysages sont alors plus impressionnants, plus grands.Ce besoin de liberté et d’infinie se traduit dans ses choix artistiques, trouver la beauté des choses banales: « Enfin seul », série datant de 2000 et « Grand Sud » série commencée en 2012. Placées hors contexte, en oubliant le supermarché, les images du feuillage ou d’un simple mur semblent être d’ailleurs. 

Différentes séries: « Portraits de ma mère », « 98% » ont pour thème la nature; « Postures » est une série sur du vieux mobilier placé dans un cadre. 

Le photographe s’attache à montrer sans visage humain des paysages ou objets laissant le spectateur imaginer. On peut y voir l’immensité, la simplicité, l’émotion, ou se placer directement dans le décor. 

Comme Jerôme Bryon: entrer dans un monde réel mais vaste, sans cloisons. La série est aujourd’hui exposée et le livre photographique « Possibilité de survie en milieu hostile », publié aux Editions Cercle d’Art, sort ce mois-ci.

Hervé Le Goff signe les textes:

« Dans leur apparente simplicité, ces images interrogent, en même temps qu’elles apaisent par leur singulière beauté. »

Il écrit au sujet de Jêrome Bryon: « un promeneur du réel », « voilà une manière franche d’aborder le monde ».


Cypres, “Grand Sud”



Interview de Jerôme Bryon:


-Comment avez vous commencé la photographie?


JB: Après avoir suivi des cours à l’école des Gobelins à Paris, je me suis lancé dans la photographie car il y a un rapport immédiat avec l’architecture, métier que j’exerce aussi. Je me suis aperçu que pour être un bon architecte, il faut être soliste et passer du temps avec un objet. A la recherche d’un médium pour m’exprimer, la photographie m’a paru être une évidence. Il y a des contraintes dans l’architecte où la réalisation de projets est plutôt longue. J’avais beaucoup d’énergie et un besoin urgent de m’exprimer. La photographie me permet d’exprimer une idée rapidement et la partager. J’ai trouvé mon instrument. Il y a un rapport à l’architecture très développé chez moi. Etre dans l’équilibre, dans la construction visuelle.


-Dans quel genre vous situez vous?


JB: Dans la photographie de paysage et de nature morte. Je ne photographie pas les humains. C’est une oeuvre silencieuse. Mon travail tourne autour du silence et de la solitude. Je vais chercher des choses posées, qui ne bougent pas. La trace de l’homme fait partie de ces images. Les images sont habitées par le silence.


– Vos travaux photographiques sont des images de paysages , objets ou plans fixes réels.Y -a -t- il un lien entre vos séries photos?


JB: La thématique la plus immédiate est d’aller sur des territoires hostiles où le beau n’est pas de base, sans harmonie. Ma mission est de passer du temps dans des lieux non attirants. Un dialogue se fait entre l’endroit et moi. Je dois y faire quelque chose. J’essaye d’en révéler la beauté cachée. J’offre un cadrage autre que la réalité où il y a équilibre et harmonie: les alentours du supermarché comme lieu à photographier. Le cadrage ne montre pas à chaque photo le contexte.Je suis dans la survie créative. Dans la série de photos sur les chambres bas de gamme, je redonne de la beauté au lieu. Mon but est de donner de l’amour aux choses sur lesquelles on est convaincu qu’il n’y a pas d’espoir. Par ailleurs, j’équilibre mon travail en allant dans de beaux endroits. Je vais chercher des densités végétales, avec la série: « Densités végétales ».


-Titre de la série « Grand Sud », on trouve l’ idée d’immensité, recherchez-vous la profondeur, les territoires libres?


JB: Le titre qui évoque pourtant l’évasion n’est pas représentatif dans le sens où je parle du supermarché « Grand Sud » situé dans le sud de la France. On s’attend à autre chose mais c’est pourtant vrai. La magie photographique est de faire oublier le contexte.L’image du feuillage est prise par hasard à côté d’un bâtiment commercial. C’est un travail émotionnel, la rencontre du réel et moi. Il y a dans la démarche créative un élan impulsif de survie car la contrainte est de trouver l’idée. Dans ce titre, il y a toutes les promesses du beau, le fantasme du grand sud réduit à la zone commerciale. Je lui redonne de la grandeur.



« Grand Sud », série photographique de Jerôme Bryon

Galerie La Forest Divonne

Paris/ BruxellesMarie Hélène de La Forest Divonne

12 rue des Beaux-Arts, 75006 Paris

0140299752

Du mardi au samedi 11h/ 19h

www.galerielaforestdivonne.com


Exposition du 19 mai au 25 juin 2016.

Vernissage jeudi 19 mai de 18h à 21h.


Arts Saint Germain des Près, du 31 mai au 5 juin.

Signature du livre photographique « Possibilité de survie en milieu hostile », de Jerôme Bryon le 2 juin de 18h à 21h.

À propos de l'auteur

user_images/21162_fr_dscf0331.jpg

SANDRINE MILHAU

Sandrine Milhau

san11@hotmail.fr

Née le 21/04/1977

OBJECTIF
  • 113

    Articles
  • 3

    Séries
  • 3

    Abonnés
  • 3

    Abonnements

Poursuivez la discussion!