Le Prix photo d'hôtel, photo d'auteur 2011

La 5e édition du prix PHPA met à l'honneur la photographie contemporaine. « Hôtels Paris rive gauche » est un label créé en 2005.

Alain Bisotti est le directeur artistique de cet évènement récent. Le lieu est alors la première source d'inspiration de l'artiste photographe.

A l'initiative du projet depuis 2005, Alain Bisotti lance chaque année un appel à candidature. Le projet, au départ uniquement disponible par le biais d'internet, commence à connaître une certaine notoriété. Le directeur artistique a tenu à ce que le projet donne lieu à une exposition. Le jury composé de professionnels attribue désormais un prix à l'artiste. Par ailleurs, la carte blanche permet à l'artiste choisi par le directeur de constituer une série de photo dans différentes chambres d'hôtel. Evidemment, le photographe de la Carte Blanche est hors concours.

Quant aux concurrents, ils doivent réaliser une photo unique dans une chambre d'Hôtel et accompagner leur cliché d 'un texte.

« Chambre d'essayage » d'Elene Udsin, photographe de la Carte Blanche 2011

Photographe et plasticienne, elle intitule son travail « Chambre d'essayage » et le divise en trois séries: «Moi déguisée en », « Portraits en costume » et « Orchestre ». Le thème met en avant des femmmes au destin particulier: George Sand, Isadora Duncan, Simone de Beauvoir ou encore l'impératrice Joséphine. La photographe pose elle-même au Théâtre de l'Odéon et dans différentes chambres d'hôtel.

Les photographes choisis

Angela Svoronou, Sabrina Biancuzzi, Lionel Pralus, Marie Maurel de Maillé, Kourtney Roy, Sacha Goldberger, Sarah Preston, Anne Kathrin Greiner, Graziella Antonini, Cynthia Cappe, Fanny Begoin, Camille Hervouet.

L'exposition a lieu à la galerie Esther Woerdehoff et à l'Hôtel La Belle Juliette

L'artiste choisi recevra le prix de 3000 euros. Les douze photographies seront exposés toute l'année dans un lieu parisien.

Interview d'Elene Udsin.

-Suite101: Comment avez-vous commencé la photographie?

Diplomée des Arts décoratifs de Paris en 1996, j'ai d'abord travaillé sur des décors de cinéma, puis pour des films d'animation. En 1998, j'ai commencé à signer des illustrations pour le magazine Elle, pour la presse en France et aux Etats-Unis et pour l'édition jeunesse. Je me suis intéressée à la photographie en 2003. J'organisais des mises en situation réelles que je prenais en photo. Le déclic! De nouvelles perspectives se présentaient à moi pour raconter des histoires. En photographiant la réalité re-mise en scène, je découvrais un nouvel espace de jeu que je ne trouvais plus dans mon travail d'illustrateur.

J'ai commencé par des autoportraits et j'ai appris à organiser la lumière, les cadrages, les réorganisations d'espace et les poses du modèle.

-Suite101: Qu'est-ce qui vous attire dans la photo artistique?

Une photo peut être artistique alors qu'elle est tirée d'un reportage, d'une série de mode, de nature morte, de mises en scène élaborées, du fait du hasard ou d'une série de portrait...J e m'intéresse avant tout au procédé avant la prise de vue, à la réflexion, l'élaboration d'une idée, la concrétisation, la création des accessoires et des mises en scènes pour donner vie à cette idée, à cette histoire. La photo est juste là comme témoin. C'est l'idée qui compte et ce que le spectateur en fait.

Je suis attirée par le processus de création autour d'une rêverie, d'une idée, d'une histoire. Le choix d'utiliser la photographie comme médium n'est pas anodin pour moi, à la différence de mon travail d'illustrateur il inscrit mes mises en scènes dans le réel.

-Suite101: Concernant le prix PHPA, lorsque la Carte blanche vous a été attribuée, avez-vous eu immédiatement des idées?

J'ai toujours été sensible au charme des chambres d'hôtel, lieux de passage... La valise est comme un concentré de soi pour une nuit ou deux. En 2003, j'ai commencé mes séries d'autoportraits dans les hôtels. C'était pour moi une façon de dire « je suis ici, je marque ma présence ». Il y a des thèmes autour du lit, le sommeil, les rêves, le désir. Alain Bisotti et moi avons imaginé traiter ces thèmes autour de femmes célèbres qui pourrait représenter chacune un des hôtels HPRG (Hôtel Paris Rive Gauche).

Le titre « Chambre d'essayage » résumait pour moi toutes ces idées: la chambre pour le lit, le sommeil, le rêve, et l'essayage pour la représentation de soi, et la multiplicité du passage dans les chambres d'hôtel.

-Suite101: « Chambre d'essayage » est le titre de la carte blanche comportant trois séries, il est question de femmes, de chambre d'hôtel toutes différentes. Quelle est votre source d'inspiration?

Mes sources d'inspiration se sont concentrées autour de ces cinq femmes célèbres qu'on a choisi avec Alain. J'ai rêvassé en leur imaginant des robes qui représenteraient un peu d'elles, ou des mises en situation qui reflèteraient leur univers. Cela a donné lieu à la série de portraits réalisée la journée dans chaque hôtel, avec un modèle différent pour chacune.

Pour les autoportraits, l'idée était vraiment de m'inscrire personnellement et avec humour dans ces lieux. D'où l'idée de me déguiser en chacune d'elle pour chaque nuit passée dans ces hôtels. Les petits films d'animation qui accompagnent chaque série sont un montage des photos prises avec mon déclencheur à distancet, monté image par image, avec des morceaux de musique composé par mon fils Joseph. Il s'est amusé à transformer des chansons de variétés populaires autour du thèmes du rêve, du désir comme " La boum " ou " j'ai encore rêvé d'elle "! Tout ça aussi avec humour! Grâce à ces films je marque ma présence en ces lieux, et je m'amuse à y changer d'identité, à "essayer" un autre corps.

Pour la série à l'Odéon, mon idée a été d'inscrire ces cinq femmes dans l'apparence que l'on connaît d'elles. C'est une projection de nos souvenirs collectifs, d'images d'épinal de ces femmes qui sont impératrices, écrivains, révolutionnaires... L'orchestre de la salle du théatre s'y prêtait parfaitement. L'idée de les avoir multiplié est encore une fois celle de les inscrire ici en ces lieux. Elles disent "je suis ici" " je suis là" "j'existe"!

-Suite101: Comment avez-vous réalisé ce travail?

J'ai d'abord beaucoup rêvassé, puis dessiné. Je me suis ensuite lancé dans la recherche de modèles qui correspondaient pour moi à l'image que je me faisais de ces cinq femmes. J'ai ensuite créé les costumes pour chacune, en papier, en tissus de récuperation...

Pour l'Odéon, j'ai utilisé les costumes prêtés par le théâtre. Pour les autoportraits, ils ont été réalisé lors de mes séjours dans les hôtels, la carte blanche venant avec une nuit offerte dans chaque hôtel. J'ai passé une petite semaine à dormir chaque nuit dans un hotêl différent. Je rentrais chez moi le midi pour changer le contenu de ma valise, pleine de déguisements, d'accessoires, de lumière, de perruques...

-Suite101: Quels sont vos projets?

Je prépare une exposition à la Galerie Chappe en Novembre 2011 pour le premier Festival Pigalle, évènement regroupant concerts, rencontres insolites, happening... dans les hauts lieux de Pigalle!

Renseignements pratiques

Prix photo d'hôtel photo d'auteur.

5e édition du PHPA,

Exposition des 12 photographies de l'année et de la Carte Blanche:

Du 15 au 30 Septembre 2011 à la galerie Esther Woerdehoff (Paris XV) et du 3 octobre au 15 décembre 2011 à l'Hôtel La Belle Juliette (Paris VI).

Galerie Esther Woerdehoff

36 rue Falguière, 75015 Paris

Hôtel La Belle Juliette

92 rue du Cherche-Midi

75006 Paris

du lundi 3 octobre 2011 au jeudi 15 décembre 2011, tous les jours de 11h à 18h00

Visite privée et cocktail le 15 septembre 2011 de 15h à 23h, remise du prix à 19h30.

Vernissage public le 17 septembre 2011 de 15h à 20h avec goûter, projections, studio photo.

Lien des photographes sélectionnés:

http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/galerie/fr/photographes-2010.php

Sur le même sujet