"Khenfouf" Objets de décoration marocains et accessoires de mode.

De l'autre côté de la méditérranée des femmes marocaines ont pris l'initiative de coudre et de broder des tissus éthiques, afin de réaliser divers objets.
22

Khenfouf au Maroc.

Toutes ces couleurs chatoyantes se fondent à merveille à la terre désertique du pays.

Dans la région de Khenfouf au sud du Maroc, près du village de Tioughza, une ferme est tenue par Patricia Tcherepnine. Aujourd'hui, cette ferme est devenue un domaine.

Deux femmes sont à l'initiative de ce projet.

Patricia s'occupe de cet artisanat depuis un certain temps. Elle décida de s'installer dans cette ferme au Maroc pour y faire du maraîchage bio. Aujourd'hui elle rajoute à ses activités le management sur place de cet artisanat traditionnel. Une femme du village voisin lui a donc proposé son savoir faire et l'idée de fabrication est venue.

Geneviève Herrmann, créatrice de l'association « Khenfouf Cultures de femmes », relie la France au Maroc et organise des ventes en France.

Un travail artisanal.

Une dizaine de femmes sont au travail chaque jour et cousent des coussins, brodent des nappes, fabriquent des sacs et autres accessoires. Les femmes cousent selon la tradition berbère, selon un savoir faire traditionnel transmis de mère en fille, un patrimoine culturel ancestral. Elles réalisent de leurs mains une quantité d'objets, des écharpes, du linge de maison, des sacs, des nounours, des grigris étoile crochetés... Les finitions sont impeccables.

Des tissus chatoyants recouvrent des coussins.

Les tissus sont magnifiques, les laines sont chamarrées, des couleurs vives assorties avec la région désertique. Chaleureux, ces imprimés apportent à un intérieur sobre une touche de gaîté. Coussins jacquard, à rayures multicolores, coussins noirs ou blancs brodés et d'autres couleurs, une quantité d'objets est réalisée chaque jour. Pour une décoration d'intérieur qui sort de l'ordinaire, les objets et les accessoires sont uniques.

Sacs et écharpes pour une mode en couleur.

Une nouvelle collection de sacs pompons ou rayés est présentée cette année. Des chèches très colorés et des écharpes détourés de soie végétale sont proposés.

Ces produits sont vendus sur place au domaine de Khenfouf, ou au Concept Store de Marrakech, le "33 Majorelle".

ITW de Geneviève Herrmann.

- Comment avez-vous rencontré Patricia Tcherepnine, moteur de ce projet?

GH: Je l'ai rencontrée au Maroc, à l'auberge où j'ai pour habitude d'aller, à quelques kilomètres du domaine. Quand elle a appris que je travaillais dans la mode, elle m'a montré les articles que les femmes ont réalisé, d'une part pour avoir un avis et d'autre part pour savoir si c'était commercialisable.

Je suis donc allée au domaine. J'ai été subjuguée par les coussins jacquards multicolores et les nappes brodées mains en lin ancien. Depuis ce jour, l'aventure a commencé.

- Pourquoi avez-vous décidé de créer cette association « Khenfouf Cultures de femmes »?

GH: J'ai créé cette association pour pouvoir commercialiser les produits réalisés par les femmes du village et de les faire connaître à l'étranger. L'idée est que l'on puisse leur donner du travail régulièrement. L'association s'appelle « Khenfouf Cultures de femmes ». « Cultures » comprend autant les produits cultivés sur le domaine comme le thym, la camomille, les légumes bio que les réalisations artisanales. Utilisant un savoir faire ancestral, cet artisanat a permis la création d'emplois.

-Qu'est ce qui vous plait dans ce travail artisanal?

GH: Voir avec quelle joie les femmes réalisent toutes ces belles choses.

Grâce à ce travail, les femmes mettent en pratique leur savoir, transmis de mère en fille. Elles ne faisaient rien de ce savoir à part pour chez elles. D'autre part, j'aime le côté créatif puisqu'avec Patricia nous concevons les modèles. Il est intéressant de voir comment l'on peut créer des objets contemporains voire urbains en mettant en pratique un travail ancestral. Par exemple, des éléments de décoration comme des coussins peuvent s'intégrer dans des décors contemporains. Le côté artisanal est dépassé.

- Que pensez-vous de la qualité des réalisations?

GH: C'est intéressant à deux niveaux. Nous utilisons les matières locales: la laine de tapis, de « Tata » et également la laine qui sert à broder les costumes traditionnels des villages. Nous détournons des matières nobles comme le lin ancien ou du drap de laine (mlifa) qui sert à faire des djelabas, en coussin brodé au point de croix. Il y a aussi les serpillères du pays transformées en coussins brodés. Nous mettons un point d'honneur à ce que les finitions soient parfaites. Elles doivent être à la hauteur de la qualité du reste du travail.

- Quels sont vos projets pour améliorer les ventes?

GH: Etre l'ambassadrice des réalisations. Dans un premier temps, nous avons initié les samedis de Khenfouf où les gens peuvent se rendre au domaine pour déguster du thé et du crumble, découvrir et acheter les produits. La petite boutique a été créée dans un corps de ferme. On y trouve les réaliations des femmes de Tioughza: des ours en crochet, des foulards, des coussins tricotés, brodés, des nappes en lin... On peut aussi acheter les produits cultivés sur le domaine: les tisanes bio, la camomille, le thym, le romarin, les confitures de citron, de pomelos...

Cette année le Japon a été un de nos clients. Nous avons réalisé pour eux des paniers en osier brodés. Aujourd'hui, il y a un point de vente à Tokyo au Japon.

Les produits sont vendus aussi au Concept store "33 Majorelle" à Marrakech.

Nous devons continuer les ventes et trouver des boutiques afin de vendre ces produits en France.

Créations marocaines: tissus, coussins, sacs...

Association « Khenfouf Cultures de femmes ».

Pour commander les produits:

contacts: Geneviève Herrmann: g.herrmann@sfr.fr

Patricia Tcherepnine: dr.patch@t-online.de

Site: Domaine du Khenfouf

Store de Marrakech au Maroc, 33 Majorelle.

Rue Yves Saint Laurent

40000 Marrakech

www.33ruemajorelle.com

Prix: entre 30 et 180 euros...

Coussin: 30 euros, nappe brodée au point de croix: 80 euros...)

Sur le même sujet