Exposition « Brune, Blonde » par Alain Bergala à la Cinémathèque.

Depuis le 6 octobre 2010, la Cinémathèque de Paris propose une exposition sur le thème « Brune, Blonde » orchestré par le cinéaste et écrivain Alain Bergala

De nombreux artistes, de la photographie au cinéma en passant par la littérature et la peinture ont évoqué dans leurs œuvres le thème de la chevelure féminine. (sculptures, peintures, photographies, installations). Il est également question de la vision de la femme au cinéma, du mythe de la blondeur, de l'animalité brune en peinture et autres références faisant du personnage féminin une icône dans le domaine artistique.

Alain Bergala.

Cinéaste depuis de nombreuses années, il enseigne, écrit et crée des expositions. A travers ce travail, Alain Bergala montre comment le cinéma, la peinture, la sculpture, la photographie, utilisent la chevelure et la symbolique de celle-ci: les rivales, les fatales, les sensuelles...

Composition de l'exposition.

L'exposition se compose d'extraits de films, d'archives télévisuelles, de photographies, de tableaux, de courts-métrages réalisés par de grands réalisateurs. L'exposition est en ligne depuis le mois d'octobre. Des cycles de six conférences sont mis en place.

Le thème de la chevelure.

Les artistes, de grands noms du cinéma: Alfred Hitchcock, Pedro Almodovar, Jean-Luc Godard, David Lynch...en fond référence dans leurs œuvres ou s'en servent de trame voire de sujet. A une époque, le blond est signe absolu de beauté. Alfred Hitchcock disait: « La parfaite « femme à mystère » est blonde, subtile et nordique. »

Les actrices, un mythe.

Penélope Cruz montre une femme sensuelle brune, presque animale, dans « Etreintes brisées ». Loin du mythe de « Marylin », la femme brune est mise en valeur comme la douce et angélique femme aux cheveux blond. De nombreux films programmés ont marqué l'histoire du cinéma: « Je vous salue Marie... » de Jean-Luc Godard, « La Belle et la Bête » de Cocteau, « La blonde platine » de Frank Capra, le célèbre film de Howard Hawks « Les hommes préfèrent les blondes », « Hiroshima mon amour » d'Alain Resnais, « Mulholland drive » de David Lynch et bien d'autres titres.

Réflexion sur le thème.

Peut-on parler de différents courants esthétiques? Le mythe hollywoodien révèle l'importance de la chevelure blonde. Le XXIe siècle laisse place à la chevelure brune. Les codes changent mais la différence existe toujours entre le brun et le blond au cinéma, dans les publicités, en art plastique, en photographie... Le siècle marque une nouvelle référence esthétique.

Exposition « Brune/Blonde » par Alain Bergala à la Cinémathèque de Paris.

Du 6 octobre 2010 au 16 janvier 2011.

Horaires: Lundi, mercredi, samedi: 12h-19h, dimanche: 10h-20h, nocturne exposition: jeudi jusqu'à 22h.

51 rue de Bercy, 75012 Paris. Métro: Bercy.

Tél: 0171193333

www.cinémathèque.fr

Sur le même sujet